Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


3. Calendriers ~ a. Almanach de Biwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3. Calendriers ~ a. Almanach de Biwa

Message par Cerbère le 28/11/2011, 13:47

Almanach de Biwa


Maîtres du Jeu a écrit:Ce calendrier a été conçu par un membre de TLA, via le Palimpseste. Cela implique que vous pouvez maintenant l'utiliser pour vos RP et/ou vos personnages librement. Si d'aventure, vous aviez des question le concernant, tournez-vous en priorité vers son créateur, qui sera le plus à même de vous répondre sur celui-ci. Autrement, il existe toujours les FAQ pour les questions plus générales.

Vous pouvez, vous aussi, mettre au point un calendrier utilisé par d'autres ethnies/cultures. Le Sekai de notre époque découpe le temps de plein de manières différentes, la plus courante étant par tranche de génération (~ 50 ans).

Origines de l'Almanach de Biwa


L’Almanach de Biwa est une manière de découper le temps qui remonte aux premières heures des peuples de l’Archipel Rouge. A une époque où la transmission orale prédomine, il est d’abord utilisé afin de répertorier chronologiquement les évènements qui se déroulent à l’échelle d’une vie humaine. Un cycle de l’Almanach comprend 52 années, au terme desquelles on passe à la Chanson suivante.

Le Bretteur au Biwa (également nommé Samurai, selon la région) est un personnage populaire dont les histoires fleurissent en milieu rural. Dans les petits villages de ce que l’on nomme aujourd’hui la Nation du Feu, les récits à son sujet abondent. On le connaît comme l’un des premiers aventuriers de l’archipel, célèbre pour sa malice, son adresse, et la musique de son biwa. Bien que portant le sabre, il ne le dégaine dans aucun récit, faisant plutôt démonstration de la bonté du personnage et de l’astuce avec laquelle il se sort des situations les plus périlleuses.

On attribue à ce Samurai au Biwa la paternité de 52 sonnets chantés, représentant les étapes de son voyage à travers l’Archipel Rouge. Chaque année de l’Almanach porte le nom de l’un de ces couplets musicaux, témoignant des aventures de Biwa.

Les cinquante-deux étapes du Voyage de Biwa


Douzième année de l’Almanach de Biwa, « Pétale de Prunier Blanc »


Sur les sommets hivernaux des Monts Brûlants, Biwa tombe amoureux de la fille du charbonnier, qu’il nommera affectueusement son « Pétale de Prunier Blanc » pour la douceur de son parfum et l’élégance de sa silhouette, noyée sous les flocons. Le sonnet parle d’amours étouffées dans l’œuf, et de la fureur avec laquelle le père de la demoiselle pourchassa Biwa jusqu’en bas de la montagne.

« L’œil furieux et le cri rageur,
C’est d’un étourdissant coup de pelle qu’il calma ses ardeurs. »

Vingtième année de l’Almanach de Biwa, « Dragon de Jade »


Le Bretteur au Biwa est engagé par des villageois des Basses-Terres pour occire un Dragon qui terrorise les environs. Face au monstre dont les écailles jettent des reflets de jade, le samurai hésite, et prend le parti de lui parler, à raison. Le Dragon, doué de conscience et de sagesse, déplore le traitement que lui réservent ses frêles voisins, à qui il ne veut pourtant guère de mal, mais qui voudraient bien le dépecer et s’approprier sa belle parure d’écailles.

Astucieux, Biwa lui conseillera de se dissimuler dans les profondeurs de son antre, pendant qu’il ira clamer aux villageois que la bête est morte et que sa dépouille a été emportée par la rivière souterraine. En guise de preuve, il prélèvera une petite écaille, dont il pincera à l’avenir les cordes de son Biwa.

« Des villageois, les faces verdirent,
Tant de richesse perdue ! Au joueur de Biwa, ils montrèrent leur ire. »

Vingt-cinquième année de l’Almanach de Biwa, « Chrysanthèmes Ecarlates »


Peut-être l’épisode le plus triste des aventures de Biwa. De retour à son village natal, le musicien part retrouver le champ de chrysanthèmes dorés qui a accueilli les jeux de son enfance. Le chagrin qu’il éprouve est tenace quand arrivé à destination, il découvre que deux clans rivaux s’y sont livrés bataille. Entre les dépouilles suppliciées, les chrysanthèmes fleurissent de ce même écarlate dont saigne le cœur du joueur de Biwa.

« Des lames de leurs épées, ils irriguèrent le terrain,
Ne s’y récolte plus que haine et de chagrin. »

Trente-sixième année de l'Almanach de Biwa, « Psaumes de Compassion »


[ Epoque des Chroniques coïncidant avec la redécouverte des Cryptes Netras. ]
Biwa se découvre un compagnon en la personne d’un moine errant. Liés par l’amitié et l’amour de l’alcool de riz bien fermenté, ils voyagent et font ensemble les quatre-cent coups. Ce sonnet, très court, traite de leur rencontre, mais également de la teneur des propos qu’ils échangent sur ce monde qui les entoure. Probablement l’étape la plus philosophique du voyage de Biwa. Le personnage du moine errant réapparaîtra à diverses occasions.

« Pour un la musique, à l’autre les sermons,
Mais pour tous deux : la boisson. »

Précisions


Comment utiliser l’Almanach


Il est à la disposition de chacun, surtout utile si vous ressentez le besoin de narrer un évènement passé, ou de préciser fermement que votre récit s’ancre dans le présent. Surtout connu des communautés rurales de la Nation du Feu, il est fort possible que vous n’en ayez jamais entendu parler, aussi, si vous ne voulez pas vous en préoccuper, faites donc.

Si jamais vous avez besoin d’utiliser une date qui n’existe pas encore dans la liste précédente, vous êtes invités à la nommer vous-même, en essayant de respecter un minimum la thématique, puis à écrire un petit paragraphe (suivi ou non d’une versification quelconque) représentant les aléas du voyage de Biwa.

Biwa, de nos jours


Le joueur de Biwa demeure une référence culturelle pour les petites communautés du pays du Feu. Ses histoires sont encore très populaires, et on y utilise presqu’exclusivement l’Almanach pour dater. En raison de l’affection qu’attachent les habitants de tels milieux à ce personnage « historique », les petits villages aujourd’hui encore, réservent bon accueil aux musiciens et autres bardes errants.

Plus secrètement, la rumeur murmure qu’il existerait un Cercle plus ou moins étendu de sympathisants du « Voyage de Biwa ». On en trouverait des membres dans tout l’Archipel Brûlant, communauté soudée de musiciens et bretteurs, dont les oreilles portent loin. Réseau d’espions et d’informateurs de l’ombre, de la Nation du Feu, les Voyageurs de Biwa seraient la principale source de renseignements des non moins mystérieux Marcheurs d’Ombrume.



Auteur: Ryuji
Toute reproduction interdite.
Toute modification nécessite accord de l'auteur au préalable.


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum