Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
24/7/2017, 22:50 par 

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 16:23

Posté le Jeu 11 Déc 2008 - 20:50
Résumé des épisodes précédents :
Tandis que le Temple de l’Air Austral se remet d’une attaque de grande envergure menée par l’énigmatique TriAqua, deux jeunes apprentis maîtres de l’air décident de prendre part à l’effort de guerre, ne pouvant considérer rester spectateurs indéfiniment. En effet, sortant à peine de leurs vies tranquilles et paisibles, leur arrivée presque simultanée au Temple les fait se confronter bien vite à la réalité de la guerre, et à ses conséquences directes : les maîtres de l’air manquent, les hauts gradés sont tous partis en mission, les formations stagnent, le moral des villageois est au plus bas, et les nouvelles leur parvenant de l’extérieur ne font qu’accroître leurs inquiétudes.

Une mystérieuse épidémie sévit au Royaume de la Terre , faisant de plus en plus de victimes. Ils décident ainsi de partir en mission de ravitaillement, emportant plantes et potions – pour la plupart de l’œuvre de Maître Yuke –, décidés à enquêter sur cette maladie aujourd’hui sans traitement reconnu. Ils partent, gardant un optimisme certain, et apprennent à se connaître et à se faire confiance.
La première de nos deux protagonistes se prénomme Kestrel . Elle vécut une enfance paisible avec sa famille dans les montagnes au Nord-Ouest des Terres d’Omashu . Son choix de partir pour le Temple fut en grande partie déterminé par sa grand-mère qui joua un rôle crucial dans son éducation. Étrangement familière avec les Nomades de l’Air et leurs us et coutumes, elle lui aura appris nombre de choses qui sommeillent encore aujourd’hui en elle.

Le second à quant à lui vécu sur une île fort à l’écart, à l’Est des Îles du Bas-Orient et a pour nom Willaz . Son clan y vit paisiblement depuis sa fondation au temps de la Grande Guerre contre la Nation du Feu, à laquelle mit fin l’Avatar Aang . Shakamuni, fondateur du clan, était un « éveillé » ; accompagné de son aigle, il imposa son mode de vie actuel au clan de la Montagne des Aigles et fut le premier à être doté des mystérieux pouvoirs dont hérita Willaz plus de 300 ans plus tard. Cette découverte ainsi que le lien qui unit ce dernier à son mystérieux aigle Chiku bascula sa destinée ; il dut ainsi quitter son île pour faire son apprentissage et suivre les fils tortueux du destin.

Leur mission leur fit traverser les mers pour atteindre le continent. En remontant le fleuve au Nord-Ouest d’ Omashu, tous deux poursuivirent leurs entraînements et leurs découvertes sur eux-mêmes. Willaz, en l’occurrence, avança bien vite dans son apprentissage en s’initiant aux langages des morts et des vivants ; les récits les plus importants sont consignés dans un carnet seulement lisible par lui-même et les personnes autorisées. Cela leur permet d’être au courant d’évènements se passant un peu partout dans le monde ; les liens ne sont pas toujours évidents, mais ils arrivent à un consensus : ne pas se fier aux apparences, on ne connaît les intentions réelles de personne...

Du côté de Kestrel, sa grand-mère lui aura non seulement légué une bonne connaissance des plantes, mais également un projet de médecine expérimentale impliquant l’utilisation de la maîtrise de l’air. L’arrivée sur le continent lui permet d’avancer l’étude de l’affreuse Épidémie d’Os de Verre : celle-ci touche la moelle osseuse où se forment les globules blancs et rouges composant le sang, et perturbe l’un des trois types de Chi, le Chi mémoriel – les deux autres étant le Chi usuel et le Chi spirituel...

Alors qu’ils apprennent que l’Épidémie a dès à présent atteint la Nation du Feu , un tremblement de terre leur fait interrompre tout activité. Tout s’enchaîne alors : Chiku, qui refuse toujours de dévoiler sa véritable identité, emmène Willaz directement dans le monde spirituel, et Kestrelt les accompagne en utilisant le regard de l’aigle par les yeux de Willaz. A travers les esprits de Nasso , Mahud, Lotto et Yuke, ils assistent au réveil de Rajjartha, à la révélation de la véritable nature du Chef des Nomades, et lorsquel’Homonculus le voit, Willaz échappe de justesse au néant grâce à la bulle de l’oubli de Chiku qui le sauve. Ce dernier semble connaître Mess, et ne pourra plus se rendre dans le monde spirituel – pour l’instant.

Willaz va devoir explorer le monde spirituel seul, et à ses risques et périls : que se passera-t-il si l’Homonculus le surprend une nouvelle fois ? Kestrel, elle, semble avoir des facultés de guérison dépassant largement celles des meilleurs guérisseurs des Tribus de l’Eau ; elle devra pousser les limites de ses capacités jusqu’au monde spirituel, et ce dès que son apprentissage et ses recherches aboutiront... Il le faut.

Où Willaz accepte de se téléporter pour tenter d'aller prévenir le Temple Austral.
Où Willaz arrive après la destruction du temple, voit Amaya qui rencontre Yuke possédé, et se fait repérer par l'Homonculus en repartant en catastrophe.

(Sera éventuellement édité plus tard avec le post-même.)


Dernière édition par Kestrel le 5/7/2011, 19:45, édité 5 fois





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 16:25

Posté le Mar 16 Déc 2008 - 15:32

Elle attendait toujours, et commençait sérieusement à s’inquiéter. Il avait dit qu’il ne serait pas long. Il avait dit de se tenir prête. C’était ce qu’elle faisait.

Les environs étaient étrangement calmes ; aucun bruit, pas la moindre stridulation d’insecte ne se faisait entendre. Kian avait cessé de mastiquer mollement et se tenait sur le qui-vive, comme s’il sentait que quelque chose allait se passer. Et Chiku restait silencieux, perché sur un rocher, attentif.

A présent, les doutes s’insinuaient en elle. Avait-elle bien fait de l’inciter à opérer une téléportation en ces circonstances ? Elle ne comprenait pas vraiment comment il se prenait, mais elle avait compris que l’enjeu n’était plus le même depuis l’éveil de l’Homonculus. S’il restait bien dans les « sphères », comme il disait, il n’y avait pas de problème, hein ? Il n’y avait pas de raison pour que quelque chose tourne mal ?

Elle avait essayé de parler avec Chiku pour tenter d’assourdir l’angoisse qui montait progressivement en elle, mais ce dernier ne lui avait pas répondu une seule fois. Le temps semblait passer ainsi bien trop lentement, et elle jetait des coups d’œil fréquents à l’astre solaire, surveillant sa progression dans les cieux. C’était la seule indication du temps qui passait qu’elle pouvait avoir en cette fin d’après-midi. Elle se mordit nerveusement la lèvre, et s’apprêtait à demander pour la énième fois à Chiku s’il pensait que tout allait bien quand l’air sembla se contracter devant elle. Elle se sentit comme tirée par quelque chose, presque de l’intérieur. Son Chi réagit bizarrement, et elle voulut s’en défaire d’une vague d’énergie lorsqu’elle se souvint de ce que lui avait expliqué Willaz la veille au soir : pour revenir, il suivait l’empreinte de son Chi à travers les Sphères. Elle n’avait rien senti la première fois parce qu’elle dormait, mais peut-être que sa maîtrise de son Chi, s’améliorant avec le temps, lui permettait de le sentir d’une quelconque manière... Si c’était le cas, alors il n’y avait aucun doute.

Elle sentit cette impression de tiraillement s’estomper légèrement, comme une main qui se desserre, et un mauvais pressentiment s’empara d’elle. Que se passait-il ? Ne devait-il pas poursuivre jusqu’au bout ?

Dans le doute, elle se concentra. Elle ne savait pas si elle pouvait avoir une réelle influence, mais elle tenterait le coup : elle se focalisa sur son Chi, chaud et rassurant, filant à travers son corps, et le gonfla. Son intention était simple : si cela était même possible, faire de la trace qu’il suivait un fil d’Ariane, un chemin tout tracé. Elle gonfla son Chi, renforça son empreinte, et se concentra sur Willaz. Elle sentit plus qu’elle ne l’entendit Chiku quitter son perchoir pour se poser sur son épaule. Tout se passa en un éclair : la main invisible se referma violemment sur son Chi dans une poigne quasi désespérée, lui coupant presque le souffle, et l’air se bomba sous ses yeux pour éclater telle une bulle, laissant tomber Willaz sur le sol. Ce dernier, affalé de tout son long, ne bougeait pas.

Kestrel se précipita à ses côtés et le retourna sur le dos, morte d’inquiétude. Une rapide vérification de ses signes vitaux la rassura : il n’était qu’inconscient. La grimace douloureuse qui déformait son visage la laissait cependant tout aussi perplexe que soucieuse. Il n’avait rien, et semblait pourtant souffrir assez pour le manifester même dans son inconscience...

---

Trois jours avaient passé depuis le retour de Willaz, et il ne s’était toujours pas réveillé. Devant l’impossibilité de Kian de les transporter tous les deux du fait de leur poids, elle avait pris la décision de rejoindre le village le plus proche à pied et d’y trouver refuge en attendant que son compagnon ne sorte de l’inconscience. De plus, il avait rapidement contracté une fièvre dont elle ne pouvait décemment pas s’occuper dehors dans le froid glacial de la nuit.

Chiku, après-coup, lui avait expliqué qu’il avait terminé sa téléportation de justesse et que c’était ainsi que se manifestait le contrecoup de quoi qui ait pu lui arriver avant d’achever sa manœuvre. De toute évidence, quelque chose avait dû se passer au Temple Austral, et Kestrel n’osait imaginer quoi : le Temple était pourtant sûr, non ? Elle espérait que ce n’était pas trop grave...

Pourtant, cela devait bien l’être, ou Willaz ne se retrouverait pas là, inconscient, sorti de justesse des Sphères supposément sans risque. Il ne leur restait qu’à attendre pour en savoir plus...

Attendre, mais sans pour autant rester inactif. Le village où ils se trouvaient actuellement semblait moins touché par la maladie que plusieurs autres villes plus importantes qu’ils avaient traversées – et laissées loin derrière eux –, mais comptait tout de même quelques malades. Elle avait de quoi occuper son esprit, et pour un moment.

D’après ses observations, la maladie se répandait donc plus facilement entre les membres d’une même famille ; quelques enquêtes à part avaient démontré que les personnes ne faisant pas partie d’une famille touchée possédaient des relations privilégiées avec au moins un des membres, généralement le premier à avoir manifesté des symptômes. Ce fait singulier la laissait interdite, et elle commençait à douter sur le mode de contamination de l’Epidémie. De toute évidence, ce n’était pas un agent bactériologique, car même s’il venait à ne toucher qu’un certain type de personnes, les patients n’avaient rien en commun d’un village à l’autre. C’était comme si la maladie se manifestait par point, sans réellement s’étendre tel un virus, ainsi que la rumeur populaire ne laissait entendre ; elle naît ici et là, puis ne va pas plus loin, sans logique apparente.

Plus elle y réfléchissait, plus elle songeait plutôt à un agent extérieur, comme si quelqu’un en particulier inoculait la maladie, et d’une certaine manière la faisait s’étendre, consciemment ou non. L’idée semblait folle, et elle préférait ne pas la partager avec les deux maîtres de l’eau avec qui elle travaillait encore ici, mais plus elle avançait dans ses recherches, plus l’hypothèse gagnait en plausibilité.

Elle avait noté que les Chis étaient perturbés, chose normale en cas de maladie ; néanmoins, si seul le Chi usuel se trouvait touché dans un cas de contagion ordinaire – ayant à faire avec le fonctionnement du corps –, il en était tout autrement ici. En effet, l’Épidémie affectait en premier lieu le Chi mémoriel, ce qui perturbait par la suite le Chi usuel, engendrant les symptômes physiques observés, mais également, et de manière notable, le Chi spirituel. S’il était plus qu’étrange de voir un tel développement à travers le Chi, le fait que la maladie passe par le Chi mémoriel l’était plus que tout. C’était ce qui la confortait dans son hypothèse d’une influence extérieure ; ça, et l’expérience qu’elle avait ressentie quand Willaz était revenu de justesse.

Elle avait senti comme une interférence, une présence étrangère, et son Chi avait véritablement réagi bizarrement ; de par sa maîtrise, elle n’en avait été que brièvement déstabilisée sur l’instant. Toutefois, elle avait commencé à se poser des questions : pouvait-on influencer le Chi ? s’en servir comme Willaz se servait de son empreinte pour revenir à elle ? Et était-il possible que le Chi ait une sorte de réaction allergique devant une intrusion externe ?

Toute à ses réflexions, elle n’entendit pas la porte s’ouvrir lentement derrière elle. Le juron étouffé qui suivit un bruit sourd, en revanche, ne lui échappa pas. Elle leva le nez de ses notes éparpillées sur la table de bois de cèdre, et se retourna pour apercevoir un Willaz complètement dans le coton, appuyé contre le cadre de la porte et tenant son pied meurtri par l’agression d’un meuble mal placé. L’air paumé qu’il affichait la fit sourire. C’était compréhensible : elle aussi serait perdue si elle se réveillait dans une maison inconnue – dont l’hospitalité leur fut gentiment offerte par une vieille guérisseuse, absente pour l’heure –, tout en ayant pour dernier souvenir une pause déjeuner auprès d’une cascade.

Aussi soulagée qu’elle fût de le voir enfin réveillé, elle ne put s’empêcher de s’esclaffer :

- Hahaha, la tête de déterré ! A mourir de rire !





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 18:57

Posté le Jeu 18 Déc 2008 - 18:12
Où Willaz a faim.
Où Willaz raconte que pendant ses trois jours de coma, il était perdu dans le Monde Spirituel et y a rencontré Sensei, l'Eau Sage.
Où les deux compères se séparent : Willaz part aider un certain Scutteff, Kestrel poursuit sa route vers la mer du Serpent.

(Sera éventuellement édité plus tard avec le post-même.)


Dernière édition par Kestrel le 5/7/2011, 19:43, édité 1 fois





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 19:07

Posté le Dim 18 Jan 2009 - 0:32
Kestrel poursuivit donc sa route comme prévu, le suivant brièvement du regard tandis qu’il décrochait sur un petit lac qu’ils survolaient. Le quittant des yeux dans un battement de cils, elle claqua sèchement la langue et Kian accéléra dans un puissant battement de queue. Ils projetaient leur ombre sur un paysage accidenté et aride. De lointains souvenirs lui revinrent progressivement alors que les histoires relatées par son oncle aux retours de ses voyages de par le monde refaisaient surface. La Passe du Serpent, cette langue de terre scindant la mer intérieure du Royaume de la Terre, et gardée selon la légende par un serpent géant. Son oncle avait ri en lui contant quelques aventures vécues par des gens du pays ; il n’y avait jamais vraiment cru lui-même, n’ayant pas eu la « chance » de voir le serpent lors de sa propre traversée.

A présent qu’elle approchait de la fameuse Passe, elle ne put s’empêcher de retenir un frisson. Il y avait quelque chose d’étrange, telle une pression immense à peine étouffée par les profondeurs aqueuses. Ils descendirent en douceur, suivant le flanc de la montagne escarpée et se faisant le plus discret possible. Tout était si calme que c’en paraissait presque irréel. N’y avait-il personne aux alentours ?

Dans un doute, elle fit prendre plus d’altitude à Kian, quittant la cime des arbres qu’ils frôlaient presque, cherchant un meilleur point de vue. Ils étaient arrivés à destination.

Se dressait sous ses yeux étonnés une ville apparemment intacte, si l’on décidait d’ignorer l’immense cratère où elle se trouvait. La mer semblait retenue par une force invisible qui l’empêchait de recouvrir les berges habituelles autour de la cité, ainsi qu’en témoignaient les sédiments mis à nu sur les terres immergées. La jeune fille et son bison décrivirent un large cercle autour de la ville, puis d’un claquement de la langue, l’animal obéissant docilement, ils commencèrent à perdre de l’altitude et descendirent en cercles concentriques. Une sensation terrible lui serra alors la gorge, lui coupant presque le souffle. Kian grogna et perdit soudain de l’altitude sur quelques mètres avant de reprendre la maitrise de son vol. Kestrel s’était agrippée à sa fourrure – ils avaient considéré lui acheter une selle, mais elle avait fini par refuser en prétextant qu’il était encore trop jeune pour supporter le poids d’une lourde selle en plus d’elle –, et rouvrit les yeux d’un air effrayé. Qu’est-ce que ça avait été que ça ? Elle avait l’impression qu’on lui avait volé quelque chose de cher l’espace d’un instant, sans qu’elle ne puisse encore dire quoi. Elle dut cependant bien vite écarter ces réflexions pour se concentrer sur ce qu’il y avait devant elle. Kian semblait avoir étrangement un peu de mal à maintenir une altitude stable, aussi le fit-elle atterrir sans attendre.

Les six pattes du bison volant rencontrèrent le sol durement, rien à voir avec la souplesse habituelle dont faisait preuve l’animal en dépit de sa grande taille. Elle glissa de son dos et regarda autour d’elle, tentant de se repérer par rapport à ce qu’elle avait pu observer lors de leur tour en hauteur.

Ils se trouvaient au milieu d’un carrefour aussi désert que le reste de la ville. Il n’y avait rien, les bâtiments étaient intacts, comme si rien ne s’était passé. Des rideaux pendaient d’une fenêtre, battant au gré du vent. Étrangement, cela lui donna froid dans le dos. C’était trop calme. Tout était trop calme... Pourquoi n’y avait-il plus personne ?

Kestrel hésita un instant quant à la direction à prendre, puis fit signe à Kian de la suivre. Ils empruntèrent une longue rue bordée de structures bâties en bois. Décidément, tout était vide et abandonné. Elle avait l’impression de traverser un décor attendant ses acteurs pour prendre vie. Le temps semblait s’être arrêté, capturant les derniers moments de vie avant que ses habitants n’en disparaissent mystérieusement. L’atmosphère était étrange, statique, presque irréelle. Elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

En tout cas, elle caressa la tête de Kian et se dit que ce n’était pas vraiment rassurant de marcher toute seule dans ces rues désertes. Elle aperçut au loin quelque chose qui brillait à la lueur éclatante du soleil. Elle distinguait un objet de taille massive, semblant presque translucide. Elle hâta le pas et son compagnon la suivit. Ils arrivèrent rapidement sur une sorte de place où débouchaient une demi-douzaine de rues. Elle se souvint l’avoir observée et sut qu’ils se trouvaient en plein cœur du village. L’objet non identifié qu’elle avait repéré se trouvait être un immense bloc de glace encré dans le sol. Elle porta une main à son front devant le reflet éblouissant de la lumière sur les faces cristallines du bloc. Elle s’approcha et le toucha. Étrangement, il ne semblait pas si froid que cela, sans pour autant fondre. Il était pourtant en plein cagnard...

Toute cette affaire gardait bien des mystères... Et puis, elle se demandait ce qu’il pouvait bien avoir là-dessous. Il lui semblait distinguer quelque chose à travers les déformations de la glace. Après un court moment de réflexion, elle se recula et décida de tenter quelque chose. Elle se mit en position, puis esquissa un geste vif et précis, scindant l’air dans la verticale. Une lame acérée fila droite devant elle, sa trajectoire toute tracée ; elle ne pouvait pas le louper. Alors qu’elle pensait avoir effectué un tant soit peu de dégâts, elle fut stupéfaite de voir que le bloc ne portait que la trace d’une égratignure.

- Mais c’est quoi ce bin’s...

Kian secoua la tête, l’air d’hausser les épaules. Elle le regarda d’un air dépité, puis poussa un soupir. Elle attendrait que Willaz soit là pour tirer tout ça au clair... En attendant, il serait judicieux de préparer un petit camp.

- Allez, viens mon grand. On a largement le choix pour les coins tranquilles.

Kian émit un grognement approbateur, et ils s’en allèrent faire un tour du village. Étant donné qu’elle avait encore toute la journée devant elle, elle décida de mettre ce temps à profit. Elle entreprit de visiter une partie du quartier où semblait se trouver des bâtiments aux airs plus militaires. Elle trouva ainsi une caserne aussi vide que le reste des lieux, et déambulait à présent dans des quartiers plus administratifs. Il n’y avait rien d’intéressant à trouver, malheureusement. Outre une feuille vierge où figurait la forme d’un trident surmonté de trois griffures, les quatre symboles élémentaires étant représentés de part et d’autre du manche. Elle leva les yeux et regarda autour d’elle, les bureaux renversés dans la précipitation, et cette marque identique tissée sur un drapeau blanc à moitié décroché du mur. C’était une base de TriAqua ? Mais que s’était-il donc passé ici ?

Elle quitta rapidement le bâtiment, ne trouvant que cendres là où auraient dû se trouver parchemins et informations, rejoignant Kian qui l’attendait sagement à l’extérieur. Elle regarda à nouveau autour d’elle, puis dans les cieux, ne cessant de s’interroger sur la nature des évènements qui s’étaient produits ici. Willaz en saurait sans doute plus... Elle devrait attendre son retour pour clarifier une partie des mystères entourant ces lieux. La jeune fille s’apprêtait à reprendre sa marche lorsqu’elle aperçut un point dans le ciel. Elle sourit en reconnaissant Chiku qui plongeait vers elle. Cela voulait dire que Willaz était bien arrivé. L’aigle le lui confirma par la pensée en venant se poser sur son bras levé.

< Willaz est arrivé à destination et l’attaque s’est bien passée. Tu n’as pas d’inquiétude à te faire, il sera bientôt de retour. >

< Fabuleux ! > répondit-elle avec un large sourire. < Tout va bien alors... Il n’a plus qu’à arriver, et on pourra passer aux choses sérieuses... Je ne sais pas comment on va rencontrer Sensei mais bon, je vous fais confiance... Oh >, dit-elle en songeant à quelque chose, < au fait... J’ai ressenti comment une pression soudaine en arrivant, puis rien. C’était vraiment bizarre. Pourrais-tu m’éclairer ? >

< Ton Chi aura été inhibé par un mur de Chi qui englobe le village tout entier. Il empêche toute manifestation du Chi depuis l’extérieur. >

< Ah... c’était donc ça... Et de l’intérieur ? J’ai tout de même pu exercer ma maîtrise tout à l’heure. >

< Oui, cela est possible. Ce mur ne bloque d’ailleurs que dans un sens : il est possible d’user de sa maitrise vers l’extérieur. Cela est d’une grande sagesse stratégique. Ce n’est pas bien étonnant... Les gens y sont cependant plus ou moins sensibles, car cela représente une perturbation dans le cours naturel du Chi. Rien de bien grave cependant. >

Elle hocha la tête, comprenant.

< D’ailleurs, je ne m’attendais pas à tomber sur un village de TriAqua. Sais-tu ce qui est arrivé ici ? >

< Oui, mais je vous le dirai lorsque nous serons tous réunis. Cela évitera des éparpillements inutiles. Par contre... >

< Quoi ? Qu’y a-t-il ? >

Chiku avait détourné la tête, semblant attentif à quelque chose. Kestrel fronça les sourcils, et attendit quelques instants avant de réitérer sa question.

< Je perçois un Chi puissant émanant de ce bloc de glace, au centre de la ville >, répondit-il après un temps de silence. < Cela monte des profondeurs de la terre jusqu’à la surface. Je le sentais déjà de loin, et Willaz aussi. Sans compter la force qui sommeille dans les eaux. Ce bloc cache probablement quelque chose. >

Elle était certaine qu’il en savait plus qu’il ne le faisait croire, mais n'eut le temps d’en faire la remarque alors qu’ils entendaient tous deux un craquement provenant d’une ruelle coupant à travers les bâtiments. En sortit un jeune homme vêtu des couleurs traditionnelles de la Terre, suivi d’un cheveautruche qu’il tenait par la bride. Sur ce dernier étaient sanglées des sacoches transportant visiblement le strict minimum. Ce n’était un voyageur comme un autre, tout du moins était-ce ce que son apparence laissait à penser. Kestrel ne put s’empêcher pourtant de se demander ce qu’il pouvait bien faire ici, au milieu de nulle part. Méfiante, elle se mit en position de combat.

- Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ? demanda-t-elle d’une voix claire.

Le jeune homme la regarda sans ciller, pas effrayé pour un sou.

- Je suis Tino, souverain du Royaume de la Terre. J’étais en route pour Ba Sing Se lorsque j’ai surpris d’étranges évènements depuis les plaines. J’ai voulu voir de quoi il en retournait avant de rejoindre la capitale, et je suis arrivé ici.

- Le Roi de la Terre ? s’étonna-t-elle, se détendant légèrement. N’est-ce pas Raiden ?

- Raiden est porté disparu depuis plus de trois semaines. Selon nos lois, le second doit prendre sa place en cas d’une telle absence. C’est moi-même.

- Vous voyagez bien légèrement pour un roi, fit-elle remarquer.

- Je ne vois pas l’utilité de me faire remarquer en me faisant suivre par toute une suite, répondit-il simplement.

Elle jeta un regard en biais à Chiku qui confirma dans sa tête. Honteuse, elle s’excusa platement.

- Ce n’est rien. Je dois encore m’y habituer moi-même... Parlons plus sérieusement. Que s’est-il passé ici ?

Elle haussa les épaules.

- Je n’en ai aucune idée... Cependant...

< Kestrel, je dois vous laisser >, dit soudain Chiku dans sa tête. < Je vais chercher Willaz, il est sur le chemin du retour. >

< D’accord, ramène-le vite ! > transmit-elle rapidement avant de se retourner vers Tino qui regardait la jeune fille et l’oiseau prenant son envol d’un air un peu désabusé. Elle esquissa un sourire d’excuse, puis entreprit de le mettre rapidement au courant de ce qu’elle savait.





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 19:31

Posté le Mar 17 Fév 2009 - 16:30
Où l'on apprend qui est véritablement Chiku : l'âme de Samsaara, l'Aspect Seigneur.

(Sera éventuellement édité plus tard avec le post-même.)


Dernière édition par Kestrel le 5/7/2011, 19:43, édité 1 fois





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 19:39

Posté le Ven 20 Fév 2009 - 21:05
Où Willaz arrive enfin à la Cité du Serpent et est accueilli par un spectacle étrange : la mer est gelée, la cité est logée au milieu d'un cratère immense, et un dôme anti-chi englobe la cité, rendant impossible la perception des Chi au sein de la cité.
Où l'on apprend que repose profondément sous terre une cité ancienne nommée Obstacle, dont l'entrée est actuellement bloquée par un étrange bloc de glace, en centre de la cité du Serpent.

(Sera éventuellement édité plus tard avec le post-même.)





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 19:41

Posté le Mar 21 Avr 2009 - 1:31

L’aube se leva sur la ville encore assoupie, caressant les bâtiments paisibles, s’immisçant dans les ruelles silencieuses, courant vers un cratère étendu où était planté un bloc translucide, massif. La lumière explosa en mille couleurs étincelantes au contact de l’apparente roche cristalline. Les façades se teintèrent alors de bleu, de rouge, de jaune, de vert, de mauve… Un bien beau spectacle pour qui suivrait l’adage : Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Toutefois, beaucoup avaient traversé des épreuves éreintantes durant ces derniers jours. Il n’était que justice de les laisser apprécier un repos bien mérité.

Assise en tailleur au sommet d’un bâtiment, une silhouette embrassait l’horizon du regard, calme et immobile. Son compagnon de route s’était levé avant l’aube, tout comme elle, et était parti étudier plus longuement les alentours de la ville avec Chiku. Elle sentait le dôme anti-Chi qui surplombait la Cité, les protégeait, les enfermait aussi. Ce n’était pas vraiment une sensation des plus plaisantes, trouvait-elle ; néanmoins, elle ne pouvait contester les ordres, ni nier l’importance stratégique de cet endroit aujourd’hui. Levant la tête, humant l’air frais, chargé de sel, venant de la mer intérieure s’ouvrant à eux, elle songea aux milliers de personnes qui devaient faire route jusqu’ici en cet instant. Puis des réminiscences de la nuit dernière refirent progressivement surface dans son esprit.

---

- Bien sûr, il y a de la place pour tout le monde. Nous allons vous assigner des logements provisoires le temps vous installer définitivement… Mais tout d’abord, vous allez être servi d’un repas chaud dans les tentes derrière moi. Il y en aura pour tout le monde.

Kestrel redescendit de l’estrade de fortune – une table, pour tout dire – du haut de laquelle elle s’était adressée à une partie des réfugiés du Temple Austral. Willaz arriva rapidement à sa hauteur, se frayant un chemin au milieu de la foule qui s’ébranlait pour se diriger vers les tentes érigées à la hâte. Ils n’avaient eu, et n’avaient toujours, que très peu de temps pour s’organiser. Ces gens étaient exténués, ils ne demandaient qu’un endroit sûr où dormir, à l’abri des intempéries, et un repas chaud. C’était leur devoir de les leur fournir. Amaya avait été claire là-dessus, et ils n’auraient songé à la contredire.

Au vu du nombre de réfugiés du Temple Austral, ils avaient décidé de faire deux groupes : Kestrel et Willaz ; Jessy, Megakevin et Amaya – tout du moins, cette dernière passait d’un groupe à l’autre, marchant au milieu de son peuple, le rassurant, répondant à ses questions, ses inquiétudes : elle voulait être là pour tous, leur montrer qu’ils n’étaient pas seuls, et qu’ils pouvaient tout reconstruire. Ce qu’ils feraient. Kestrel sentait qu’elle devait avoir une idée derrière la tête, mais n’aurait su dire quoi. Au lieu de s’y attarder, elle préféra plutôt se concentrer sur l’instant présent : il avait des gens à charge. Et tous n’étaient pas dans le meilleur des états. Ce fut d’ailleurs ce que vint lui faire remarquer Willaz, entre autres choses.

- Tout est prêt ?

- Oui, nous avons pu rassembler assez de nourriture pour tout le monde, bien qu’ils en aient consommé une bonne partie sur le trajet. Une autre aura été emportée par les intempéries : la route a été dure…

Elle hocha la tête, maussade.

- Si on compte rester ici définitivement, il va falloir penser à un moyen de nourrir tout le monde, poursuivit-il. Si la ville était habitée, il devait bien y avoir quelque chose… Je pensais survoler les alentours pour vérifier s’il n’y avait pas des champs à exploiter à terre…

- S’il n’y en a pas, nous pourrons toujours aller travailler la terre tout de même. Toutefois, il me semblait bien avoir vu des parcelles de ce genre en arrivant… Je n’ai pas vraiment fait attention… Après, ce sont quand même des montagnes ! Ca dépend de la distance à parcourir…

- Bon, je verrai demain matin alors. On pourra aussi vérifier s’il n’y a pas des réserves de nourriture…

- Oh, j’ai peur qu’elles soient gâtées, s’il y en avait ! Mais on ne sait jamais. Pour l’instant, on a assez pour combien de temps ?

- Ecoute, je ne sais pas encore, il faut voir avec les réserves du groupe de Jessy et Megakevin. Mais ils ont laissé entendre que des Nomades des autres Temples étaient également en route.

- Vraiment ? Amaya le sait ?

- Je pense ! Ils ont eu une discussion avec elle après qu’on soit partis. En tout cas, on n’a pas fini ici !

- Haha, sans blague ! Mais chaque chose en son temps… Tiens, voilà Amaya !

La jeune femme approchait en effet, soulevant à peine quelques volutes de poussière à chacun de ses pas. Sa longue tresse se balançait gracieusement dans son dos, suivant chacun de ses mouvements. Elle leur avait expliqué comment elle s’était retrouvée ici et pourquoi, bien que brièvement. Ils n’avaient eu que peu de temps pour eux avec l’arrivée des réfugiés du Temple austral. Ils auraient encore bien des choses à dire lorsque tous se seraient posés, mais ce n’était pas l’heure.

Amaya regarda les tentes un peu plus loin. De l’autre côté de leur position, Jessy et Mégakevin répétaient les mêmes mots de réconfort et expliquaient le déroulement des évènements à venir. Les personnes se dirigeraient sous peu vers les tentes à leur tour, sous la supervision des deux maîtres de l’air.

- Nous leur avons expliqué le déroulement des jours à venir, fit Kestrel en écho aux pensées d’Amaya. Nous allons bientôt rejoindre Tino qui se trouve déjà dans les tentes pour aider à servir tout le monde. Ils seront ensuite installés dans ces deux bâtiments derrière nous. Ils s’élèvent sur trois étages, il y a assez de place pour qu’ils s’y installent tous le plus confortablement possible pour la nuit.

- Très bien… Vous les avez vérifiés ?

- Yep, tout comme tu as dit. Rien à signaler. On peut les y installer sans crainte. Ce ne sera pas du luxe après leur périple !

- J’ai cru comprendre qu’il y avait aussi des blessés ? poursuivit Kestrel. Je n’ai pas pu me faire une idée encore, mais…

- Oui, en effet, acquiesça Amaya. Cependant, nous manquons de moyens pour soigner tout le monde…

- Oh ! mais Kess peut s’en occuper ! N’est-ce pas, Kess ? fit Willaz en se tournant vers la jeune fille qui avait pris une teinte légèrement cramoisie.

Amaya se tourna vers elle d’un air étonné, puis elle sembla se rappeler de quelque chose.

- C’est vrai que vous étiez partis en mission de ravitaillement pour lutter contre l’Épidémie d’Os de Verre, maintenant que j’y pense. Cela avance ? Et aurais-tu vraiment des dons de guérison ?

Kestrel se racla la gorge et lança un regard lourd de sens à Willaz qui regarda ailleurs en souriant comme un imbécile.

- Oui… Oui, en effet. Je peux soigner ces gens par la maîtrise de l’air. C’est une théorie qu’avait ma grand-mère et que j’ai décidé de mettre en application. Tous les essais que j’ai faits jusqu’ici semblent concluants, mais je n’ai pas encore pu appliquer cette technique à grande échelle…

- C’est l’occasion !

- Et elle ne présente aucun risque ?

- Aucun. Sauf pour moi : ça demande beaucoup d’énergie, donc il a fallu que j’atteigne d’abord un niveau de maîtrise assez élevé pour m’y risquer ; c’est chose faite. En ce qui concerne l’Épidémie… on peut dire que ça avance, et je pense que tu serais intéressée de savoir ce que nous avons découvert jusqu’à maintenant. Nous pensons même avoir trouvé une piste. Reste à affermir les liens de cause à effet…

La jeune chef des nomades de l’air hocha la tête d’un air entendu.

- Nous en reparlerons ce soir. Nous avons encore beaucoup à faire avant le coucher du soleil. Hâtons-nous.





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Kestrel le 5/7/2011, 19:42

Posté le Mar 21 Avr 2009 - 1:48

Ereinté, Willaz se laissa tomber lourdement aux côtés de Kestrel qui s’occupait à alimenter le feu. En face d’eux, Amaya fixait les flammes d’un air impénétrable. Il n’osa dire un mot, de peur de la déranger dans ses réflexions, et se tourna plutôt vers son amie qui reprenait place à côté de lui, laissant les braises ravivées donner naissance à de hautes flammes bien alimentées, créant telle une bulle de chaleur les séparant du froid nocturne grandissant. Il ne put s’empêcher pourtant de réprimer un frisson lorsqu’une brise glacée vint rafraîchir davantage l’atmosphère. Il resserra sa couverture autour de ses épaules, et leva la tête en entendant Tino les rejoindre à son tour sans un mot. Jessy et Mégakevin étaient déjà là, assis l’un à côté de l’autre près du feu, à sa droite.

- Hey ! Dure journée, hein ?

- Tu l’as dit, répondit Jessy en esquissant un sourire fatigué. Mais ça en valait la peine. Ca n’a pas été facile de venir jusqu’ici !

- On avait cru comprendre… J’ai vu peu de bisons, aussi, remarqua Kestrel. Ils vous auraient facilité la route. A mon souvenir, il y en avait plus que cela lorsque nous avons quitté le temple…

- Oui, acquiesça Mégakevin. Beaucoup ont fuit le temple lors de l’attaque ayant mené à sa destruction ; des jeunes, surtout. Certains sont revenus, d’autres non. Il est probable qu’ils errent dans les environs du temple… On pensait y revenir lorsque tout serait fini, pour les ramener… Ils devraient s’être calmés…

Un craquement. Une présence. Un Chi familier. Les quatre nomades se retournèrent vers Amaya qui les rejoignait, sa silhouette se découpant dans l’obscurité partielle. Elle s’assit auprès d'eux, en tailleur. Elle les regarda un à un, dans la lumière du feu.

- Je suis heureuse de vous voir tous réunis… après tout ce temps. Elle leva les yeux vers les étoiles. Il s’est passé bien des choses, bonnes ou mauvaises. Nous en sortirons plus forts, plus déterminés que jamais. Le fait que vous soyez tous là en est la preuve vivante… Elle fit une pause. Il n’y a pas eu de problèmes durant l’installation de tout le monde ?

- Aucun, répondit Willaz en se redressant légèrement. Tout le monde est assuré de passer une bonne nuit.

- J’ai aidé à consolider certaines bâtisses, intervint une voix masculine ; c’était Tino qui venait les rejoindre au coin du feu. Ce fut alors que Willaz remarqua qu’il n’y avait aucune trace de Daiki ni d’Artémis. Il ne put cependant y accorder plus d’attention que Tino reprenait : Il était impensable de laisser des gens s’installer dans des locaux qui tiennent à peine debout…

Le ton était peu amical mais Amaya ne releva pas la pique ; le chef de la terre avait été d’une humeur peu joyeuse depuis le matin. Il ne servait à rien de chercher le conflit. Au lieu de cela, elle le remercia.

- Je te remercie, Tino. Ton aide a été la bienvenue. Notre peuple a la certitude de garder un toit solide par tes soins. Elle en rajoutait un peu, mais cela semblait faire du bien à son égo ; il eut un petit sourire satisfait, et elle le lui rendit avant de passer à autre chose. Kestrel, Willaz… Vous aviez à me parler de vos conclusions, vos découvertes concernant la maladie qui frappe aujourd’hui le continent de la terre et l’archipel du feu.

Tino parut regagner d’intérêt pour la discussion tandis que Kestrel échangeait un regard avec Willaz et acquiesçait. Elle se redressa, regarda une à une les personnes assises autour de feu, se racla la gorge, et prit enfin la parole.

- Comme vous le savez tous, le monde accuse aujourd’hui de nombreuses pertes dues à une maladie ravageuse, l’Épidémie d’Os de Verre. Son nom, donné par les médecins de Ba Sing Se qui furent les premiers à se pencher réellement sur le mystère de ce mal, provient des symptômes principaux que l’on observe sur l’état physique de patients. Douleurs, fractures, déformations osseuses, pouvant mener ensuite à des complications au niveau des vertèbres, puis à la paralysie, ou bien la mort. Dans le pire des cas, le patient succombera à des infections dues à des carences au sein même de son organisme. Elle s’arrêta un instant, pour vérifier que tout le monde suivait bien, et reprit. Au cours de notre mission, qui consistait d’abord à fournir remèdes et potions pour soulager voire soigner les malades du continent, nous avons rassemblé quantités d’informations grâce auxquelles nous avons pu déterminer la source du mal physique…

Jessy leva la main, fronçant les sourcils d’un air un peu perdu.

- Attends… « physique » ? Que tu veux dire par là ?

- J’y viens, répondit-elle en souriant. En réalité, la maladie ne tient pas son origine d’un simple… dysfonctionnement physique, dirons-nous, mais d’une perturbation du Chi. J’y reviendrai plus tard.

- Ouais, chaque chose en son temps ! renchérit Willaz en donnant un coup de coude à son voisin qui se frotta ensuite les côtes en grimaçant. C’est déjà assez compliqué comme ça. Qu’on ait compris, nous, déjà, tu sais…

- Je disais donc, fit la jeune fille pour récupérer l’attention de son auditoire et faisant taire les rires légers soulevés par la remarque de Willaz. Nous avons pu en conclure que le siège de la maladie était la moelle osseuse, soit le cœur des os. C’est là que les globules rouges et blancs courant dans nos veines sont créés et renouvelés. Or, un facteur précis perturbe cette production naturelle, entraînant les symptômes dont j’ai parlés. Certaines cellules de la moelle dégénèrent et tout le corps en souffre. Et c’est là que nous allons passer au plus intéressant… Qu’est-ce qui prend sa source, entre guillemets, dans la moelle osseuse, au même titre que le sang ? Quelque chose d’aussi essentiel à la vie ?

Elle attendit quelques instants, les observant un par un. Outre Willaz qui arborait un sourire faisant trois fois le tour de sa tête, peu faisait mouche. Ca séchait dur sur ce coup-là. Kestrel fit signe à Willaz de prendre le relais, ce qu’il fit avec un plaisir non feint.

- Nous parlons d’une chose très simple qui vous est familière à tous, surtout en tant que maîtres d’éléments, bien qu’un non-maître en soit doté de la même manière, malgré les croyances populaires. Je parle bien entendu de l’énergie spirituelle, du Chi, que chacun possède. Le Chi parcourt notre corps entier en suivant des chemins communs au réseau sanguin. Il serait ainsi plus ou moins juste de dire que le Chi prend sa source dans la moelle osseuse au même titre que le sang. C’est une manière très imagée de voir les choses, mais l’expérience prouve qu’elle n’est pas si mauvaise que ça, bien au contraire…

- Vous n’en avez probablement pas conscience, reprit Kestrel, mais le Chi en lui-même se décompose en trois catégories. Ces trois sortes de Chi, s’entremêlant et participant à l’action des uns et des autres, s’occupent chacune d’un domaine particulier. Vous avez ainsi le Chi usuel, qui concerne le fonctionnement du corps, le Chi spirituel pour le fonctionnement de l’esprit, et le Chi mémoriel qui, lui, garde une trace du vécu de la personne, comme un genre de mémoire sensoriel. Ca va jusque là ?

Devant le hochement de tête d’Amaya et l’absence de réponse des autres, elle poursuivit son exposé.

- Pour en revenir à la maladie, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le premier touché n’est pas le Chi usuel mais le Chi mémoriel. J’ai en effet pu observer de fortes perturbations dans le Chi mémoriel des malades, perturbations qui par la suite s’étendent à la fois au Chi usuel, provoquant les symptômes, et au Chi spirituel. C’est un développement plus que singulier, mais la manière dont survient la maladie l’est tout autant. En effet, elle paraît se manifester par point : on ne trouve aucun lien entre les patients de villages distincts. Elle naît ici et là, sans dépasser un champ d’action assez restreint, sans plus. En revanche, il n’est pas inhabituel de voir toute une famille atteinte au sein d’un même village, ainsi que les personnes partageant des relations plus ou moins privilégiés avec ses membres – elles peuvent être de toutes sortes. Ce sont pour ces deux raisons que j’ai éliminé l’hypothèse d’une bactérie ou d’un virus. Après de nombreuses réflexions… Elle échangea de nouveau un regard avec Willaz. Je pencherais pour une influence extérieure.

- Une influence extérieure ? C’est-à-dire ? Une personne en serait à l’origine ?

- Oui, déclara-t-elle en se tournant vers Tino. Oui, c’est ce que je crois. Je ne peux pas encore le prouver, mais je pense que, consciemment ou non, quelle qu’en soit la raison, quelqu’un a influé sur les Chis de certaines personnes et a provoqué une sorte de réaction allergique…

Elle se tut en sentant une présence s’ajouter à leur nombre, sortant de l’ombre sans un bruit, se glissant à leur côté de manière insidieuse. Les flammes éclairèrent ses traits par vagues tandis qu’il s’arrêtait entre Megakevin et Tino, observant Kestrel qui lui faisait face de l’autre côté du foyer.

- Une influence extérieure, dis-tu ?

Elle hocha la tête en silence.

- Voilà qui n’est pas bête…

Daiki s’assit, soulevant à peine quelques volutes de poussière.

- Nous avons nous-mêmes mené quelques recherches, sans pour autant arriver à des conclusions bien concluantes. C’est une voie que nous n’avions pas tout à fait envisagé, du moins pas dans cet angle-là.

Willaz sentit qu’il devait faire référence à autre chose, mais il n’aurait su dire quoi, bien entendu.

- Et de quelle manière cela pourrait-il se faire ?

- L’expérience personnelle m’a démontré que le Chi pouvait réagir à des « intrusions » étrangères, comme s’il y avait des interférences. D’après ce que j’ai pu observer, le Chi visé serait le Chi mémoriel. Quelles que puissent être les motivations de la ou des personnes à l’origine du mal, elles sont en recherche d’informations, je pense…

Daiki resta silencieux un moment, et Jessy en profita pour reprendre la parole, volant la mèche à Mégakevin qui ouvrait la bouche au même instant.

- Mais ces intrusions, comme tu dis, on devrait s’en rendre compte, non ?

- Eh bien… Nous, nous devrions, oui. Nous avons une meilleure conscience et un meilleur contrôle de notre Chi que les non-maîtres. Je pense que c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles la grande majorité des malades ne sont pas des maîtres des éléments. Toutefois, si l’on suit ma logique, il ne serait pas improbable qu’un maître d’élément ait été en contact avec la maladie et s’en soit sorti.

- Alors ? Comment soigner les personnes atteintes ? Comment sauver ces vies en suspension ? demanda enfin Mégakevin.

- Réparer les anomalies du Chi, rétablir un contrôle, effacer les traces de l’intrusion… Physiquement, mettre tout le monde en rééducation, etc. Je n’ai pas encore déterminé la marche exacte à suivre, il me manque encore trop d’éléments pour cela… mais je pense être sur la bonne piste. Et j’ai la conviction que l’on peut en venir à bout.

Sur cette dernière affirmation, tout le monde se tut. Les flammes s’étaient amoindries au cours de la discussion, les bûches consumées laissant peu à peu la place à des braises rougeoyantes. Le froid nocturne reprenait ses droits, les mordant profondément. Quelques frissons à peine furent échangés pourtant. Tous avaient trop à réfléchir. Et ce n’était pas fini.

- Il se fait tard, conclut finalement Amaya. Allez prendre une bonne nuit de sommeil, vous le méritez tous. Demain sera un nouveau jour.

Fin du Chapitre Deux
(at last)





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 2] Le temple sous l'eau... la traque commence

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum