Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
24/7/2017, 22:50 par 

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Message par Isao le 27/2/2011, 22:36

La douce caresse du vent faisait frémir les hautes herbes de la plaine.
Le soleil brillait fièrement depuis son piédestal céleste et baignait de ses rayons chaleureux l’ensemble du paysage.
De temps à autre un lièvre audacieux s’arrêtait sur la piste sinueuse, comme surpris de la trouver là, avant de repartir en trombe sous le couvert de cette verdoyante prairie.
Affalé sur la banquette Isao contemplait rêveusement un oiseau de proie tracer inlassablement des cercles concentriques au dessus de lui. Il décida qu’il l’aimait bien, l’oiseau lui rappelait a quel point il était agréable de parcourir les routes sur sa charrette, en tout liberté.

Une ombre menaçait cependant cette utopie, en effet cela fait déjà deux semaines qu’un messager poussiéreux lui remettait un parchemin scellé de son illustre géniteur, avant de s’assoir sur le bord de la route au bord de l’apoplexie. Le pauvre bougre avait était obligé de courir de village en village à la recherche d’Isao et de sa mule sur ordre express du maitre Sadanobu. Tout en jetant une gourde au jeune garçon Isao parcourut le contenu du parchemin avec angoisse, son père allait-il lui donner l’ordre de revenir prendre la succession ?
Fils,
Rends-toi dans la ville côtière de Mie, à l’ouest du royaume.
Tu dois y rencontrer le dénommé Kondo, un homme du clan Yuyin, et lui fournir ton appui lors d’une visite à la noblesse du Feu.
Je compte sur tes capacités pour nous gagner une place de choix dans les tractations qui s’ensuivront. Tu te dois de faire bonne impression.
En espérant que cette lettre te trouvera à temps.

Le tout parachevé par le sceau de la famille Sadanobu. Simple et direct, comme d’usage…

Le camelot releva la tête en entendant sa mule renâcler et la pente s’accentuer vers le bas. Devant lui se dressait une bourgade côtière de taille moyenne formée par un regroupement de bâtiment, coiffés de toits de tuiles vertes aux coins recourbés, et plus loin par un alignement régulier de pontons en bois bordés par plusieurs embarcation diverses.
Malgré la faible importance de ce port les bateaux étaient en nombres suffisant pour que leurs mâts forment une simili forêt aquatique se balançant avec un bel ensemble au gré de la houle.
L’inspection de son chargement de choux ne fut qu’une simple formalité à l’entrée et Isao se mit immédiatement à la recherche de l’auberge indiquée par le messager, où son ‘partenaire’ était sensé l’attendre. Il prit la rue principale au centre de la ville mais n’eu pas le temps d’atteindre sa destination :

- Hey vous là ! Ce ne serait pas le jeune Sadanobu ?

Le jeune homme se retourna vers la source l’appel. Un homme, d’âge relativement avancé et arborant une barbe impressionnante de longueur, le regardait et pointait dans sa direction un bâton où trônaient 3 boulettes de haricots rouges dégoulinantes de sauce. Arrachant sans pitié aucune une boulette à son bâtonnet il continua.

- Ah ! Je me disais bien que c’était vous. La description que l’on ma faite était assez précise en fin de compte. Et puis de nos jour plus personne ne se balade avec un tel air insouciant au visage. Allez, viens t’assoir avec moi et goûtes a ces délicieux dango, on doit parler affaires.

- Bien le bonjour maitre Kondo, répondit Isao après avoir s’être arrêté sur le bord de la rue et mis pied à terre.

- J’espère ne pas vous avoir fait attendre trop longtemps dans cette ville, je suis venu aussi vite que j’ai pu.

- Non, non… ne vous en fait donc pas mon jeune ami, à mon âge on apprécie de pouvoir se reposer un peu avant une si longue traversée. De plus les dango sont tous simplement divins dans cette ville alors je n’ai pas vu le temps passer, rétorqua Kondo la bouche pleine de pâte.

- Le prochain navire en partance est prévu demain à l’aube, serez-vous prêt Sadanobu ?

- Sans problème maitre Kondo, juste le temps pour moi de vendre ces choux et que vous m’expliquiez où nous allons exactement.

- Nous verrons les explications demain je pense, j’ai encore quelques affaires à réglées avant cela.
Pour le moment sachez que nous allons rendre visite à une importante noble du pays du Feu, sa sera suffisant.


Sur ces mots l’homme reposa son dernier bâton de bambou dans l’assiette à coté de lui et se leva prestement, témoignant une vivacité surprenant pour son âge.

- Je pense que je peux vous aider à vendre vos marchandises, mon jeune ami.

Suivant le vieil homme au travers de petites ruelles Isao se dit qu’il n’était plus si jeune que ça après tout et qu’il devrait peut être en faire la remarque à Kondo mais c’est pensées furent interrompue quand le marchand entra prestement dans une petite boutique qui ne payait pas de mine.
L’intérieur offrait le banal spectacle d’une boutique maraichère : des piles de cageots et de caisses entourant un petit comptoir en bois. L’air de rien Kondo semblait absorbé par un tonneau de cornichons.
Le camelot compris tout de suite la situation, il y avait de tout en ville, il l’avait vu en passant dans la grande rue, mais ce bazar ne vendait pas de choux ! Ce dirigeant vers le petit homme chafouin qui lorgnait dans la direction de Kondo il lui en fit la remarque.
L’affaire fut vite réglée et Isao put en tirer un assez bon bénéfice. Il avait acheté ces choux pour presque rien à un pauvre fermier dont la récolte commençait à pourrir et qui était trop heureux de s’en débarrasser. Il accorda tout de même au maraicher une remise car le pauvre avait été floué par un concurrent qui avait stocké toute la production de choux dès les récoltes finies. Et bien qu’il ai vu plusieurs marchands différents en vendre en ville Isao se dit que son confrère devait être honnête et dans le besoin.

Il remerciait son ainé d’un signe de la tête en sortant de la boutique et se tout les deux se dirigeaient vers l’auberge lorsqu’un son étrange retint son attention. Une douce mélodie s’élevait dans les airs tandis que le ciel tournait au vermeil.
Un léger sourire aux lèvres il se dirigea vers un étal de produits exotiques où, accroché à l’auvent, un rossignol lançait vaillamment son chant au soleil couchant. L’oiseau sautillait dans sa minuscule cage de bambou tout en s’égosillant face à la mer. Sortant se bourse de sous son cache-poussière il acheta le volatile ménestrel pour une paire de piécettes d’argent.
Ce qui représentait son bénéfice précédent mais qu’importe, son père lui avait intimé de faire bonne impression et chacun savait que les femmes aimaient les cadeaux.

En voyant l’achat de son compagnon Kondo lui lança un regard étrangement approbateur et offrit même d’acheter une cage plus luxueuse une fois qu’ils seraient arrivés à destination. Ils reprirent ensuite tranquillement leur chemin vers le logement du marchand tout en devisant gaiement des meilleurs endroits pour déguster des dangos, accompagnés du chant victorieux du rossignol.

Edit Kess: survie de février ok.
avatar
Isao
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 16
Dans le RP
PAA : Isao Sadanobu
Peuple : Terre
Métier : Marchand itinérant
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t261-presentation-isao-sadanobu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Message par Isao le 31/3/2011, 23:07

Isao ouvrit les yeux au son d’un chant, vif, fier. Une ode lancée avec puissance au soleil du petit matin.
Un éclair vermeil dans une geôle végétal se faisait chantre d’un jour nouveau. Le camelot lança un regard emplit d’affection au vaillant volatile qui s’égosillait depuis l’aube. Une fois son cache-poussière bien ajusté il rejoignit le vénérable Kondo dans la salle commune de la petite auberge dans laquelle ils avaient passé la nuit.

Le vieil homme était attablé, seul, dans un coin du bâtiment, une brochette de dango à la bouche.
Isao se demandait fréquemment comment il pouvait encore lui rester toutes ses dents après un traitement pareil.
Il ne ce fit cependant pas prier suite à l’invite de son pair, qui lui présenta une assiette pleine de boulettes encore tièdes et ruisselantes de sauce sucrée, le tout accompagné de thé.

Une fois leur repas achevé les deux compagnons rassemblèrent les maigres affaires qui leurs seront indispensables lors de leur long voyage. Devant le regard interrogatif d’Isao au le lourd écrin de bois précieux que Kondo sortit de sous son oreiller, celui-ci eu un regard de conspirateur et un sourire en coin, avant de poser le coffret sur son lit et de l’ouvrir.

- Voici ce que l’ont m’a chargé de transporter jusqu'à Rajjharta, le présent à la noble Dame Genji, héritière du clan. D’autres sont en routes mais par des voies différentes, par sécurité.

Ce qu’Isao comprenait très bien étant donné ce qui se trouvait devant lui; un torque, en or massif, qui resplendissait sur son écrin de velours rouge. Le bijou était impressionnant non pas parce qu’il était massif, mais bien au contraire car l’objet ressemblait plus à un fin collier ouvert au niveau de la gorge.
Une œuvre rutilante et finement ouvragé présentant sur toute sa longueur les plus admirables motifs végétaux ciselés qu’il avait vu de toute sa vie, le tout rehaussé de petites pierres de jade.
C’était là un travail de maître orfèvre qui devait valoir une fortune. Voyant que son compagnon restait sans voix Kondo sourit à nouveau, referma prestement le coffret ainsi que son lourd cadenas avant de sortir de l’auberge suivit d’Isao qui portait la cage de son oiseau, qui continuait de chanter inlassablement.
Il état impressionné par l’endurance du petit être qui n’avait pas cessé depuis l‘aube.

Un peu plus tard, tenant sa mule par la bride, Isao observait avec intérêt son ainé enguirlander généreusement un homme à l’air boudeur. Une barge à hauts bords les attendaient derrière le couple gesticulant, une embarcation sans voiles mais spécialement affrétée par le clan Yujin pour leur traversée vers le royaume du Feu.
Il n’était même plus surprenant de voir la compagnie d’archers prenant l’air sur le pont du bateau, essayant de ne pas gêner l’embarquement. Le seul prix de manufacture de ce que transportait Kondo aurait pu leur payer plusieurs mois de solde, et les pirates n’étaient pas rares en haute mer.

Bien que le nombre de soldat ne soit pas d’importance notable le camelot y reconnu une démonstration de puissance de la part du clan marchand et comprit pourquoi son père leur portait une attention toute particulière.
Reportant son attention sur le capitaine et Kondo, toujours en grande discussion ; il capta quelques bribes des bougonnements de l’officier récalcitrant.
- On m’avait dit deux passagers légers, personne ne m’avait parlé de deux animaux en plus. Il faut les nourrir ces bêtes la.
Et cette saleté de bestiole va me pourrir ma cale !


- Écoutez mon brave, vous êtes bien sensé être à mon service n’est-ce pas ? Je crois me souvenir que les termes du contrat, pour lequel vous êtes grassement payé vos hommes et vous, sont de nous faire traverser l’océan, saufs, ainsi que d’obéir à toutes directive que vous donnerais le représentant du clan., rétorqua Kondo un sourire satisfait aux lèvres, tout en croisant les mains sur son estomac

- Et bien… oui. Mais ce n’est pas une raison pour faire embarquer une mule sur mon navire, elle ne tiendra pas le voyage c’est certain ! balbutia le capitaine semblant à court d’arguments.

- Alors tout est réglé mon bon, je suis certain que le jeune Sadanobu sait ce qu’il fait en emmenant son compagnon, ne perdons pas plus de temps et embarquons !

Et après un petit signe de la tête à Isao le vieux marchand se détourna du marin avant de monter d’un pas conquérant la petite passerelle donnant sur le pont. Menant sa mule par bride Isao jura entendre le capitaine pester contre cette ‘sale bête’ qui le regardait avec un regard torve, méchante qu’elle avait l’air !
Amusé, il se retourna vers son ami de toujours qui arborait le même air innocent qu’à l’habitude. La mule lui rendait calmement son regard de son œil unique, incarnation même de la placidité.

Une fois toutes les provisions ainsi que l’équipage (dont certains membres ont du être extirpés de force de différentes tavernes) à bord de la lourde embarcation, le capitaine profitât de la marée montante pour prendre la mer. Isao et Kondo prirent leurs quartiers dans une cabine réservée, accotée à celle du maitre de bord. Le camelot posa avec soulagement le lourd sac de grain qu’il avait acheté sur les docks, pour le rossignol.
Ne pouvant embarquer sa charrette jusqu’au pays de Feu il l’avait vendue et dépensé une partie du pécule en grain et en fourrage.

Une fois la haute mer atteinte les jours se firent monotones. Une partie de l’équipage se relayant pour ramer, et les archers en uniformes se tenaient en groupe à la proue et la poupe veillant à ce qu’aucun navire ne puisse les approcher sans être repéré.

L’on aurait put croire que le ponton d’un navire serait peu propice au marchandage, mais Kondo et le camelot surent tirer profit du temps passé à bord. En premier lieu ils se partagèrent les cibles, le vénérable marchand avait gagné le respect des matelots en matant leur capitaine, tandis qu’Isao jouait, et perdait, aux dés avec les soldats, s’attirant leur sympathie.
De fait, les deux compères purent troquer les surplus des deux groupes en tout impunité, les soldats et la marins ne se côtoyaient ni ne s’estimaient gèrent, et ils auraient pris ombrage de voir leurs effets distribués à la partie adverse.

Leur journée de tractation terminée ils se retiraient tout deux dans leur cabine et échangeaient leur butin, gardant les objets les plus précieux en vue d’une revente une fois arrivé à bon port.
Certains articles, communs dans leur pays natal, pouvaient passer pour des produits d’exceptions pour nation de Feu et ainsi être revendus à bon prix.
Durant cette période Isao apprit beaucoup du vieil homme. Il avait longtemps arpenté les routes seul, et les hommes de son père ne l’avaient jamais estimé suffisamment capable pour lui donner le moindre conseil, préférant se gausser de lui dans son dos.
Le camelot accepta donc de bonne grâce les conseils ainsi que l’amitié de Kondo, qui profita de leurs longs moments seuls pour l’abreuver de remarques ainsi que de conseils divers et variés.

C’est lors d’une de ces séances d’inventaire, à la tombé du soir, que ce fit entendre un cri à travers la porte en bois :

- Voiles en vues, Capitaine !



Edit Yuke: survie mars validée.
avatar
Isao
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 16
Dans le RP
PAA : Isao Sadanobu
Peuple : Terre
Métier : Marchand itinérant
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t261-presentation-isao-sadanobu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Message par Isao le 30/4/2011, 20:40

Contrairement à ce qu’annonçait le cri de la vigie ce n’était pas des voiles que l’on pouvait voir au loin, mais un long panache fuligineux.
Le fait aurait pu être anodin, cependant la colonne noire avançant contre le vent et, pour ce qu’Isao pouvait en dire, plus rapidement que leur propre embarcation, ne pouvait indiquer qu’une seule chose : la présence d’un navire de guerre du Feu.

Ce fut immédiatement le désordre le plus complet sur le pont. Le capitaine donnait des ordres contradictoires dans sa panique et les archers devisaient s’il fallait combattre ou pas, tout en restant allégrement sur le chemin des matelots qui s’efforçaient vaillamment de manœuvrer pour ce mettre hors de portée du monstre qui approchait.
Tous le savaient, il n’y avait aucune réplique possible contre les éléments de la flotte impériale.
Un cuirassé est capable de rattraper n’importe quelle autre navire, et ce par n’importe quel temps ; de plus les maitres du feu à bord alimentent les lourds canons et peuvent bruler un bateau jusqu'à la quille, ne laissant aucun survivant…

Au beau milieu de cette agitation seuls Kondo et Isao restaient stoïques. Ce dernier se doutait bien que son compagnon ne se serait pas risqué dans les eaux de la nation du feu sans une quelconque garantie, du moins il l’espérait de tout son cœur.
Alors que le gigantesque bâtiment d’acier s’approchait le capitaine fit affaler les voiles, sur le conseil de Kondo, et les archers se retirèrent dans la cale.
Une méprise est si vite arrivée, et personne n’aimerait voir ses cendres avalées par l’océan.
L’équipage était recroquevillé devant l’impressionnante rangée de soldats du feu en armures noires dressé sur le pont.
C’est ensemble que Kondo et Isao firent un pas en avant à la demande de l’officier, qui tenait son casque aux longues pointes écarlates sous le bras.
Malgré les roulis du navire le vieil home partis d’une révérence tout à fait extravagante, bien que respectueuse et tira un parchemin plié de sous son manteau.

- Bien le bonjour honorable capitaine ! Quel beau temps n’est-ce pas ? Un laissez-passer, bien sur, le voici !
enchaîna à une vitesse surréaliste le vieillard, qui ne laissa à l’officier que le temps de se demander si l’on n’était pas en train de se moquer de lui, avant de recevoir le papier, jeté par-dessus les bordages.

Le visage d’abord dubitatif du marin pris une couleur de plus en plus crayeuse au fur et à mesure que son regard parcourais le parchemin, jetant un contraste effrayant avec son armure d’ébène.
Isao jugea que le vétéran pris la peine de le relire au moins 3 fois, avant de se fendre d’un profond salut, jetant ainsi leur propre capitaine dans la stupeur la plus totale.

- Bon voyage maitre marchand, j’espère que vous arriverais rapidement à bon port, débita le soldat du feu avec un fort accent qu’Isao ne reconnaissait pas.

S’ensuivit un chapelet d’ordres sec et le navire craint par tous s’en allât continuer sa patrouille.
Tout les membres à bord regardait le vieux marchand avec un respect tout neuf et même le camelot se disait que Kondo avait bien plus de ressource qu’il n’y paraissait. Ne semblant pas remarqué être le centre de toute les attentions Kondo lança :
- Et bien capitaine, y allons-nous ?


Edit Kess: survie avril ok
avatar
Isao
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 16
Dans le RP
PAA : Isao Sadanobu
Peuple : Terre
Métier : Marchand itinérant
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t261-presentation-isao-sadanobu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Message par Isao le 31/5/2011, 23:38

Pataugeant à grande peine dans l’eau glacée, Kondo et Isao rejoignaient les rivages du pays du Feu.
Se laissant tomber sur le sable le jeune camelot repensa au pourquoi de cette escapade marine, tentant à la fois de guider un mulet affolé et de ne pas se faire renverser cul-par-dessus-tête par la houle, le tout en portant bagages et volatile chanteur.
Suite à l’entrevue éclair avec l’équipage du cuirassé, le capitaine de la lourde barge était devenu extrêmement nerveux, lorgnant les deux marchands à chacune de leurs excursions sur le pont.
Lors d’une nuit particulièrement agitée ou plusieurs matelot assassinèrent avec fureur leurs pauvres literies innocentes, Kondo prit le partie de voler séance tenante un canot et de mettre les bouts à la faveur de l’obscurité.
Leur frêle embarcation se brisa malheureusement sur des récifs affleurant et ils ne durent leur salut qu’à une lueur tremblante au loin qui leur servit de phare.

Trempée et épuisée les deux compères s’approchaient de la lumière à grand pas car qui disait lumière disait feu et donc chaleur. Cependant à une dizaine de mètres de la lueur, devenue vive, Kondo s’arrêta brusquement :

- Quelque chose ne va pas.

Il posa prestement et en silence le coffret à bijou qu’il portait et rampât en silence en direction de ce qui semblait être une fournaise en action. De longues langues flamboyantes se déroulaient dans l’obscurité étoilée, accompagnée d’un feulement ténu. Plusieurs ombres sur le sable semblaient danser en harmonie, mais à chaque fois que leurs poings claquaient une nouvelle gerbe zébrait le ciel.
Pestant contre le sort, Isao faisait marche arrière lorsqu’une musique insolite retint son attention.
Au travers des claquements et des rugissements des éclats de rire et des chants parvenaient difficilement à filtrer. Arborant un immense sourire Kondo fixa un instant le jeune camelot avant de foncer vers le groupe en contrebas.

Ils furent accueillirent a bras ouverts par un groupe d’hommes et de femmes légèrement vêtues, chantant à tue-tête et dansant autour d’un feu de joie, au dessus duquel rôtissaient lentement une immense pièce de viande.
Ce groupe de joyeux lurons alimentait le feu avec leur maitrise et Isao et Kondo purent passer une agréable soirée à boire et à écouter les chants du peuple du feu.

Ce fut aussi l’occasion pour les deux marchands d’échanger toutes les babioles durement acquises pendant le voyage, qui les encombraient plus qu’autre chose, contre des vêtements locaux et des vivres. Ainsi purent-ils continuer leur voyage vers la direction approximative de Rajjharta.


Edit Kess: survie mai ok
avatar
Isao
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 16
Dans le RP
PAA : Isao Sadanobu
Peuple : Terre
Métier : Marchand itinérant
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t261-presentation-isao-sadanobu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Village] [RP Métier] Une balade à Rajjartha

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum