Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[RP] Sur les chemins du Sekai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Sur les chemins du Sekai

Message par Erknan le 13/9/2012, 20:57

Un fin rayon de lumière pointait à l'horizon, dessinant le relief ciselé des montagnes alentours. Le temps était frais et le ciel dégagé ; la journée s'annonçait agréable. C'est une journée idéale pour marcher, songea Dharma en se mettant en route.

Elle avait dormi dans l'ornière de la route peu fréquentée qui reliait Ebushi à Tuujin en passant par Kse et la plupart des petites bourgades alentours. Ce n'était pas le trajet le plus court pour rejoindre la ville. Les rumeurs courraient qu'un homme, qui n'était pas un maître, y avait involontairement mis le feu à tout un quartier. Cela ressemblait aux étranges phénomènes dont elle était victime et sur lesquels elle se renseignait.
Mais Dharma n'allait pas vraiment à Tuujin. Elle battait la campagne et explorait les bourgades, les oreilles aux aguets. Les bases de la survie brûlait une grande partie de son énergie et occupait la plupart de son temps – la chasse n'avait jamais été son fort, et trouver d'autres sources de subsistance dans ces régions désertiques ne s'avérait pas être une chose aisée.

La détermination de la jeune femme n'était pas sans faille, et la force qui la poussait en avant lui semblait parfois venir d'ailleurs – comme si une divinité mélancolique avait fait d'elle son passe-temps. Ses pieds écorchés marchaient donc sans faillir, ignorant les protestations virulentes de son estomac. Elle avait faim... Et elle avait soif, aussi. Sa gorge lui brûlait et la peau desséchée de ses lèvres lui tirait également. Inutile de décrire l'état de sa tenue, de sa coiffure ou de sa manucure – tout était loin de l'impeccable propreté qu'elle affichait sur scène, les soirs de spectacle.

Mais Dharma s'attelait à trouver du bon dans sa situation. Elle continuait à voir du pays. Les oiseaux chantaient, le vent lui frôlait agréablement le visage, et au loin, dans la lueur du jour naissant, d'autres silhouettes semblaient venir dans sa direction.
La brune pressa le pas. Amis ou ennemis, autant en finir vite ; elle n'avait pas peur. Deux jours auparavant, un tire-gousset un peu entreprenant y avait perdu une bonne partie du visage avant d'y laisser la vie. Les cris hanteraient encore longtemps les tréfonds de son âme. N'était-elle pas un monstre incontrôlable ? Ne devrait-elle pas se résoudre à une vie d'ermite ?

Non, elle ne le pouvait pas. Il lui fallait savoir, et sa conviction profonde lui chuchotait que seuls d'autres humains auraient la réponse.
avatar
Erknan
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Féminin Age : 28
Messages : 25
Dans le RP
PAA : Dharma
Peuple : Feu
Métier : Artiste de cirque au chômage, vagabonde.
Situation : voyage

UE : 75
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t572-erknan-et-sa-personnage-dharma-vous-saluent-bien#10455

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Sur les chemins du Sekai

Message par MJ le 23/9/2012, 16:35

- Rend-le moi!
- Mamaaaan, Rin elle m'embête!

Crispé, le mercenaire qui portait une lance et une rapière au fourreau se tourna vers l'homme qui les avait engagés, et s'adressa à lui plutôt qu'à sa femme comme le voulait l'usage:

- Si vous ne faites pas taire vos enfants, on aura bientôt tous les voleurs de la région sur le dos! C'est bien beau de nous engager pour votre protection, mais à cinq contre 20, on ne va pas tenir long feu.

La femme du fournisseur regarda son mari sans lever les yeux vers l'homme mercenaire, toujours comme le voulait l'étiquette, et au hochement de tête de son bien-aimé, s'exécuta auprès de ses enfants, avec un ton qui en disait long sur ce qu'elle aurait rétorqué si elle avait pu lui adressé directement la parole.

- Maintenant ça suffit, les enfants! Tenez-vous tranquille, sinon des brigands vont venir.
- Des brigands? Où ça? Je veux en voir!
- Natsu, tais-toi et donne le moku à ta soeur.
- Naaaaan!
- Donne moi Nyu, triompha la petite en accueillant le petit écailleux bleu rutilant qui s'agrippa sur son bras avant de filer se réfugier dans ses cheveux.

La femme renonça à reprocher une énième fois à sa fille de le laisser détruire sa coiffure - qui était déjà dans un état lamentable conséquent aux luttes fraternelles incessantes - et s'employa à chercher du regard sa fille aînée. Ses sourcils se froncèrent quand elle l’aperçut loin derrière, en compagnie du plus jeune des mercenaires. Il lui avait manifestement tapé dans l’œil, mais il était hors de question que leur fille, bien que de modeste famille, se lie avec un homme de main qui finirait ses jours avant la trentaine, la gorge tranchée ou une flèche en plein cœur. Elle posa la main sur l'épaule de son époux, et parla à voix basse:

- Tetsuiko, rappelle notre fille, elle est trop en arrière.

L'homme, en jetant un regard par dessus son épaule, comprit immédiatement le véritable sens de la remarque de sa femme. Il lui sourit avec son regard apaisant qu'elle aimait tant, et lui déposa un baiser sur le front.

- Laisse-la un peu profiter de sa jeunesse. La vie que je vous impose est assez dure pour se priver des plaisirs de la route. Nous nous aimons et nous soutenons, mais notre fille n'a personne à elle.
- Mais... cette histoire ne mènera qu'à une déchirure, insista sa femme.
- Toute expérience a sa part de douleur. Notre fille doit apprendre à connaître les souffrances qui suivent l'amour et le désir. Profitons qu'elle nous ait encore auprès d'elle pour la laisser se faire quelques bleus... Les derniers qu'elle aura avant de devenir une femme.

Sa bien-aimée sourit devant la bienveillance et la sagesse avec lesquelles il l'avait convaincue. C'était exactement pour ça qu'elle l'avait choisi, bien des années auparavant, et avait tout quitter pour cette vie d'itinérance. Tetsuiko vendait des approvisionnements de guérisseur: il voyageait de ville en village, recueillant sur les routes plantes, fruits, minéraux et ingrédients secrets dont herboristes et autres bienfaiteurs avaient besoin pour leurs mixtures. Elle aimait profondément ce choix qu'il avait fait et dans lequel il l'avait entrainée, même si elle aimait encore plus le regard qu'il lui adressait parfois, comme quelques instants plus tôt. Ou aussi le contact rugueux de ses mains, la chaleur de sa peau et son parfum causé par les plantes qu'il frottait dessus pendant qu'ils se lavaient. Chaque membre de la famille avait sa propre plante. Tetsuiko en avait fait une institution pour initier leurs enfants, et le choix de celle qui leur convenait avait fait pour chacun l'objet d'une longue quête bouclée d'un rituel presque sacralisé. Jamais elle n'oublierait ces 3 journées, et surtout pas la première, la sienne... qui ne s'était pas terminée par la friction des plantes. Elle frissonna de tout son corps en se souvenant de la chaleur qui l'avait submergée en ce moment d'éternité, de tout le sens qu'avait pris sa vie, son choix... Et la présence de Tetsuiko auprès d'elle. A chaque inspiration de son parfum, en plongeant dans son regard ou en sentant son contact, elle était comme transportée à cette nuit-là.
Elle secoua la tête pour s'extraire de son rêve éveillé. La troupe s'était arrêtée, et elle avait presque manqué se cogner au bras tendu du mercenaire à la lance. Ce dernier dégaina sa rapière et la tendit, menaçant, vers la silhouette qui avançait vers eux sans ralentir.

- Qui êtes-vous? tonna le mercenaire d'une voix à faire fuir un futano.

L'arrivante - car c'était une jeune femme, chose difficile à devenir de loin - salua théâtralement, comme en avaient l'habitude les ménestrels et autres saltimbanques de grand chemin.

- Dharma, acrobate et danseuse itinérante, pour vous divertir.
- Si tu crois qu'un simple numéro va m'attendrir, tu te trompes, bateleuse. Passe ton chemin avant que je...
- Mamaaan! La dame elle va faire un pestacle?
- Ouais, un spectacle! renchérit le garçon.

Les deux parents sourirent, et la femme annonça:

- Nous allions nous arrêter pour manger un peu, de toute façon. Nous avons assez avancé depuis Nibushi.

Les enfants bondirent de joie à la perspective de la collation, mais ce ne fut pas le cas du chef des mercenaire, lequel afficha un air fort contrarié et s'apprêta à protester. Mais cette fois-ci, la femme du marchand itinérant coupa sec ses élans:

- Même nos amis protecteurs auront besoin de reprendre des forces, je présume? interrogea-t-elle avec malice purement rhétorique. Et personne ne refusera une infusion brûlante par cette froide matinée...
- Pardonnez-moi, mais je n'ai guère de quoi partager un repas... J'espérais juste pouvoir gagner... commença Dharma, avant d'être coupée par son aînée:
- Nous n'avons pas grand chose, et le monde est notre maison, alors partager une tasse de thé chaude avec nos rencontres est le moins que nous puissions faire. Quant au repas, nous serons quitte si vous amusez nos enfants. Et puis, quand il y en a pour dix, il y en a pour onze.

Dharma, stupéfaite, ne put que s'incliner de reconnaissance. Enfin, la femme se tourna vers le chef des mercenaires et le regarda droit dans les yeux, défiant les us:

- Et je suis SÛRE que nos protecteurs apprécieront que nos enfants abordent la suite du voyage avec moins de nervosité.

L'homme à la lance grogna, mais ses compagnons rirent, ainsi que le marchand. C'est sur cette ambiance plus décontractée que le groupe s'installa à l'ombre d'un sakura. Aussitôt, le mini-camp de fortune s'organisa. En deux temps trois mouvement, deux mercenaires accompagnés du marchand s'en furent chercher du bois, tandis que la "maîtresse de maison" sortait ses ustensiles de cuisines ingénieux, ainsi que deux silex. Rapidement, sa fille et le jeune mercenaire avec qui elle badinait revinrent avec des brindilles en abondance, tandis que Dharma s'employait déjà à amuser les deux plus jeunes avec quelques tours des plus efficaces. La dernière mercenaire, une femme silencieuse pourvue d'un arc et d'une semi-cape à capuchon, avait grimpé dans le sakura, et scrutait toutes les directions. Là où elle était, et si on ne l'avait pas vue monter, il était quasiment impossible de la distinguer. Il était plus rare de voir des mercenaires femmes, car il fallait d'autant plus faire ses preuves, mais nul doute sur ce qui avait fait la renommée de celle-ci. Se sentant en sécurité, et fière d'être elle-même une femme, la marchande alluma son feu et posa son récipient de cuivre cabossé dessus, tandis que sa fille y versait l'eau. La mère en profita pour ordonner au jeune mercenaire:

- Allez surveiller mes enfants, s'il vous plait. Je ne crois pas que cette saltimbanque ait de mauvaises intentions, mais je ne veux prendre aucun risque.

Le jeune homme sourit et hocha la tête. Il avait du charme, c'était certain, et sa musculature taillée par son travail ne faisait pas défaut. Elle comprenait bien sa fille. Son mari avait bien fait de la raisonner; il était stupide de réprimander son aînée pour apprécier une telle compagnie. C'était tout à fait de son âge, et ce n'avait rien d'étonnant ni de mauvais. Même si la douleur de la séparation... Elle sourit à sa fille, qui était revenue à sa tâche après avoir jeté un œil sur sa convoitise. La bienveillance était la seule attitude qui comptait. Bientôt, son mari revint avec des bouts de bois plus conséquents pour entretenir le feu. Elle échangea un regard comblé avec lui.

- Alors, qu'avons-nous là? demanda-t-il en arrivant autour des "fourneaux".
- Du riz, des samishi, quelques asakoi et du poisson frais... énuméra leur fille aînée.
- Mmm...

Tetsuiko se frotta les mains.

- Ca ne sera pas assez pour nous tous, intervint la mère. Rajoute les racines de mamusoni, il y en a beaucoup dans la région, nous pourrons en déterrer facilement. Ils sont dans le sac de ton père, ça lui fera moins à porter.

Soudain, de la musique s'éleva, faisant lever la tête à tous. Non loin de là, le jeune mercenaire s'était mis à jouer du biwa, entouré des deux enfants ravis. Devant eux, Dharma s'était lancée dans une danse magnifique avec des bolas. Les deux prestations se mêlaient terriblement bien, à tel point que le chef des mercenaires renonça à houspiller son imprudent compagnon. Et se fut bientôt au tour de la fille aînée du marchand de rejoindre le numéro improvisé, avec sa voix. Le tout s'enchaina crescendo, jusqu'à ce que Dharma finisse en beauté d'une figure particulièrement impressionnante, malgré les quelques imperfections des deux musiciens en herbe qui n'avaient pas son professionnalisme ou son expérience.
A la fin, tous ovationnèrent, même les adultes. Enfin, le thé pu être servi, en attendant que le délicieux fumet du repas n'exhale sa douce promesse.




(clique sur le spoiler pour lire le texte caché)
Spoiler:
Fiouu j'étais inspiré aujourd'hui >< J'espère que ça te plaira pour commencer, et que l'attente valait le coup ^^. Bien, avec tout ce raffut, vous allez vous faire attaquer par des brigands. BUAHAHAHA.

On va en profiter pour t'apprendre à utiliser le Chi Do (le dé des actions sur TLA). Tu vas pouvoir le lancer à la fin de ton post. En dessous de la zone où tu écris, il y aura un bloc "Jouer". Dans Jouer#1, sélectionne "Chi Do".
Cela fera apparaître une face du Chi Do quand tu posteras ton message avec "Envoyer".

Pour commencer, sache qu'il existe 3 types de faces du Chi Do:
- les faces commençant par "Yang"
- les faces commençant par "Yin"
- le Cycle Impur.

Les faces Yang indiquent une action "positive", directe, simple comme agir par l'initiative, la force.
les faces Yin indiquent une action "négative", détournée, complexe, comme la ruse, l'esquive.
Le Cycle impur représente l'inconnu, le changement, l'imprévu.

Avec ton lancé, on va dire qu'une face Yang te fera participer au combat de front, et une face Yin te fera fuir devant la menace, de peur de blesser tout le monde, et tenter de les aider de loin? Le Cycle impur provoquera qqch d'inattendu: ta capacité se déclenche ^^ (tu peux adapter si tu as de meilleures idées)

T'en fais pas si tu comprends pas tout, tu apprendras avec le temps à savoir ce que tu peux faire avec un Yin ou un Yang. Et puis, pour l'instant je suis là pour t'aider par MP dès que tu as un problème. Ce RP sert à ça. =D Vu que ton lancé de dé se fait après ton post, le résultat devra être décrit dans le post suivant. Tu pourras le faire, ou me demander de poster pour que ce soit moi qui interprète. Comme tu le sens. N'hésite pas à te lier avec les pnj, un mercenaire ou un membre de la famille de Tetsuiko peut devenir ton ami pour la suite de ton aventure =). De ton attitude peut décider de leur sort (oui, je te cache pas que l'attaque va faire des morts ><).

A toi de jouer! (n'oublie pas, 10 lignes complètes de RP minimum par post).



Auteur: Wù


Ce compte est géré par les MJ et les Coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Pour en savoir plus sur son fonctionnement, consultez le tuto "Interventions MJ" du Synopsis.
Si vous ne souhaitez pas que que "MJ" intervienne dans vos RP, signalez-le comme indiqué dans le tuto.
Le MJ qui vient de poster ce post a signé son message en bas à droite.
avatar
MJ
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Messages : 25
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 854312541
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum