Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Chapitre 1] Il est temps de partir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chapitre 1] Il est temps de partir...

Message par  le 3/7/2011, 13:20

Il faisait un froid tonique en cette heure si matinale, et pourtant, l'instructeur Kajjur n'avait pas prévu d'épargner ses élèves. Tous grelotant devant lui, ils le regardaient sans ciller, le corps aussi droit que possible, réprimant violemment l'envie d'aller à l'intérieur se réchauffer. Les yeux clairs de l'instructeur brillaient d'une lueur surnaturelle semblable à celle de l'anglune, accentuant l'aspect mystérieux et dur de son regard baigné dans l'ombre de son étrange chapeau. Les marques argentées qui serpentaient de ses yeux vers son cou scintillaient doucement à la pâle lueur du firmament. Ces marques, chaque enfant ici présent les convoitaient plus que tout. Hélas ils ne pourraient pas tous les avoir. Et pour ceux qui auraient la chance de les obtenir, ce ne serait pas pour cette journée...
- Qui peut me dire ce qu'est Ni Mong?
Tous les enfants plièrent leur coude gauche en présentant le dos de la main au niveau de leur épaule, et clamèrent:
- Moi, Sire!
L'instructeur Kajjur désigna une jeune fille d'un signe de tête, qui répondit:
- Nimong est la capitale des Vatarans sur le D'rive, et bientôt elle le dirigera tout entier!
- Bien. Et pourquoi cela?
- Car les Vatars feront triompher le peuple Vataran, le plus grand des Peuples!
- Loués soient-ils! tonnèrent les enfants avec fermeté.
- De qui doivent-ils triompher?
Tous les enfants plièrent à nouveau le coude en présentant le dos de leur main. L'instructeur Kajjur en désigna un autre, un garçon, cette fois:
- Des Netras, Sire! Le seul Peuple D'riveen assez puissant pour défier les Vatarans.
- Pourquoi les Netras peuvent-ils résister aux assauts des Vatars du peuple Vatarans?
Nouvelle exposition de mains. Une fille.
- Ils ne peuvent pas. C'est en fuyant qu'ils parviennent à échapper à l'indéfectible puissance des Vatars. De plus, ils parviennent à voler les technologies Vataranes pour les utiliser en traîtres.

L'instructeur soupira, et se tourna vers le paysage derrière lui, qui s'étalait majestueusement. Les premières lueurs de l'aurore pointaient à l'horizon. Il était tant de passer à un autre sujet:
- Jecla, peux-tu me résumer tes connaissances sur le D'rive?
- Le D'rive est un ensemble de blocs fragmentés qui dérivent sur le Voile, l'océan de nuages qui recouvrent l'Ancien Monde. Il se constitue de 2 sortes de blocs: les blocs fixes, également nommés Districts, qui gravitent lentement autour du plus gros d'entre eux: celui de Ni Mong, puis les blocs dérivants, nommés les Terrants, dont la masse est trop faible pour graviter avec les Districts: ils se perdent ainsi sur le Voile à l'infini.
- Bien. Nacullia, quel est le but ultime du Peuple Vataran?
- Pacifier les Districts occupés par les Netras, puis maîtriser totalement le D'rive. Ensuite, nous essaierons de retourner sur l'Ancien Monde.

Il y eut un silence, long, qui gêna quelque peu les élèves. L'instructeur ne se retourna pas ni ne dit mot, contemplant les teintes rosées de l'astre du jour éclabousser le Voile en contrebas du District où ils se trouvaient.
- Ces réponses sont très incomplètes, fit-il finalement. Vous allez reprendre les dossiers qui vous ont été fournis, et les relire entièrement 3 fois avant ce soir. Je n'autorise aucune sortie ou distraction aujourd'hui. Est-ce clair?
- Oui, Sire! tonnèrent les enfants.
- Mais avant... je vais vous retenir la matinée, pour reprendre l'entraînement d'hier. Je vous ai trouvé plutôt distraits.

Certaines mines se défirent à cette annonce, qui raccourcissait le temps disponible pour les révisions de presque moitié, ce qui devenait presque infaisable. Mais elles s'effacèrent aussitôt que l'instructeur Kajjur se retourna. Il valait mieux réussir une tâche impossible que subir le courroux d'un Vatar, surtout de ceux aussi illustres et terrifiants que Kajjur.


Dernière édition par Yuke le 4/7/2011, 01:24, édité 1 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 1] Il est temps de partir...

Message par  le 3/7/2011, 13:21

Kajjur écarta la tenture qui le séparait de l'extérieur et avança calmement sur la terrasse. L'air du soir commençait à se rafraîchir nettement, sensation accrue par le vent vif qui léchait le dôme et refoulait jusqu'à l'homme, qui avait posé ses mains sur la rambarde. Ses yeux luminescents à l'instar de l'anglune errèrent quelques instants sur les enfants retardataires qui vaquaient ça et là dans le parc en dessous. Par les espaces entre ce district et ses voisins, le Voile continuait sa course inlassable, sans se soucier de ce qui pouvait bien se passer au dessus de lui. Kajjur ferma les yeux et soupira. Ses derniers élèves venaient de franchir l'étape finale de leur formation. Il n'allait plus les revoir. Du moins, pas avant longtemps. Et sachant ce qu'ils savaient... Ils seraient changés. Ce ne serait probablement plus les mêmes. Lui-même avait vécu tellement d'épreuves et de changements. Il se concentra sur le vent qui caressait sa peau et passait dans ses cheveux pour faire le vide.
Soudain, ses sens l'alertèrent. Il se retourna, prêt à engager le combat. Bientôt, une silhouette apparut au sommet du dôme. Il se détendit en la reconnaissant. C'était elle. Normal qu'il ait confondu. La femme se laissa glisser sur le toit bombé et atterrit sans un bruit à quelques trois mètres de lui. Elle se redressa, et lui adressa un sourire triste avant de s'adosser non loin de l'entrée de la terrasse. Elle portait un haut proche du corps, sans manches, et un voile translucide ceignait son abdomen, ondulant gracieusement au gré du vent. Celui-ci descendait jusqu'à mi-cuisse, sur un pantalon large et des chausses souples. Ses cheveux longs étaient noués en larges boucles autour de ses bras, lesquels étaient parcourus de dessins étranges, d'une teinte incandescente semblable à celle de ses iris.

- Tu vas regretter? fit-elle, plongeant son regard vers les enfants du parc.
- Oui et non. J'aimais enseigner... Mais depuis que...

Il se tut, et se retourna lui-même vers le parc. Le silence se prolongea un temps, puis la jeune femme repris:

- Tu es sûr de vouloir le faire?

Les jointures des doigts de Kajjur blanchirent à la question.

- J'ai vu un peu trop de choses pour jouer un rôle jusqu'à la fin de ma vie, tu le sais, Vehuce. J'en sais trop ou pas assez pour abandonner maintenant. Et puis... Je sens que je dois le faire.
- Un pressentiment?
- Peut-être. Pourquoi ce soir?
- Un pressentiment, fit Vehuce avec un sourire en coin.

Il y eut à nouveau le silence, puis après quelques instants, Kajjur sentit un contact sur son épaule.

- Allons-y.

En bas, une voix d'adulte héla les enfants du parc en les sommant de regagner leurs dortoirs. L'espace ténébreux se vida rapidement, pour ne laisser que le bruissement du vent dans les herbes et les branches. La main de la jeune femme se retira, et Kajjur se retourna pour annoncer:

- Je vais chercher mes affaires.

Elle acquiesça d'un hochement de tête, puis entreprit de regarder alentours probablement pour vérifier qu'il n'y avait plus personne. L'homme entra dans ses anciens quartiers, puis récupéra le sac imposant qu'il avait préparé plusieurs jours auparavant. Il saisit une boîte sur une étagère, ouvrit le couvercle pour en vérifier le contenu, puis le referma. Il défit le haut de son sac et la glissa précautionneusement dedans, puis le referma. Puis il sortit. Vehuce n'était plus là. Il regarda par dessus la rambarde, et l'aperçut aux commandes d'une motopulse. Il bondit par dessus et dirigea ses deux paumes vers le bas. Le vent se mit à changer de direction, et monta vers lui, annulant la pesanteur pendant quelques instants. Il atterrit sans peine à l'arrière du véhicule, et relâcha la maîtrise. La pilote démarra aussitôt, et traversa le parc avec une fulgurante accélération, puis fit décoller l'appareil au dessus de la haie. Soudain, ils se retrouvèrent dans le vide, à plus de 50m du sol. La motopulse vrombit puis se stabilisa, et s'envola vers l'est, très haut au dessus des maisons du district. Derrière eux, le grand promontoire sur lequel était bâtis les bâtiments de Vatarstasis Societies ne ressembla bientôt plus qu'à un nid de lucioles sous le ciel étoilé.
Une fois qu'ils eurent pris assez de hauteur, Vehuce déploya les membranes rétractiles de l'appareil, et mit en veille les moteurs. Ainsi, ils se rendaient invisibles aux détecteurs technosensibles. Le vent était plutôt fort, ils planeraient longtemps ainsi. Kajjur jeta un regard par en-dessous, afin d'évaluer leur direction. La jeune femme s'en rendit compte et fit:

- Nous n'allons pas faire escale avant la bordure extérieure, d'ici quelques heures. Là-bas, nous prendrons un nouveau véhicule.
- Tu as pu t'en procurer un?
- Bien sûr. Même si ça ne va pas te plaire.

Kajjur fronça les sourcils:

- Qu'y a-t-il?
- Des passagers supplémentaires.

Silence. Puis:

- C'est une erreur.
- Je ne crois pas.
- Tu as l'air bien catégorique.
- J'ai mes raisons.
- Qui sont?
- Tu verras en arrivant là-bas.

Le dialogue s'interrompit à nouveau. Bien que cette nouvelle ne le réjouissait pas, Kajjur avait toute confiance en Vehuce. Jamais elle ne ferait quelque chose qui puisse le mettre en danger. C'était ce mystère qui l'inquiétait plus.

- C'est pour ça, les marques de Vatar?
- ... C'est une longue histoire. Mais finalement, tu avais raison: rien de mieux pour cacher quelqu'un comme moi que de se faire passer pour un Vatar.
- Tu es consciente que face à un véritable Vatar, ton déguisement ne fera pas plus que le tromper une fraction de seconde, voire pas du tout? Cela pourrait les faire s'intéresser à toi, et ton secret serait découvert.
- Ne t'inquiète pas. En tant que Netra, j'en ai vu de bien pires, non? Tu es bien placé pour le savoir...

Il se tut. Sentant la tension, Vehuce ajouta:

- Et puis, tu es là pour me secourir en cas de problème, non?
- ...

Il consulta la voûte céleste, comme s'il cherchait ses mots.

- Je suis loin d'être le plus puissant des Vatars. Si j'ai vécu aussi longtemps, c'est uniquement une question de chance...

Le rire de la jeune femme le fit revenir à elle.

- Es-tu en train de me dire que tu te considères comme un vieux Vatar usé?

Kajjur ne répondit pas. Son regard dériva au loin vers les districts qui tournaient lentement vers le sud.

- J'espère...
- Quoi?
- Rien. Tu as mangé?


*
* *


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 1] Il est temps de partir...

Message par  le 3/7/2011, 13:21

Le froid de la nuit était à son comble lorsque Vehuce se réveilla, surprise par le soudain courant glacial qui l'enveloppa toute entière. Kajjur venait d'ouvrir l'habitacle de la motopulse pour vérifier visuellement le District qu'ils survolaient. A l'horizon, le ciel commençait à s'éclaircir presque imperceptiblement, tandis que seule l'anglune demeurait encore dans le firmament. Le souffle des deux passagers de l'engin se transformait en buée à chaque respiration, signe que la température ne devait guère dépasser les 10 degrés tout au plus. Le monde autour d'eux était d'un silence harmonieux; seul leur vitesse provoquait un vent violent.

- Il y a un problème? fit-elle, se redressant.

Kajjur se redressa, et appuya sur une commande du tableau de bord pour refermer l'habitacle protecteur.

- Non, pas vraiment. Mais le Voile fait des siennes. Les Districts ont dérivés plus que prévu: nous sommes trop au nord...

Vehuce se pencha par dessus son épaule pour consulter les cadrans.

- Tant que ça?
- Je n'ai pas utilisé les moteurs, pour éviter qu'on nous repère... J'ai dû faire avec les courants... Et puis, sans toi pour piloter, je ne peux pas manier l'air.

Ils firent quelques acrobaties pour échanger leurs places. Vehuce vérifia les positions des commandes, tandis que Kajjur fermait les yeux et se détendait ostensiblement. Il resta un bon moment ainsi, puis posa ses mains sur les épaules de la pilote. Doucement, elle fit pivoter l'appareil vers la gauche, puis redressa et inclina les membranes extérieures vers l'avant, ce qui fit piquer dangereusement du nez l'appareil. Elle ne tenta pas d'éviter la chute comme l'aurait fait n'importe quel pilote, et se concentra sur les pressions des doigts et des mains du Vatar sur ses épaules. Il ressentait tous les courants autour d'eux. Il la guidait, et elle savait qu'il ne ferait pas d'erreur tant qu'il restait concentré.

- Déploie.

Elle s'exécuta et ouvrit les ailes translucides au maximum. Soudain, un courant ascendant terrible les happa et les propulsa vers le haut, donnant l'impression de peser 2 fois son poids. Les doigts de l'homme pressèrent légèrement sur la droite. Vehuce vira dans la direction, puis cessa lorsque la pression se fit moindre. Elle vérifia les écrans pour connaître leur direction. Ils étaient sur la bonne route. Kajjur lui fit répéter l'acrobatie précédente une nouvelle fois, alternant les phases d'accélération maximale en descente avant, puis les remontées pour préparer la suivante. En faisant ainsi, ils rattraperaient presque le retard de la dérive. Quand les premières lueurs de l'aube pointèrent à l'horizon, leur objectif se trouvait non loin devant eux. Les bâtiments modernes d'Oma, cité touristique du dernier district de la branche nord, commençaient à réfléchir les teintes rosées et orangées du lever du jour.

- Nous y sommes, fit Vehuce.

Derrière, Kajjur ouvrit les yeux et s'étira sommairement.

- Un peu d'air frais?

Sans attendre sa réponse, elle ouvrit l'habitacle d'un seul coup, et entama une descente en piqué des plus sèches. Le vent matinal fouetta leurs visages. Vehuce en profita pour ajuster ses lunettes de pilote, et effectua une série de vrilles rapides, avant de redresser.

- Ces motopulses sont vraiment incroyables. Je comprends pourquoi l'armée se réserve les derniers modèles. Avec ça...

Elle se tut, réalisant ce que ça impliquait. Ces motopulses servaient à traquer les Netras. Et contre ces derniers modèles, il était rare que les engins rafistolés et mal connus par ces derniers puissent rivaliser. Kajjur ne fit aucune remarque et changea de sujet:

- Nous ferions mieux de prévenir que nous allons atterrir. L'armée n'aime pas beaucoup les motopulses qui arrivent moteur coupé sans contact radio, surtout dans la bordure... Passe-moi la com'...

Vehuce ralluma l'appareil et se stabilisa avant de mettre un casque, ignorant la dernière phrase de son compagnon.

- Hé... Ils vont nous repérer si tu...
- Tour de Contrôle Oma 2.5.5.B.3? Ici Vatare en mission, demande autorisation d'atterrisage et d'entreposition de motopulse non personnelle sur votre base...

Le Vatar retint sa surprise devant le professionnalisme de la Netra. A l'écouter... On aurait presque dit...
Le tableau de bord retransmit très distinctement la voix asexuée d'un ordinateur:

- Demande reçue, transmission aux agents de la Tour de Contrôle. Veuillez décliner votre identité et votre ordre de mission.
- Telma Ranahui. Ordre de mission 7.B.979.øɑ̃ͻ.
- Immatriculation de votre motopulse?
- CB0.4.5R1.
- Veuillez patienter le temps que les agents vérifient les informations... Telma Ranahui, vous êtes en mission avec Dheandra Kolh. Nous demandons également son identification. Où est son véhicule?

Kajjur crut un instant qu'ils étaient piégés, mais sans aucune hésitation, Vehuce saisit un appareil dans une sacoche qu'elle portait en bandoulière et la colla devant sa bouche. Quand elle parla, sa voix était celle d'une autre femme:

- Ici Dheandra Kolh, Ordre de Mission 7.B.979.øɑ̃ͻ, Immatriculation T89.2b.Sǝ, volé par des Netras. Nous allons la récupérer et détruire leur repère.
- ... Très bien. Autorisation accordée. Atterissez sur la piste 5c.
- Entendu.

Vehuce coupa la transmission, et consulta son écran sur lequel la position de la piste était indiquée en surbrillance. Kajjut ne put s'empêcher de demander:

- Où as-tu trouvé toutes ces informations? Elles sont de type 3... Se les procurer demande de connaître parfaitement les système de sécurité d'un District, et de passer des tests d'identification poussés... Et ce modulateur de voix...

Sans qu'il puisse le voir, un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme.

- Disons que tu pourras dire merci quand on arrivera à notre prochain lieu de rendez-vous...

Kajjur fronça les sourcils. Les passagers supplémentaires?

- Ne me dis quand même pas...
- Inutile de me demander. Il vaut mieux que tu ne sois pas au courant tant que nous n'avons pas embarqué. Question de sécurité, termina-t-elle avec une touche d'humour.

La nouvelle ne dérida pas le Vatar, qui se contenta de rester silencieux jusqu'à l'atterrissage. Une fois la motopulse entreposée dans la base militaire, les deux compagnons de route s'empressèrent d'en sortir pour éviter d'attirer l'attention. Même si Vehuce était déguisée en Vatare, les plus attentifs d'entre eux pouvaient la démasquer au moindre coup d'oeil. Une fois dans les ruelles d'Oma, ils continuèrent d'avancer à vive allure entre les ruelles qui commençaient déjà à s'éveiller. Les enseignes luminescentes s'allumaient une à une, et déjà des rabatteurs de compagnies touristiques s'empressaient de héler les éventuels clients dans les rues, en vantant les atouts de leurs séjours ou attractions.

- Un voyage romantique pour le lever du soleil sur le Voile! Il n'y a rien de plus magnifique!

Au détour d'une ruelle, Kajjur plaqua Vehuce contre un mur, et fit mine de l'embrasser au cou. Il lui murmura:

- Un Vatar, au troisième étage sur ta gauche...

Elle entra dans son jeu, regardant furtivement à l'endroit indiqué. Effectivement, derrière une vitre, rendu presque invisible par les rayons de l'aube, un regard bleu acier scrutait le quartier. De sa position, il était quasi impossible de le détecter. Ce qui avait alerté Kajjur, c'était le mouvement de l'air. Il était dans cette ruelle totalement inversé par rapport à celles qui lui étaient parallèles. Il était d'ailleurs trop régulier pour être totalement naturel. Et pourtant... La surveillance était de très haut niveau. Si ce Vatar s'était placé là où il était consciemment...

- Il faut partir. Tout de suite...

Il la saisit par la main et l'entraina en arrière, puis bifurqua sur la droite, hors de sa vue, puis lâcha Vehuce.

- Ce Vatar ne devrait pas être là. Tous les Vatars assignés à la sécurité des Districts sont censés se mêler à la foule et être en constant mouvement.
- Qu'est-ce que ça veut dire?
- Qu'il n'est pas assigné à la sécurité du District. Vu son filet sur ce quartier... Il recherche une ou des personnes. Et le fait qu'il utilise sa Maîtrise de l'Air pour surveiller laisse entendre que ce n'est pas un simple pickpocket qu'il cherche.
- Je vais changer le lieu de rendez-vous.

Elle dégagea un appareil peu conventionnel de sa besace, dont elle tourna le cadran tout en collant un écouteur sur son oreille. Lorsqu'elle eût trouvé la bonne fréquence, elle appuya de son doigt sur le centre du cadran comme si elle faisait du morse. Les Vatars n'utilisaient plus ce moyen de communication depuis bien longtemps, et voir Vehuce transmettre de cette façon l'émerveillait. Mais il se reprit vite, tâchant de contrôler sensoriellement le plus possible la zone autour d'eux.

- Dépêche-toi. Du monde approche par derrière et gauche.
- J'y suis presque.

Elle écouta attentivement l'écouteur unique du transmetteur, puis le rangea:

- Nous allons embarquer directement depuis la place Bumi, à l'est. Ils décollent immédiatement et nous prendrons au passage là-bas.
- Quelqu'un approche... Son Chi est puissant!
- Suis-moi!

Elle s'élança, suivie de près par Kajjur, qui contrôlait régulièrement leurs arrières. Ils traversèrent plusieurs pâtés de maisons, et arrivèrent après plusieurs minutes de courses sur une grande place qui donnait sur le grand Voile, comme une gigantesque terrasse. A l'horizon, l'astre du jour allait apparaître d'un instant à l'autre. Ses rayons embrasaient le ciel et la mer de nuage immense en dessous.
Sur leur gauche, un immense "tobogan" tout en pierre servait de rampe de décollage à diverse aéronefs. Cette rampe partait du sommet de la cité d'Oma, et descendaient vertigineusement jusqu'en dessous du niveau du District. Cette pente était l'un des plus curieux vestiges de l'Ancien Monde, restes brisés d'une cité glorieuse, que les Vatarans s'efforcaient de maintenir en état avec brio.
Vehuce regarda vers le haut de la cité, cherchant du regard leur véhicule, tandis que Kajjur, le regard tourner vers l'arrière, s'impatientait:

- Alors, ils arrivent? S'il nous a senti...
- Les voilà! fit Vehuce.

Le Vatar ne partageait pas son enthousiasme:

- Je sens sa présence! Dis à tes copains de ne pas s'arrêter! Nous allons sauter sur leur toit!
- Quoi?! A cette vitesse?!
- Fais ce que je te dis!

Elle se dépêcha de transmettre, et n'attendit même pas de réponse.

- Kajj! On y va!

Tous deux prirent de l'élan, les yeux fixés sur le haut vertigineux de la rampe. Puis, comme un seul être, ils bondirent en avant, courant sans hésiter vers la voie extrêmement dangereuse, ignorant le danger. Après quelques foulées, Kajjur disposa ses bras en rond devant lui, et se propulsa dans les airs, avant d'entamer un salto. Vehuce attendit d'être plus proche du rebord, puis étendit ses bras le long du corps, et frappa du pied contre le sol. Une projection de flammes s'étala sur la place Bumi, la propulsant au milieu de la première rampe.
L'aéronef passa sous eux, et ils purent se rétablir violemment sur le toit de celui-ci. Juste avant de passer sous le niveau de la place, ils aperçurent 2 ombres déboucher sur celle-ci.
L'appareil prit de la vitesse, les obligeant à se plaquer à lui. Soudain, une trappe s'ouvrit non loin d'eux, et une main masculine leur fit signe d'entrer. Ce qu'ils firent. La trappe se referma d'un coup sec, et l'aéronef décolla en trombe au dessus du Voile immaculé.
Le jour venait de se lever sur cette partie du D'rive.


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chapitre 1] Il est temps de partir...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum