Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
24/7/2017, 22:50 par 

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Chapitre 3] Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chapitre 3] Renaissance

Message par Maia le 13/9/2011, 13:42



Le soleil se leva sur la Cité du Serpent, inonda ses bâtiments d’une douce lumière dorée. Il faisait étrangement beau ce matin là. La veille au soir, j’avais retrouvé mes amis : Kestrel, Willaz, Tino, Jessy, Megakevin, et les Nomades. Ceux que je devais protéger. Un pâle sourire étendit mes lèvres tandis que je laissais mon esprit vagabonder, me promenant dans le passé. Je me revoyais à mon arrivée au Temple, épuisée, ignorante et faible. Puis ma première rencontre avec Yuke. Je me souvenais de mes premiers jours d’entrainement comme si c’était hier. L’épreuve du gong plus particulière s’illumina dans mon esprit, notamment l’une des tirades de mon ancien maitre :

« Fais de cet entrainement le tien. Approprie toi le dojo tout entier, deviens Amaya, la Maîtresse de l'Air qu'on n'oubliera jamais car elle a su nous montrer son propre style, ses propres talents, sa propre force! »

C’est ce que j’avais fais. Je possédais mon propre style, mes propres talents, et ma propre force. J’avais réussi à me démarquer des autres, à tirer un enseignement de ce que je voyais autour de moi pour me créer moi-même. J’étais devenue Amaya. C’est à partir de ce moment que je n’ai cessé de progresser, lorsque j’ai compris qui j’étais. Puis les évènements firent que plus le temps passait, plus notre lien se durcissait. Jusqu’à devenir indestructible. Les problèmes arrivèrent peu de temps après, lorsque Yuke me permis de me rendre dans le monde spirituel, où je rencontrai mon Esprit, une Gardienne des Sceaux du nom de Li Aya. A ces souvenirs, je fronçai les sourcils et me relevai. Je ne devais pas me laisser gagner par les souvenirs. Je sautai par-dessus la balustrade et rassemblai l’air sous mes pieds, retombant en douceur tandis que ma ceinture claqua derrière moi.
J’entendis alors des gémissements, des pleurs d’enfants. A quelques pas de moi seulement, derrière un mur. Je m’avançai lentement et me penchai en avant. Une fillette d’environ 6 ans pleurait, la tête enfouie dans ses bras, les jambes recroquevillées contre elle. Je m’approchai d’elle et m’assit à ses côtés. Elle releva la tête, le visage embué de larmes, les lèvres tremblantes.

- Qu’est-ce que tu as petite ? demandai-je d’une voix douce en m’agenouillant près d’elle.

La fillette pleura de plus belle tandis que son corps était secoué de tremblements. Je passai mon bras autour d’elle et lui murmurait :

- Tu sais, tu peux tout me dire à moi. Je sais très bien garder les secrets. Et si tu veux, je t’en révèlerai un aussi.

Elle leva légèrement la tête, renifla puis se frotta les yeux.

- J’ai…j’ai peur.
- Peur de quoi ?
- Du monstre.
- Quel monstre ?
- Dans l’eau.

J’écarquillai les yeux. Parlerait-elle de…

- Il va nous manger tout cru ?

Je fronçai légèrement les sourcils, puis mon regard divagua un instant. L’image d’Artémis et Sensei me revenait en tête. Puis je souris, reportant mon attention vers la petite fille.

- Non, il ne va pas nous manger tout cru. Car il est notre ami, il nous protège.

Ses yeux bleus s’ouvrirent en grand. Je pus y lire une peur qui me serra le cœur. Une vraie peur.

- Comment t’appelles-tu petite ? demandai-je après un court silence.
- Ha…Hanae.

Je lui pris le menton et le relevai, de façon à plonger mon regard dans le sien.

- Écoute moi Hanae, tu n’as aucune raison d’avoir peur. Car à partir de maintenant, je te promets de veiller sur toi. Je ne laisserai personne te faire du mal, je te le promets. Est-ce que tu me fais confiance ?

Même si ses larmes coulaient encore, elle acquiesça.

- Viens, je veux te montrer quelque chose, dis-je finalement en me relevant, tendant ma main vers elle.

Sans un mot, elle s’en empara. Nous marchâmes quelques instants dans les rues désertes de la Cité du Serpent.

- Ça te dirai de monter tout la haut ? lui dis-je en montrant l’épaisse muraille à une dizaine de mètres aussi de nous.

Hanae eut une exclamation de surprise et mit sa main devant sa bouche. Je souris à nouveau.

- Tu n’as rien à craindre, je te porterai sur mon dos. J’aimerai te prouver que le grand serpent ne nous fera pas de mal. Tu veux bien me suivre ?

Hanae semblait effrayée à l’idée de monter aussi.

- Et si je te portai dans mes bras et que tu fermais les yeux, est-ce que tu aurais moins peur ?

Elle acquiesça doucement. Je la pris dans mes bras et sentis de nouveau mon cœur se serrer. Elle était si légère ! Si frêle ! Comme si elle était un objet en verre qu’on ne pouvait toucher sous peine qu’il se brise. Mais j’avais promis que rien ne lui arriverais.

- Ferme-les yeux, murmurai-je.

Elle s’exécuta tandis que je resserrai mon emprise autour d’elle, avant de m’élancer. Je modelai l’air autour de moi de façon à ce qu’il me pousse en avant. Le souffle du vent ébouriffa nos cheveux et je sentis les petites mains d’ Hanae se crisper sur ma tunique.
Nous arrivâmes au sommet et j’ atterris sur le sol en silence, avec la légèreté d’une plume. Je gardais la fillette dans mes bras encore un instant, le temps d’arriver au bord du vide, face au soleil levant.

- Nous sommes arrivées, dis-je tout bas.



Je déposai Hanae sur le sol et lui saisis la main.

- Tu peux ouvrir les yeux.

La fillette s’ exécuta.
De nouveau, ses grands yeux bleus s’écarquillèrent de stupeur. La lumière du soleil leur donnait une teinte presque turquoise. Ses cheveux d’un blond tirant vers le roux semblèrent s’illuminer, sa peau pâle briller. Une sensation étrange me parcourut l’échine tandis que j’observais Hanae, le cœur empli d’une émotion à laquelle je ne pouvais donner de nom. J’avais juste envie de ne jamais la quitter, de la protéger jusqu’à mon dernier souffle, de la tenir dans mes bras jusqu’à ce qu’elle s’endorme…

- C’est…beau, souffla t’elle en regardant, ébahie, le soleil qui se levait, la végétation de plus en plus abondante, et...le Lac.

Le monstre. Le gros serpent. Sensei, l’Aspect Seigneur de l’Eau. Me relevant, sans cesser de tenir sa main, j’observai Hanae.
Ce n’était pas juste.
Comment pouvait-on lui faire autant de mal ? Elle…si jeune ! Si fragile et innocente !

- Il est la ! s’exclama t’elle alors en se cachant derrière mes jambes. Le gros serpent !

Je scrutai le lac et aperçus la silhouette sombre de son corps, nageant avec fluidité et vigueur. Il rasa la surface et les rayons du soleil illuminèrent ses écailles comme des milliers de diamants.

- Ooooh, souffla Hanae, émerveillée.

Elle s’écarta de moi, comme pour mieux admirer le spectacle qui se déroulait devant elle.

- Son nom est Sensei, déclarai-je, le regard rivé sur Aspagenase qui replongeai sous l’eau avec délicatesse et grâce, sans provoquer le moindre remous. Et il est ici pour nous protéger.
- Il est fort ? dit-elle en me regardant, un sourire stupéfait sur les lèvres.
- Oui, très. Rien ne peut nous arriver près de lui.

Soudain, je sentis un Chi s’approcher. Familier. Je me retournai et vit Willaz débarquer, Chiku volant derrière lui, observant les alentours de son regard perçant.

- Amaya, désolé de te déranger, mais nous avons de nouveaux arrivants.

Je fronçai les sourcils.

- Des Nomades des Temples Occidental, Boréal et Oriental viennent d’arriver.

J’ écarquillai les yeux, le cœur battant la chamade. Ils…ils étaient tous venus ?

- Mais ce n’est pas tout…Un émissaire de Nasso est arrivé, mais également Jerome, l’Amiral du Royaume de la Terre et Cleo, une maitre de l’eau.

Cette fois –ci, j’eus l’impression que mon cœur s’arrêtait complètement. Ils étaient tous là ! Les 4 nations représentées ! Tous étaient venus pour une chose : sauver le monde du mal qui le rongeait. De l’Homonculus. Sans plus attendre, je me retournai vers Hanae et la pris de nouveau dans les bras.

- Hanae, ferme les yeux si tu as trop peur. Mais je vais devoir me dépêcher, je vais te ramener vers tes parents.

Hanae acquiesça en silence et s’accrocha à mon cou, plongeant son visage dans mon cou. Je pouvais sentir sa respiration contre ma peau, et les tremblements de ses mains sur ma nuque.
Willaz et moi nous mîmes en route. Il ne nous fallut que quelques minutes pour rejoindre l’entrée de la cité, où des centaines de gens rentraient petit à petit.

Les Nomades.
Mon peuple.

Les mots ne vinrent pas. Je ne voulais pas qu’ils viennent.
C’est alors qu’une main s’agita parmis la foule. Puis une jeune fille se démarqua des autres par ses vêtements de la tribu de l’eau.

- Amaya ! Te voila !

Je posai Hanae sur le sol en lui souriant tandis que Cleo m’enlacai.

- Après tout ce temps…On se revoit enfin ! Je sais que ce n’est pas les conditions idéales mais…je suis heureuse d’être ici.
- Cleo…c’est…Moi aussi, je suis heureuse que tu sois la.

Elle me sourit.

- Nous sommes tous ici Amaya, nous allons régler ça une fois pour toute. Je vais me rendre utile en guidant tous ces gens, on se revoie bientôt !

Avec un signe de la main, elle s’éloigna. Je la suivis du regard jusqu’à ce qu’elle disparaisse. La place se vida petit à petit et bientôt, un silence lourd s’installa. Hanae me tira la manche.

- Tu m’ emmènes revoir ma maman ?
- Oui Hanae, viens.

La prenant par la main, je rentrai moi aussi par la grande porte. Hanae me guida elle-même vers ses parents, qui patientaient, se rongeant les sangs.

- Hanaee ! Tu es la ! Bon sang mais où étais-tu passée ? Nous nous sommes inquiétés !

Hanae me lacha et s’avança, tête baissée, vers ses parents qui la serrèrent contre elle.

- Merci mon Dieu ! merci infiniment de nous l’avoir ramenée saine et sauve Amaya-sama !

- Je…c’est normal, dis-je avec une faible sourire, avant de jeter un dernier regard à Hanae.

Puis je m’éloignai.

***
Les heures passèrent, durant lesquelles je préparai l’assemblée. Bientôt, les 4 nations se rassemblèrent en un même point dans une salle du palais où une immense ouverture donnait sur un balcon majestueux. Je comptai Kestrel, Willaz, Jessy, Megakevin, Tino, Jerome, un émissaire de Nasso nommé Taro, puis Cleo.
Ils étaient tous la.
Nous pouvions commencer.




« Attraper le vent et courir après une ombre »
avatar
Maia
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Féminin Age : 25
Messages : 922
Je suis : Giulietta, et je suis faite de la même maitère que les rêves...
Dans le RP
PAA : Meian
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Marcheuse d'Ombrume
Situation : en mission

UE : 685
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t245-presentation-meian-koga#2625

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 3] Renaissance

Message par Maia le 13/9/2011, 13:49

Suite du post suivant





Les yeux perdus dans le vide, écarquillés, j’étais aussi immobile qu’une statue. Seuls mes cheveux et mes vêtements, qui se soulevaient sous le vent violent, semblaient m’animer.

I'll be here...
Why...?
I'll...be waiting... Here...

For what?
I'll be waiting... for you...
so...
If you come here...
You'll find me...
I promise.


Ces mots résonnèrent dans mon esprit durant un instant qui me sembla une éternité. Le Temps n’avait plus d’emprise sur moi, car je n’étais pas là. C’était comme si durant ces quelques secondes, j’étais…ailleurs. Partout.
Artémis et Daiki m’observaient, le visage crispé. Ils avaient tout entendu. Les hurlements, cette plainte déchirante, l’appel. Tout.
Mais n’avaient rien compris.
J’étais l’unique personne sur cette Terre à avoir saisit le sens précis de ces mots, transportés par le vent qui m’enveloppa tout entière. Les paroles de Yuke pénétrèrent en moi à l’instant où j’écoutai son appel, se gravant dans mon cœur à tout jamais.
Je repris mon souffle, redescendant sur terre avec violence, serrant les poings afin de cacher les tremblements qui parcouraient mes doigts.

- Amaya ? Qu’est-ce qui t’arrive ? Qu’est-ce que c’était ?

Daiki savait qu’il se passait quelque chose. De grave. Sans un mot, je fis demi-tour et courrai en direction de mes appartements. Je n’avais plus une minute à perdre à présent.

- Amaya !
entendis-je derrière moi.

Ignorant les cris de Daiki, je défonçai la porte du palais, puis grimpai les gigantesques escaliers de pierre polie. Arrivée dans ma chambre, je m’emparai de ma sacoche, que j’accrochais à ma ceinture. J’ignorai si ce qu’il y avait à l’interieur me servirait…Attachant mes cheveux en un chignon grosser sans me soucier des quelques mèches qui me chatouillaient la nuque ou les tempes, je sortis de la pièce en vitesse. Une sensation étrange me rongeait de l’intérieur, comme si ce que je m’apprêtais à faire aspirait mes forces. Je posai la main sur ma poitrine, resserant mes doigts contre ma tunique, respirant à grosses bouffées.

- Amaya ! Mais qu’est-ce que tu fais bon sang ? s’exclama Daiki qui apparut sur la pas de la porte, essouflé.
- Je dois partir.
- Ou ? Tu ne vas quand même pas…
- Si.
- Quoi ? Mais tu ne peux pas…
- Je ne le peux peut être pas, mais il n’est pas question que je reste ici. S’il m’a appelé, c’est car…car il me fait confiance. Je ne le laisserai pas seul.
- Tu vas te faire tuer ! dit-il en haussant le ton, avançant d’un pas vers moi.

Je reculai.

- Que compte tu faire ? intervint Artémis, dont la soudaine présence me fit sursauter.

Ses bracelets tintèrent et mon corps fut parcourut d’un frisson glacial. Je fronçai les sourcils.

- Le ramener ici.

Artémis plongea son regard dans le mien. Le frisson s’accentua, mais je ne détournai pas le regard.

- Crois-tu vraiment que c’est ce qu’il désirait ?
- Si vous essayez de m’empêcher de partir, allez au diable ! criai-je en reculant d’un autre pas. Personne, vous m’entendez, personne ne me fera revenir sur ma parole ! J’ai promis. Et aussi longtemps que je vivrai, je respecterai cette promesse.

Daiki s’avança, prêt à me retenir.
Je ployai les genoux, prêt à riposter.
Artémis barra le chemin, et le jeune homme se stoppai net, les yeux élargis de stupeur.
Je me redressai légèrement, reculant davantage.

- Tu l’as dit toi-même, on ne peut te faire changer d’avis. L’avenir des Hommes m’importe peu, et tu laisses derrière toi ceux de ton peuple. C’est ton choix.

Je serrai les dents. Ses paroles me firent l’effet d’un coup de poignard dans l’estomac. Oui, Artémis avait raison. Je laissai dérrière moi ceux que je venais tout juste de retrouver. Les Nomades que je devais protéger. Hanae. Mon cœur sembla se fissurer, sur le point d’exploser.

- Je sais tout cela…, murmurai-je. Je le sais.

Le corps de Daiki s’anima, comme s’il voulait s’avancer, mais il renonca.

- Ne croyez pas que cela ne me touche pas.

Je me retournai, fermant les yeux.

- Mais une promesse est une promesse.
- Alors laisse-moi venir avec toi ! protesta Daiki.
- Daiki…
- Tu ne peux pas y aller seule ! Tu…tu te jettes vers la mort Amaya ! Ne refais pas la même erreur !

Je relevai la tête.
Oui, je me souvenais de cet épisode. Lorsque je croyais que tout était terminé, que ma vie n’avait plus de sens. Que j’étais seule.

- Ce temps est révolu. Je ne suis plus la même, soufflai-je. C’est à moi de le faire. Je…je regrette.
- Tu te trompes Amaya, sur toute la ligne.

Je souris, d’un sourire totalement dénué d’humour, puis me tournai vers lui…Avant de plonger dans le vide. L’Air siffla à mes oreilles, tandis que je pliai les genoux pour me pousser en avant. Plus je m’éloignai de l’Axia, plus ma maitrise s’amplifait. Plus je redevenais Amaya. J’atteris sur le sol en silence, tandis que l’air formait une sorte d’auréole autour de moi. Je fermai les yeux.

I'll be here...

Le Temple de l’Air Boréal.

I'll...be waiting... Here...

Etendre mon Chi autour de moi.

I'll be waiting... for you...

Plier l’espace.

If you come here...

Mémoriser.

You'll find me...

Refermer l’Air autour de moi.

I promise.

Disparaitre.



Un vent violent me fouetta le visage, fit claquer mes vêtements, dégagea mes cheveux. J’ouvris les yeux, et découvris avec stupeur l’endroit où je me trouvais. Devant moi s’étendait à perte de vue la mer, d’un bleu sombre presque noir, effrayant. J’étais sur la plage de sable chaud, tandis que derrière moi, la végétation dense poussait ça et là, sur les hauts murs de pierre, et je pouvais apercevoir à des dizaines de kilomètres plus loin, le sommet des montagnes, immenses.
J’en restais bouche bée. Le ciel gris ne présageait rien de bon, et le vent violent semblait porteur de désastre.
J’avais froid.
Tout était si agressif que j’eus du mal à stabiliser mon Chi. Respirant à grande bouffée, je commençai à avancer le long de la plage, ignorant où chercher.
Pour me stopper aussi vite.
Un chi. Infime. Misérable. Une minuscule étincelle de vie.
Instinctivement, je levai la tête, et commençai à avancer. Plus vite. Encore plus vite.
Puis je courus, à toute allure, bravant le vent violent, ignorant les sueurs froides qui coulaient sur ma nuque et le long de mon dos.
C’est alors que je vois une silhouette au loin. Le sable s’envole et forme une sorte de brouillard qui m’empêche de voir clairement. Je plissai les yeux, ne distinguant qu’une forme sombre, à une trentaine de mètres de moi. Et si…je continus à courir, le cœur battant à tout rompre. Sur plusieurs mètres.

La silhouette est allongée. Sur la plage.
La mer la bouscule sèchement, mais elle ne bouge pas.

Je continuai sur plusieurs mètres, puis m’arrêtai.

La silhouette d’un homme. Son corps nu était recouvert de tatouages qui semblaient scintiller d’une lueur dorée qui me fit sursauter.

Je reconnaissais tout ça.

L’homme ne bouge pas, son visage est caché, et pourtant, je le reconnais.

J’arrêtai tout mouvement l’instant d’une seconde. Mon cœur même cessa de battre tandis que la réalité s’ouvrait à moi.

- YUKE !!

Je fonce vers lui et me jette à ses pieds, terrifiée. Je vis mes mains tremblantes le retourner, et ma vue se brouiller lorsque je vis ses yeus clos, ce visage inerte, ce corps faible.

- Non…

Mon cri se perdit dans le souffle assourdissant du vent.
Je me baissai légèrement vers lui et posai ma tête sur sa poitrine, fermant les yeux. Il me fallait faire absraction de ce qui m’entourait, ignorer le bruit de l’orage.

Un battement inaudible.

- Tu es vivant…tu es vivant ! murmurai-je en le serrant dans mes bras.

Je ne saurais expliquer ce que j’ai ressenti à cet instant. C’était comme si l’énergie qui m’avait été ôtée me revenait. Comme si ma vie reprenait un sens.
Il était là, dans mes bras. J’avais tenu ma promesse, je l’avais retrouvé !
Mes larmes de douleur se mêlèrent à ma joie tandis que je murmurai à son oreille :

- Je vais prendre soin de toi maintenant. Je te protégerais d’une manière ou d’une autre…

Nous disparûmes sur le champ. Je n’eus pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir que j’étais revenue à la cité du serpent. Yuke était sauvé !
Je versai toutes les larmes de mon corps, le serrant dans mes bras, ignorant les bruits de pas qui m’encerclèrent, et les cris.

Yuke était vivant.


« Attraper le vent et courir après une ombre »
avatar
Maia
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Féminin Age : 25
Messages : 922
Je suis : Giulietta, et je suis faite de la même maitère que les rêves...
Dans le RP
PAA : Meian
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Marcheuse d'Ombrume
Situation : en mission

UE : 685
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t245-presentation-meian-koga#2625

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 3] Renaissance

Message par  le 13/9/2011, 14:07

[Sur la plage sud de l'île du Temple Boréal. Simultanément au post précédent d'Amaya Il faut lire toutes les phrases avec des ... lentement. Sinon on comprends pas ^^]

La douleur décroissait lentement, mais transperçait mes muscles au moindre mouvement. Elle m'empêchait de percevoir autre chose que le froid glacial qui paralysait mes jambes, glissait sous mon ventre et montait à ma bouche.

- Koph! Koph!...

De l'eau? Où... suis-je?
Ca redescend. Mon torse. Mon ventre... mes cuisses. C'est froid. Je ne peux pas bouger. Bouger? Mes mains!!!

- Ahh...

Douleur. Souffrance. D'où provient-elle? Je vois flou. Je regarde à droite. Qu'est-ce que c'est?... Une... main? Ma... main? Le froid remonte. Ca brûle... Où suis-je? Qui... est là? Quelque chose de chaud coule sur mes joues. Des larmes?... Mes larmes?... Non... Qui... pleure?
J'ai froid... Si froid. Est-ce que j'ai froid? Non... Pas moi. Mais... Qui? Je veux parler, mais ça ne bouge pas. Qu'est-ce qu'il m'arrive? Quelle est cette... sensation?
Du sable. Il y a du sable. Où? Devant?... Dessous? Ca remonte... Il fait noir? Je vois... Quelque chose. C'est... moi? Qu'est-ce que... c'est? Je veux l'attraper... Mais, c'est moi qui le suis... Pourquoi suivre? Qui es... tu? Je crois... que je vais mourir. Je ne sais pas. On est... demain? Pourquoi venir? J'y suis déjà... Et toi? Où es-tu?
Ca me tire. En arrière. En bas. C'est mieux, là-bas?

I'll be there...

Silence. Le vent. Un corps. Sur le sable. Froid.

Why?

Pourquoi?... Qui?... Seul. Si seul. Ca doit continuer... Là-bas... Je dois y aller...

I'll be waiting... For you... So...

Ca part. Quelque chose glisse. Sous moi et en moi. Je suis... là... Tu attends?... Moi... j'y suis... déjà... pour qui?

If you come here...

Un bruit. Elle crie. La planète crie... C'est... elle?

You'll find me.

Quelqu'un retourne le monde. Lumière. Chaud. Souffrance.
C'est... fini? Je t'ai... trouvé?

I promise.
- Tu es vivant... Tu es vivant!

Un murmure. Quelque chose me serre. Chaud. Doux. Fleur... Mal. Trop mal.

- Je vais prendre soin de toi maintenant. Je te protégerais d’une manière ou d’une autre…

Qui... est-ce? Mes yeux... se troublent... Elle est... trop... loin... Noir. Envol. Ce parfum...
Des cris. Des claquements de pas sur la pierre. Ce parfum...

- Par tous les Avatars! Amaya sama... Vous, allez chercher un médecin, vite!

Quelque chose me protège. Des bras. Tout me brûle ici. La lumière... aveuglante.


- Pardonne moi, Yuke! Pardon! J'étais trop loin... Je n'ai pas pu... Oh tu es vivant, tu es vivant!

Cette voix...

- Reste avec moi! Reviens, reviens!... FAITES VENIR DAME ARTEMIS!!!

Des larmes... brûlantes... Sur... mon visage? Où es-tu?

- Non... Tu ne peux pas partir maintenant... Yuke... Non... Non!

Le monde bascule. Des cris. On m'emporte. Le Vent souffle. Il pleure. La Terre pleure avec lui... Mes yeux... se ferment...

*****************************

Amaya tomba sur le Rempart Céleste, pleurant sur le corps inerte et pâle de Yuke.

- SENSEI!!! ASPAGEEENAAAAASSSEE!!!

L'eau frissonna. Le corps du grand Serpent émergea de la mer lisse. Amaya déposa Yuke devant lui.

- Sauve le, Aspagenase. Je te donnerai ce que tu veux, mais sauve le!

L'Aspect parut hésité, surpris.

- Je t'en supplie...

Sensei se pencha sur l'humain, qui semblait minuscule devant sa gueule immense. Doucement, puis plus abondamment, de l'eau se mit à s'écouler de sa bouche. Une eau pure, cristalline, étincelante, qui, lorsqu'elle toucha Yuke, s'illumina. L'Eau Sage fit son office pendant un long instant, puis la lumière disparut. Sensei referma sa gueule et recula.

- Sensei?

Les yeux de l'animal s'abaissèrent. Amaya se tourna vers son ancien maître.

- Yuke?

Elle s'approcha, tremblante.

- C'est trop tard... fit Sensei. Il s'est... éteint...


********************************
T_T
Musiques: 1) "The great Northern cave"(la grande grotte nord) de Nobuo Uemastu in FF7AC >(quand je vous dis que mes musiques collent ambiance+titre, c pas des blagues ^^)
2) "Homonculus" de Ooshima Michiru in Fullmetal alchemist OST (là pareil...)
3) "Dante" de Ooshima Michiru in FMA OST(là faut être cultéivé et tordu pour voir le lien ^^)


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 31
Messages : 3512
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 3] Renaissance

Message par  le 13/9/2011, 14:08

Le vent soufflait toujours, froid et plaintif. Amaya s'agenouilla près de Yuke et toucha son front. Il était déjà froid. Il aurait du être chaud... Amaya retira sa veste et recouvrit son corps, sous le regard silencieux de Sensei. Elle n'avait pas dit un mot. Il n'y avait rien à dire. Ce n'était pas possible. Sensei n'avait pas prononcé ces mots. Elle les craignait tellement qu'elle les avait rêvé. Oui. Il ne pouvait en être autrement. Il était vivant. L'Eau Sage de Sensei allait le réveiller. Il allait ouvrir ses yeux. La regarder. Lui sourire. Là. Maintenant. Maintenant!

- Ouvre les yeux... Je sais que tu m'entends...

Soudain, comme dans un cauchemar, quelque chose l'attrapa et la tira en arrière. Elle vit le corps de Yuke s'éloigner. Elle voulait se débattre, mais la force était irrésistible, et elle n'avait plus le contrôle de ses jambes... Soudain, une silhouette sombre. Une femme. Non. Une déesse. Vêtue d'une robe sombre, elle portait des bracelets d'or à son poignet droit. Ses cheveux ondulés d'un noir de jais enchâssés dans un voile de soie ramenés sur son épaule gauche lui donnait un maintien d'une noblesse incroyable.

- Dame Artémis! Qu'allez vous faire? se débattit Amaya.
- Shhht... Observe... Apprends... murmura la voix de Daiki à son oreille.

Amaya cessa de se démener. Artémis se baissa sur Yuke, contemplant son corps recouvert de symboles et de Sceaux. Autour de lui, partout où l'Eau Sage s'était écoulée, des coquillages émergeaient, des plantes marines de toutes les couleurs renaissaient à la vie, sauvés par l'élixir de vie d'Aspagenase.

- Que va-t-elle faire?
- Je l'ignore. Elle m'a dit de te dire ceci: "Ne regarde pas avec tes yeux. Regarde par les sens que Yuke t'a donné..."

Amaya écarquilla les yeux. L'Alchimie... Les courants de force... Elle ferma les yeux. Soudain, un chant s'éleva.

La voix d'Artémis. Artémis se sentit transporté par celui-ci, accélérant ses perceptions. Elle ouvrit les yeux. Elle faillit d'abord défaillir, devant l'éclat de Sensei. Les courants de force qui le constituaient étaient comme des centaines de fleuves en furie, se déchainant dans des chutes torrentielles, creusant la terre, éclaboussant le ciel. Puis, un équilibre se fit... Tous les courants se régulèrent, convergent vers autre chose... Quelque chose d'effrayant, comme une sorte de trou noir, de vide insondable... Dans cette vision ci, la silhouette d'Artémis était d'un noir absolu... Elle aspirait tous les courants à elle, et ils disparaissaient en la traversant... Cette vision, Amaya l'avait déjà vue, plusieurs fois, dans le monde Spirituel... C'était exactement pareil... Que Yuke!
La silhouette d'ombre d'Artémis posa ses mains sulfureuses sur quelque chose au sol, une silhouette fait de fils d'argents, les fils du TaoChi, le Chi des morts... C'était étrange car... il ne s'échappait pas et conservait la forme d'un corps. Normalement le TaoChi diffusait dans l'air, lentement, mais se diffusait. Là, il était retenu par des symboles noirs, qui ressemblaient presque aux barreaux d'une prison. Les Sceaux empêchaient l'âme de Yuke de partir en paix!

Quand les mains d'Artémis touchèrent l'enveloppe recouverte de symboles noirs, Amaya eut une drôle de sensation, comme une dépressurisation, comme si ils tombaient dans un trou d'air. Pendant un instant, la terre parut les écarter, pour qu'ils tombent dans le ciel...
Ainsi, c'était cela, l'Alchimie? Forcer la Nature à faire marche arrière? La plier contre le destin? Inverser l'ordre des choses?
L'un des Sceau s'illumina violemment. Soudain, les courants de Force explosèrent, provoquant une onde spirituelle terrible. La Force le la Terre s'éleva dans les airs, et il se produisit un son venant de partout et nulle part à la fois. Un cri. Un pleur.
Artémis fut repoussée. Amaya perdit la vue des courants de force. C'était inimaginable. Le pouvoir des tatouages sur le corps de Yuke... Il surpassait l'Alchimie d'Artémis...

Daiki lâcha Amaya et alla aider Artémis à se relever. Amaya commençait à réaliser. Si Sensei ne pouvait rien... Si Artémis ne pouvait rien... Tout était...

- Non. Jamais.


Amaya se dressa sur ses deux jambes. Les regards surpris de Daiki, Artémis et Sensei se posèrent sur elle.

I'll be there...
- Tu étais là...
Waiting for you...
- Tu m'attendais... Sur cette plage... j'en suis sûre...
So... If you come here...
- Jamais je ne t'abandonnerai...
I'll be here.
- Je serais toujours là pour toi.
... I promise.
- Je te l'ai promis.

Amaya s'avança. Soudain, le vent monta du sol, comme aspiré. Elle s'agenouilla, et pris Yuke dans ses bras. Autour d'eux, le vent se mit à tourner en sens contraire, puis quelque chose commenca à sortir du sol. Des fils d'or... D'abord un, puis trois, puis des centaines tournoyant dans les airs. Amaya le serra plus fort, et murmura...

- Je te l'ai promis...

*******************************
Spoiler:
Je suis désolé mais je fais un coupure RP exprès... La suite et fin ce soir après qu'Amaya tu aies lu.
Regardez la vidéo dans le spoiler, c'est ce que voit Amaya (à partir de sa dernière phrase).
Dans cette vidéo, elle voit le passé, le présent, mais aussi le futur. Assimilez Rinoa(la fille vêtue de bleu) à Amaya, Squall(cheveux mi-longs, bruns) à Daiki, Seifer(le blond à manteau long qui se bat contre Squall) à Yuke, Edea(la sorciere que l'on voit en transparent) à Artémis. J'espère que ca vous plaira...
PS: à un moment on voit un ville qui apparait: c'est le 5e Temple de l'Air dans le futur, et ce qu'on voit c'est le Kekkai(mur antichi) qui se disloque...


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 31
Messages : 3512
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 3] Renaissance

Message par  le 13/9/2011, 14:09

[Suite exacte du post précédent]

Toute l'Eau Sage commença à ressortir de la Terre, montant vers le ciel autour d'Amaya. D'autres fils dorés surgirent de la terre.

- Tous... Vous tous... Aidez moi...

Doucement, de partout, des fils d'or surgirent de la terre, de la mer, puis... de la Cité du Serpent. Par milliers. Amaya bascula sa tête en arrière. Ses yeux brillaient d'une étrange lueur. Des étincelles d'or clairsemaient ses iris verts, tandis que les fils de vie tournoyaient autour d'elle comme des caresses. Tous les regards à des kilomètres à la ronde se levèrent vers les cieux, contemplant les entrelacs luisants qui convergaient vers le Rempart Céleste du Temple Central. Jaillissant de tous les habitants du Sekai, végétaux et animaux, ils s'élevaient tous, prenant avec eux quelques gouttes de force de vie à chacun. Bientôt, les gens commencèrent à tomber, à se retenir aux murs... Les plantes perdirent des pétales qui s'envolèrent vers le ciel, formant des spirales de toutes les couleurs, s'entremêlant avec le balet des fils de vie.

- Cela suffit! trancha Artémis.

Daiki voulut approcher d'Amaya, mais le tourbillon des fils le brûla. Artémis intervint:

- N'approche pas d'elle... Ce sont des fragment de vie purs... Si tu les touches, ils t'entraineront avec eux.

Il regardèrent, impuissants, à travers le rideau de lumière et de pétales, Amaya. Celle -ci leva la tête, et quelque chose se produisit. Les derniers filaments arrivèrent sur eux, et Amaya murmura:

- Merci... et... Pardon...

°° Qu'est-ce que je fais?... Je... Je ne sais même pas... Comment utiliser... Est-ce que ce sera suffisant? Pour... quelqu'un comme toi?... Que dois-je faire...?°°
Soit inventive...
°°Oui... C'est ce que tu m'aurais dit... de faire selon ma marque... Mais...°°

Amaya fut transportée dans ses souvenirs. La première fois qu'elle l'avait vue... Il lui avait conseiller de travailler avec... un gong! Le son aidait l'Esprit à manipuler le Chi... Amaya n'avait rien de tel qu'un gong, mais... Elle pouvait produire du son...
Elle ferma les yeux... Les filaments de vie... Etaient pour la plupart des souvenirs. Elle les noua entre eux, formant des cercles et ralentissant leur rotation furieuse. Soudain, les souvenirs émergèrent autour d'elle, et avec eux... comme un... comme un chant... Ou était-ce... le vent en passant au travers?

L'esprit d'Amaya s'apaisa. Maintenant, elle savant ce quelle devait faire... Elle posa une main sur le front de Yuke, pile au milieu du seul cercle vide que laissaient ses tatouages. Puis, elle appela les filaments, qui se détachèrent et entrèrent à travers sa main. Amaya mordit ses lèvres pour s'interdire de crier. La force de vie la brûlait de l'intérieur... Le chant continuait, malgré que tous les fils d'or s'engouffrait dans le dos de sa main, la soutenant. Amaya regagnait peu à peu ses sens normaux. La Terre vibrait, et le vent hurlait. Une sensation de souffrance, omniprésente la frappait de tout son être. En cet instant précis, Amaya comprenait la raison pour laquelle l'Alchimie avait été bannie et proscrite. Cet Art était une abomination qui allait en sens inverse de la nature. Pour accomplir quelque chose, dont elle n'était même pas sûre de la réussite, elle avait pris la force de vie de milliers d'être. Et même si c'était infime pour chacun d'eux... Elle leur avait quand même pris quelque chose. Donc elle ignorait tout. Mais... Elle ne regrettait rien. Si tout cela marchait... Yuke les sauverait tous. Elle en était sûre.
Cela devait marcher. A n"importe quel prix!
Le dernier filament pénétra le front de Yuke, puis la souffrance diminua. Mais...

- Réveille toi... Prends ma vie entière avec, si il le faut...

Elle transmis son énergie par sa paume. Les larmes d'Amaya lui brouillèrent la vue. Il ne bougeait pas. L'étincelle de vie n'était pas revenue.

- Ce n'est pas encore assez... n'est-ce pas?

Elle laissa tomber sa tête, et sa main glissa sur le visage de Yuke, affaiblie. Elle avait tout fait. Tout. Et... Ca ne suffisait pas.

Quelque chose de frais caressa sa joue.
Le vent...

- Je suis là, Amaya...

Son coeur s'arrêta. Quoi?!?! Elle s'essuya les yeux, chassant ses larmes. Est-ce qu'elle...?!
Un regard d'un bleu si profond qu'il pénétrait l'âme. Un sourire. Sa main...

- Y... Yuke?
- Tu es enfin venue... Je t'attendais...

Sous les yeux écarquillés d'Amaya, tous les fils d'or ressurgirent de Yuke comme des lances, provoquant un souffle violent. Le ciel s'ouvrit, et les rayons du soleil innondèrent le Rempart céleste, puis le cratère, la Mer, la Cité du Temple... Partout, des fleurs jaillirent du sol et le vent soupira, comme un soulagement immense. La sensation désagréable s'inversa, et fut remplacée par une chaleur indescriptible...

- Yuke!

Elle le serra dans ses bras, de toutes ses forces, pleurant et riant en même temps, sous les yeux stupéfaits de Daiki, Artémis et Sensei.
Des cris s'élevèrent de la cité, et au loin, tous les Nomades jaillirent d'elle en masse, les bras levés et écarquillé devant le miracle qui avait transformé le cratère sans vie en un paradis terrestre.

Amaya se retourna et vit tout le monde appeler ceux qui étaient dans la cité. Des cris et des rires.
Elle se sentit revivre. A nouveau. Respirer. Etre.

Elle se retourna. Yuke était debout, entouré par toute une ribambelle de fils d'or qui l'enveloppèrent gracieusement, recouvrant son corps comme des pétales se refermant. Puis, ils fusionnèrent avec lui, masquant les symboles. Excepté celui derrière son oreille gauche.
Maintenant qu'il était là, devant elle, debout aux côtés de Dame Artémis, elle comprit cette sensation si étrange qu'elle avait ressenti il y a longtemps en sa présence. C'était beaucoup plus diffus que chez Dame Artémis, mais... lui aussi... Il avait une aura divine.
Il avait quelque chose d'un Axe. Elle en était sûre.

Il releva la tête, et lui sourit. C'était la première fois qu'elle le remarquait. Ses yeux... Ils possédaient une couronne d'or... Exactement comme Artémis.

Tout concordait. Etait-ce pour cette raison que les Axes le recherchaient partout? Car il était lui aussi un dieu comme eux?

Yuke s'approcha d'elle, plongeant son regard en contrebas, vers le peuple qui grossissait dans le champs en fleurs.
Amaya le contempla, la vérité lui sautant aux yeux. Comment n'avait-elle pas pu le voir avant? Ce maintien, cette sensation étrange à ses côtés...
Il était l'un des leurs... Et il était revenu.
Pourquoi?
Pourquoi était-il le seul à être venu parmi les humains si tôt?
Pourquoi ne portait-il pas de masque?
Pourquoi l'avait-il choisit, elle?
Qui était-il réellement?
Que voulait-il accomplir?

Elle chassa toutes ses pensées de sa tête et regarda son peuple, son coeur battant la chamade.

- Tu es revenu... fit-elle.
- Tu m'as fait revenir, corrigea-t-il.

Ils se regardèrent, et sourirent. Puis il se tourna vers Artémis et Daiki, qui était restés en retrait. Leur présence parut l'amuser.

- Je vois que certains ne m'ont pas oublié...

Il s'inclina devant eux, puis poursuivit:

- Dame Artémis, Daiki sama... Je suppose que je vous doit une partie de ces... retrouvailles.

Amaya écarquilla les yeux. Il les connaissait?!? Daiki et Artémis paraissaient mal à l'aise. Puis, Yuke se tourna vers... Sensei.
Il y eut un immense silence, pendant lequel les deux être se fixèrent sans ciller. Le face à face était tellement intense, qu'il semblait qu'ils communiquaient, mais rien ne le laissa paraître.
Puis soudain, Sensei replongea dans l'eau, lentement. Yuke resta un long moment à le regarder s'éloigner. Les autres étaient tétanisés par cet "échange". Que s'était-il passé?

Puis soudain, Yuke fit volte face et les regarda tous trois.

- Nous avons des choses à régler. Et puis... Je crois que je vous dois quelques explications. Mais avant...Je dois tout savoir. Tout.


*******************************
Mouhahaha! Et non je dis pas qui je suis! =P
Musiques:1) Promised Land ("Terre Promise") de N Uematsu in FF7AC OST
2) Kyoudai de Ooshima Michiru in Fullmetal Alchemist OST
3) Fithos Lusec Wecos Vinosec (rituel de Sorciers) de N Uemastu in FF8 OST
4)One Winged Angel (ca veut dire "Ange à une seule aile") de N. Uematsu in FF7AC BO


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 31
Messages : 3512
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 3] Renaissance

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum