Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[RPM] Vents contraires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RPM] Vents contraires

Message par Kestrel le 31/5/2011, 23:49

Met en scène un personnage dont la présentation sera faite ultérieurement.


L’homme fit passer le brin d’herbe au coin de ses lèvres, et leva les yeux vers le ciel clair et dégagé que l’on devinait au-delà du couvert épais des arbres. Sur une branche voisine, le chuintement aigu de la lame de son compagnon offrait un accompagnement singulier aux chants allègres des multiples volatiles peuplant la forêt. Sa propre dague pendait sagement à son côté droit, se balançant imperceptiblement au-dessus du vide qui les séparait de la terre ferme. A son côté gauche, un poignard et une solide besace de cuir, tout aussi sûrement sanglés. Malgré l’ombre octroyée par le feuillage, il estima que la mi-journée devait être passée. Il savait dans ses rations un reste de viande salée d’excellente qualité et y aurait goûté avec plaisir si sa concentration n’était pas demandée ailleurs. D’un geste machinal, il passa une main sale sur la barbe poivre et sel qui couvrait inégalement ses joues et se redressa sur sa branche, interrompant la tâche méticuleuse de l’acolyte.

Son ouïe fine ne le trompait pas. La proie n’était plus très loin.

Un sourire édenté naquit sur ses lèvres, repris en écho par son partenaire ; l’informateur n’avait pas menti. Dans le plus grand silence, l’autre homme rangea sa pierre à aiguiser. La discrétion était de mise. Ils échangèrent un regard bref, changeant légèrement de position et se tenant prêts à bondir, tels deux fauves.

Discret mais perceptible, le pas approchait.

~¤~
Il semblait s’agir d’une simple journée ensoleillée, comme tant d’autres. Si la situation avait été tout autre, il se serait sans doute permis un instant de répit sous l’ombrage mouvant des arbres millénaires. S’il n’avait pas été remis la missive urgente. S’il ne s’était pas tenu aux aguets depuis son départ d’Helior, six jours plus tôt.

La route était longue, les forêts connues pour être aussi agréables que traîtresses… aussi ne fut-il pas surpris le moins du monde lorsque deux silhouettes agiles jaillirent des hauteurs, arme au poing, avec la ferme intention d’en découdre.

D’un basculement souple en arrière, il évita la lame effilée du premier assaillant et le jeta à terre d’un coup de pied vrillé puissant. Son comparse ne se laissa pas démonter et tenta une ouverture dans son dos. Il esquissa un pas vif sur le côté, piégea le bras tendu et fit basculer l’homme par-dessus son épaule. Ce dernier atterrit lourdement sur le dos, le souffle coupé. Profitant d’un instant d’inattention, son compagnon réussit à lui faucher les jambes. Il stoppa la lame de justesse en la plaquant entre ses deux paumes. Leurs regards se croisèrent un demi-quart de seconde. Il remonta alors brusquement un genou et profita de ce que l’adversaire se pliait en deux pour se relever d’un bond. Sans attendre, il lui en assena un second en plein front, l’assommant sur le coup. Le bandit restant revenait à la charge. Il esquissa une série de mouvements rapides et propulsa un souffle puissant vers lui. Tel un vulgaire fétu de paille, l’homme fut soulevé du sol et projeté violemment contre un arbre. Il en glissa ensuite lentement, hors d’état de nuire.

Les mains tendues en avant, le souffle court, Shiu'an laissa passer une minute ou deux dans l’immobilité la plus totale. La faune forestière s’était tue, comme hypnotisée par la rencontre insolite. Dans ce silence irréel, le sifflement subtil de la flèche passa presque inaperçu. Presque. Le messager effectua une succession de mouvements amples et circulaires et créa un écran tourbillonnant à toute vitesse. Le carreau rebondit, inutile. Shiu'an avait repéré le dernier protagoniste.

Un frisson parcourut la forêt, faisant bruisser les multitudes de feuilles et branches jeunes et anciennes.


Edit Kess: survie mai ok





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] Vents contraires

Message par Kestrel le 31/7/2011, 20:26

Il ouvrit les yeux, parfaitement alerte. Un grondement sourd semblait annoncer l'orage. Sous son dos, un frisson parut parcourir le sol de cuir épais. En quelques mouvement brefs mais efficaces, l'homme se redressa, vérifia sa sacoche, puis prit sa dague et sortit du couvert bas des tentures sombres.

Il fut aussitôt accueilli par une pluie fine mais persistante qui ne tarda pas à assombrir ses vêtements. Sans prêter attention à la fine pellicule d'eau qui recouvrait déjà son visage, il acheva de fixer l'arme à sa ceinture avant d'avancer accroupi jusqu'aux rênes et de s'installer aux commandes. D'un claquement sec de la langue, il corrigea la trajectoire du bison dont l'anxiété s'assourdit perceptiblement. Des nuages noirs les entouraient de toutes parts, au point qu'il en était impossible de savoir s'il faisait jour ou nuit, et encore moins où ils se trouvaient. Le nomade ne démontra toutefois pas le moindre signe d'inquiétude et se contenta de claquer à nouveau la langue. Docile, le bison accéléra puissamment et sortit du noyau orageux.

Silence et soleil furent leurs récompenses. La caresse chaleureuse de l'astre solaire tranchait agréablement avec l'obscurité et l'humidité électrique que le cavalier et sa monture venaient de quitter sans regret. Le spectacle paisible de cet horizon clair et coloré arracha un sourire au nomade, qui le savait impossible à admirer depuis la terre ferme. Bienheureux est celui qui sait voler.

S'accordant un bref moment de répit, l'homme étira longuement ses muscles noués, fit rouler ses épaules et détendit sa nuque. Le bison, lui, émit un large bâillement évocateur. Son maître rit légèrement.

- Fatigué ? Déjà ?

La bête lui accorda un regard indigné, ce qui ne fit que le faire rire davantage. Ils n'avaient pas fait escale depuis Hélior, trois jours auparavant. Les conditions climatiques avaient joué en leur défaveur et, alors qu'ils longeaient la côte de l'archipel oriental, le nomade avait eu le pressentiment qu'une escale dans la région les aurait retardés de plusieurs jours, ce qu'ils ne pouvaient pas se permettre. Effectivement, peu de temps après qu'ils eurent dépassé le temple, la tempête s'était installée ; les bisons ne sortiraient plus tant qu'elle ne serait pas passée. Ils l'avaient laissée derrière eux et mis le cap vers l'ouest.

Il semblait toutefois qu'elle les eut rattrapés, d'où l'épaisse masse de nuage qu'ils survolaient à présent. Il était impossible de distinguer la terre ferme, ce qui n'aidait pas à se repérer. Pourtant, Shiu'an ne s'en inquiéta pas. Il leva plutôt les yeux vers la voûte céleste qui, en cette fin de journée, s'assombrissait progressivement à l'horizon. Malgré le peu d'étoiles visibles, il parut confiant lorsqu'il fit virer sa monture et amorça la descente.

Ils furent immédiatement pris dans des vents violents qui les auraient sans nulle doute déchiquetés si le cavalier n'était pas un expert de vol accompli. Conservant un calme olympien, il les fit se glisser dans un courant particulièrement rapide et les porta sans effort sur plusieurs dizaines de mètres. Puis, d'un geste brusque mais contrôlé, le nomade leur fit faire une embardée. Et de nouveau, le silence.

Le bison s'ébroua allègrement et accéléra, de nette meilleure humeur. La pause tant méritée n'était plus très loin, et il avait déjà hâte de rejoindre son étable. Shiu'an le laissa faire, le sourire aux lèvres. Il connaissait le chemin à partir de là. Le nomade lâcha les rênes et retourna sous la tente basse dressée à l'autre bout de la large selle, ignorant les grandes voiles blanches entre lesquelles ils se faufilaient. Il lui fallut peu de temps pour finir de rassembler ses affaires. Il voyageait léger et n'avait guère autre chose que le strict minimum. Les seules exceptions étaient les commandes accessoires qu'on lui faisait parfois lorsqu'on avait vent de son départ de la capitale. Un paquet solidement emballé faisait partie de cette catégorie ; il le rangea soigneusement dans sa sacoche, s'accorda un dernier tour d'inspection, puis ressortit.

Ils survolaient un océan de tentures rouges et blanches et slalomaient entre les immenses cerfs-volants qui le portaient. Malgré l'annonce du crépuscule, le marché restait très actif et les clameurs leur parvenaient dans un brouhaha vif et joyeux. Bien vite, ils passèrent au-dessus de quartiers plus solides et tout aussi animés où leur ombre fit se lever quelques têtes curieuses. L'une d'entre elles sembla les reconnaître et se mit à appeler son nom à tue-tête en lui faisant de grands signes. Il ne la vit ni l'entendit malheureusement, se laissant porté par son bison qui, apercevant déjà les grands jardins où plusieurs dizaines de ses congénères paissaient paisiblement, avait émis un beuglement joyeux à leur encontre.

Ils se posèrent en douceur sur l'herbe fraîche. Shiu'an sauta immédiatement à terre. Quelques nomades les avaient déjà rejoint. Ils venaient prendre soin du bison. Le nomade passa le bras dans la fourrure de l'animal et le remercia pour ses efforts, grattant légèrement derrière son oreille. Le bison lui donna un coup de tête affectueux, puis s'ébroua entièrement lorsqu'on le défit de la large selle. Une des nomades, assez jeune, poussa un cri de surprise et tomba sur les fesses. L'animal sembla alors particulièrement s'intéresser à elle, et elle n'en mena pas large lorsqu'un énorme museau la souleva en l'air. Son maître le quitta dans un rire amusé ; la fatigue n'enlevait rien à l'espièglerie.

Il traversa les jardins et déboucha sur un des huit grands escaliers qui traversaient la cité flottante du sommet à sa périphérie. Il leva brièvement les yeux vers le temple qui surplombait la ville. Un joyau nacré dans un écrin de tempête.

Pensif, il continua à l'observer de loin. On l'y attendait au plus tôt, mais il devait encore retrouver quelqu'un avant d'aller remettre son rapport et sans doute se voir attribuer une nouvelle mission. A peine se mit-il en marche que son nom sonna clairement derrière lui et le fit se retourner, ainsi que plusieurs autres personnes autour de lui. Aussitôt, il sourit. Juste la personne qu'il cherchait.

Survie juillet ok





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] Vents contraires

Message par Kestrel le 30/9/2011, 23:42

Une jeune femme aux yeux sombres fendait la foule vers lui, l'air furibond. Il ne prit pas la peine de se demander ce qui pouvait susciter une telle fougue, connaissant sa nature impétueuse. Il se contenta de l'attendre avec un sourire tranquille pendant qu'elle se frayait un chemin à coups de regards meurtriers et remarques acerbes. Lorsqu'enfin elle le rejoignit, elle se planta devant lui, croisa les bras et se redressa nettement, dans une tentative ratée d'amoindrir la différence de taille qui les séparait. Les mèches folles sur son front volèrent au bref souffle qu'elle leur imposa pour dégager ses yeux brillants d'intensité tandis qu'elle s'appliquait à le fusiller de toute sa hargne. Il se contenta de sourire un peu plus.

- J'ai ce que tu souhaites, si c'est ce que tu veux savoir, dit-il posément, une main sur sa sacoche. Mais ne restons pas ici. Tu as passé une bonne journée ? s'enquit-il en passant un bras à sa taille pour l'entraîner avec lui.

- Tu as oublié, accusa-t-elle, se laissant toutefois conduire sans faire de manière.

- Je ne vois pas de quoi tu parles, répondit-il avec nonchalance, ouvrant la marche et souriant à quelques visages connus sur son passage. Et je suis étonné de te voir ici. N'est-ce pas bientôt l'heure du souper ?

Elle renâcla de dédain. Elle en profita pour desserrer puis ouvrir son col immaculé, brisant la netteté et la perfection de l'habit qui relevait davantage de l'uniforme qu'autre chose.

- Vu ce qu'on nous sert à manger, autant sauter le repas, ça revient au même.

Shiu'an secoua la tête d'un air exaspéré, puis l'invita à passer devant lui. Ils gravirent les marches blanches jusqu'à dépasser la plupart des tavernes, échoppes et auberges et atteindre les premières habitations. La circulation sur le grand axe devint plus facile et ils parvinrent très rapidement à l'endroit désiré. A la bordure des quartiers riches, ils s’enfoncèrent aisément dans le labyrinthe de pierre blanche et de toile rouge qui caractérisaient l'île flottante. Évitant les regards inopportuns, ils longèrent de hautes parois éclatantes et veillèrent à n'être que des ombres fugaces sous les tentures chaleureuses. Dès que l'occasion se présenta, ils glissèrent dans le jardin.

La vaste étendue d'herbe piquetée d'arbres centenaires tenait plus d'un parc que d'un jardin de particulier. En vérité, si l'on explorait davantage les environs, on aurait la surprise d'y trouver des cultures et autres champs, parmi les principales sources de nourriture de la cité. Les deux jeunes gens se contentèrent de rester dans la partie la plus sauvage. L'heure tardive les permit de croiser personne ; la plupart des ouvriers et jardiniers étaient soit remontés au Temple, soit rentrés chez eux. Ils longèrent ainsi un étang puis rejoignirent le couvert d'un saule pleureur.

Tandis que Shiu'an posait sa sacoche et s'étirait légèrement avec de s'asseoir à même le sol, sa compagne se laissa tomber sans plus de cérémonie sur une racine épaisse, sans se soucier se salir son habit. Elle montra quelques signes d'impatience devant la nonchalance du jeune homme. Lorsqu'elle fit mine de s'emparer de la sacoche pour se servir elle-même, il la tira hors de sa portée d'un geste sec. Elle ignora le regard sévère qu'il lui décocha.

- Allez donc ! Montre-moi ! Qu'attends-tu ?

Shiu'an feignit un soupir d'exaspération en prenant place à même le sol, la sacoche en main. Il ne put s'empêcher d'échapper un rire lorsqu'elle lui arracha le paquet des mains et en déchira violemment l'emballage, rendant l'entreprise beaucoup plus ardue qu'elle ne l'était en réalité. L'objet faillit lui tomber des mains mais elle le rattrapa de justesse. De forme ovale et savamment ouvragé, il s'agissait d'une fine pièce de bois à peu près aussi longue que son avant-bras et renforcée d'une armature en bronze. Les gravures qui la parsemaient étaient agrémentées de couleurs vives issues des meilleurs pigments, illustrant avec autant d'élégance le savoir que l'on possédait sur la géographie actuelle du Sekai.

- Tu sais qu'elle a probablement envoyé quelqu'un te chercher, fit-il remarquer alors qu'elle s'extasiait devant la qualité de l'ouvrage et le caressait presque amoureusement.

- Je m'en fiche, rétorqua-t-elle en faisant la moue. Cette vieille harpie ne sait faire rien d'autre que rendre mes jours insupportables.

- Il ne s'agit plus que de quelques lunes. Tu ne t'y plais pas, c'est une chose, mais ce n'est pas en fuguant à répétition que tu adouciras ton séjour, bien au contraire.

Il se tut. Elle leva les yeux au ciel. Ils avaient eu cette conversation tant de fois par le passé qu'ils en connaissaient déjà la conclusion.

- Mais il y a tant de choses à voir et à faire, répondit-elle pourtant d'une voix plaintive. Je déteste rester enfermée toute la journée. Je veux voyager, voir le monde...

- Je sais. Il sourit doucement. Et d'ici quelques lunes, tu pourras t'y adonner toute entière. Je ne te demande qu'une chose : suivre les enseignements de tes tutrices et rester tranquille jusque là.

Elle fit de nouveau la moue, effleurant distraitement les mers gravées de sa mappemonde. Shiu'an regarda le ciel à travers le feuillage de leur abri et son visage s'assombrit. Il se releva, épousseta brièvement ses habits, puis lui tendit la main.

- Il se fait tard. Je te raccompagne.

Shandra hocha la tête et accepta la main offerte, dissimulant l'objet sous sa tunique.


Qu'étudie-t-elle ? Ma foi, on le saura bien assez tôt.
Et il se passe rien, mais c'est comme ça. La prochaine fois... SHIU'AN, ENFIN, DIS-NOUS CE QUE TU FAIS DANS LA VIE. Smile

Edit moi: survie septembre ok





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] Vents contraires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum