Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par  le 31/10/2010, 17:16

Le jeune garçon s'éveilla brusquement. Son esprit encore englué entre les limbes fugaces de son cauchemar mit du temps avant de reconstituer le sens de la vision parfaitement claire qui imprégnait ses rétines.
Il faisait frais. Presque froid. Son souffle régulier exhalait un petit nuage de vapeur dans l'air avant de se dissipier presque aussitôt. A nouveau, le bruit qui l'avait tiré de son sommeil résonna contre la paroi au dessus de lui. Une grotte. Il se releva sans peine, maintenant la couverture contre lui. Il attendit ainsi, l'ouïe en affût. Le bruit recommença. C'était comme un coup sourd, lointain, et pourtant omniprésent. Il mit un pied au sol, et émit un bruit de surprise au contact du sol glacé. Pourtant, il ne tarda pas à mettre l'autre et à se lever pour rejoindre le mur à la gauche de son lit de fortune. Il avança une main, et tira le rideau épais, pour révéler une large fissure qui donnait sur le vide. Aussitôt, un vent mordant s'engouffra, et avala toute la chaleur encore empreinte dans sa tenue nocturne. Le ciel était clair, constellé d'étoiles. Très loin en contrebas, la forêt sombre s'agitait lentement. Il y avait du vent, mais les animaux étaient tous de sortie. Bien qu'il ne les entendît pas à cause de ce dernier, il en était sûr.
Il referma le rideau, et se vêtit sommairement d'une large fourrure, puis enfila des bottes de même facture. Il sortit de la cavité par un conduit qui l'obligeait à se courber, et déboucha sur un autre, plus grand. Sur sa droite, la lueur du feu dansait contre les parois. D'ici, il entendait le bruit régulier des appareils de son hôte. Il dévala rapidement la pente douce, puis s'aventura derrière le nouveau rideau. Aussitôt, une chaleur presque insoutenable le submergea, accompagnée d'effluves multiples. Ses yeux mirent un temps à s'habituer à la quantité de lumière que produisaient les brasiers, mais bientôt il put distinguer l'homme qui travaillait dans cette fournaise. Celui-ci s'affairait à tourner une manivelle solide, qui faisait monter un pilon de bois colossal. La manivelle faisait tourner une corde enchâssée dans une multitudes de courroies qui s'échelonnaient jusqu'au plafond. L'homme portait pour tout vêtement un simple tissu qui le recouvrait de la taille aux genoux, maintenu par plusieurs tours d'une cordelette. Son torse luisant de sueur portait quantité de tatouages et de cicatrices, montrant qu'il avait vécu d'innombrables aventures. Son crâne rasé était lui-même recouverts de tatouages, recouverts pour l'heure d'un turban sombre.
Le jeune garçon regarda où ils posait ses pieds pour descendre du conduit un peu surélevé d'où il provenait. L'atelier entier était construit autant en surface qu'en hauteur. Pour évoluer dans celui-ci, il fallait gravir en équilibre des volées de pylônes qui faisaient office d'escaliers, sans pour autant condamner tout l'espace inférieur. Ici, ils étaient dans la partie la plus haute de l'atelier, qui se dressait sur plus de 25 mètres de haut. Le puit naturel avait été condamné au sommet, et constituait maintenant une véritable réserve d'énergie thermique, qui se répartissait un peu partout dans le réseau de galerie.
L'adolescent mit pied sur une surface plane, non loin de l'homme, qui relâcha la manivelle qu'il tournait depuis tout à l'heure. Enfin, l'explication du bruit sourd se dévoila: le pilon gigantesque s'abattit sur son socle avec violence. L'homme jeta un regard furtif sur le jeune arrivant. Les lueurs des brasiers firent scintiller son regard stupéfiant pendant un instant: un oeil fauve et un oeil gris. Il ne s'attarda toutefois pas sur lui, et descendit lestement de son emplacement, pour gagner le dessous du compartiment du socle. Bientôt, sa voix retentit, étouffée:

- Apporte le réceptacle derrière toi!

Le jeune se retourna, pour découvrir un tube dont l'une des extrémités était une gueule de dragon ouverte. Il s'empara de l'objet, et descendit rejoindre son aîné. Celui-ci avait le regard rivé sur le socle au dessus de lui quand il arriva, et n'en décrocha pas pour prendre l'objet que lui tendait son jeune acolyte. Il plaque la mâchoire du dragon en dessous d'un petit orifice, et tira un loquet, qui l'ouvrit pour laisser s'échapper une poudre blanche.

- Qu'est-ce que c'est?
- La pierre que nous sommes allés chercher la dernière fois.

Le jeune garçon fronça les sourcils.

- Vous avez décidé de l'émietter. Il ne fallait pas la tailler?

L'homme ne répondit pas, et ferma la valve d'un geste sec. La poussière cessa de couler. Il fit signe de remonter. Une fois qu'ils furent à nouveau en haut, l'homme posa le réceptacle verticalement sur le plan de travail central, et se dirigea vers une âtre pour en attiser les braises. Il daigna enfin répondre:

- Aucun de mes outils n'est parvenu à lui faire la moindre entaille.
- Comment avez-vous fait pour la pulvériser alors? Le pilon a suffit?

Son interlocuteur tira un outil du brasier, et l'ouvrit précautionneusement pour constater l'état de son contenu. Il le décala vivement vers le plan de travail, et versa une partie du contenu dans le tube où était la poudre, puis s'empressa de remettre l'ustensile dans le feu d'où il provenait. Ensuite, il serra les deux mâchoires du dragons, qui se refermèrent avec un petit clic, puis il secoua le tout. Enfin, il jeta le tout dans un bac d'eau glacée, avant de se brûler. Un nuage de vapeur d'eau et un concert de sifflements s'échappèrent du bac.

- J'ai utilisé la première pierre pour qu'elles se détruisent entre elles. J'ai récolté la poudre, et l'ai coulée dans un métal pur. Nous verrons ce que ça donne...

Il s'essuya les mains dans un tissu, puis gagna un conduit. Le jeune garçon le suivit. Après quelques pas, ils se retrouvèrent à l'extérieur. Au loin, les lueurs de l'aube pointaient, annonçant aux derniers animaux nocturnes qu'ils devraient bientôt regagner leurs refuges. Le vent ne s'était pas calmé, au contraire, et sa morsure était toujours aussi vive. Ici, sur le plateau, le jeune garçon avait l'impression de régner littéralement sur les alentours. La vue était imprenable: du septentrion au midi, en passant par le levant, tout s'offrait à lui.

- Qu'allons-nous faire maintenant, maître?

Les yeux vairons de l'homme le dévisagèrent un instant, comme s'il cherchait une réponse, puis il fit:

- Nous avons une nouvelle vie qui s'offre à nous.

Le regard de l'adolescent s'illumina. Etait-ce le moment qu'il attendait tant? L'ermite allait-il enfin lui faire confiance? Il bouillonnait déjà d'impatience de montrer à son maître le résultat de son apprentissage. En signe de demande, il effectua un salto avant, accompagné d'une frappe fulgurante vers le ciel. Il se rétablit lestement et tendit une main vers l'ermite, immobile.
Il se passa plusieurs secondes avant qu'un oiseau glouton adulte tombe exactement dans le creux de sa main, inerte. Le regard perçant du maître détailla l'offre en silence, puis enfin:

- Très bien. Cette fois-ci, c'est à toi. Nous nous retrouverons sur la route du Temple Boréal.
- Bien, maître.

Le jeune garçon se précipita dans le refuge, dont il ressortit quelques instants plus tard pourvu d'un sac ventral et de deux éventails gigantesques, presque aussi grands que lui. Alors qu'il les attachait respectivement par des sangles à un bras et une jambe d'un côté puis de l'autre, l'ermite observait le ciel. Quand il eut fini, ce dernier revint à lui, pour dire:

- Son nom est Camkena. Fais-en sorte qu'elle sache qui l'a sauvée.
- Quel nom dois-je lui donner, maître?
- Pour elle, tu seras... Mensour.

Le jeune hocha la tête, et quand il la releva, il était seul. Le vent souffla sur le plateau comme en invitation. Mensour fit demi-tour et courut vers la falaise sans hésitation, avant de se jeter dans le vide. Il déploya les bras, ouvrant les deux éventails qui se posèrent sur les courants. Le grand oiseau sombre venait de s'élancer des hauts plateaux, et se mit à planer, suspendu entre ciel et terre...


Dernière édition par Yuke le 31/8/2011, 22:27, édité 2 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par  le 29/11/2010, 20:52

L'homme au turban courait d'un pas alerte en direction du nord, s'assurant régulièrement qu'il n'était pas suivi. Sa cape ocre se mariait parfaitement aux herbes hautes de la tourbière, dans la pénombre naissante du crépuscule. Même un chasseur averti aurait pu le confondre avec un animal pressé de rejoindre sa tanière avant la nuit. Il s'arrêta soudain et s'accroupit. Son visage couvert se leva vers le ciel, faisant briller son œil fauve au travers la fente étroite de son turban. Les bruits des animaux nocturnes qui s'éveillaient s'élevaient lentement autour de lui. Les achnèdes sifflaient allègrement, accompagnant le ballet des premières onignas dont les ailes diaphanes s'illuminaient faiblement avant de disparaître dans la végétation. L'intrus de la tourbière termina de s'assurer par la configuration des étoiles qu'il suivait toujours le bon chemin, puis retira le sac à bandoulière qui ceignait sa hanche. Il en sortit une gourde, qu'il ouvrit avant d'abaisser la partie de son turban qui couvrait le bas de son visage. Il épongea sommairement la sueur résultant de sa longue course, et but deux grandes rasades. Il remit sa gourde dans sa besace, et attendit de récupérer un souffle plus modéré.
Cela faisait deux jours qu'il avait laissé Mensour s'acquitter de sa première mission en solitaire. Il n'avait pas de raison de s'inquiéter pour lui, ni même le temps. Il approchait de son objectif, mais retrouver l'entrée dans cette immensité allait requérir un peu de chance. Surtout avec l'obscurité qui s'installait. Il se redressa et reprit sa course, balayant l'horizon du regard. Il reconnaissait les montagnes au loin. C'était bien les 3 pics qu'il avait mémorisé. La neige avait grandement diminué, mais c'étaient bien eux. Il était dans le bon axe. Il ne restait plus qu'à savoir si il était à la bonne distance. Si il loupait l'entrée...
Sa jambe s'enfonça dans un trou jusqu'à mi-cuisse, l'arrêtant net. Il disparut dans les hautes herbes, et le ciel constellé disparut pour laisser place au noir complet. Il retint un grognement de douleur et saisit son pied. Il appuya violemment dessus, et un craquement se fit entendre. Une fois la souffrance du remboitement quelque peu estompée, il alluma se redressa avec précaution, s'aidant d'une main contre la paroi pour éviter à sa cheville meurtrie de supporter trop de poids. De l'autre, il inspecta de mémoire le mur en face de lui. La pierre humide et irrégulière laissa place à une surface extrêmement lisse, d'une température plus élevée que l'eau de la tourbière qui suintait d'au dessus.
Sa main caressa le matériau surprenant en descendant. Il trouva bientôt l'ouverture que lui et son disciple avaient empruntée pour entrer la première fois. Il s'allongea au sol et rampa dans le conduit étroit. Sa respiration se fit haletante au fur et à mesure que l'air de la cavité semblait se raréfier, et la température monter. Il déboucha enfin sur un espace plus large. Il se laissa tomber en avant. A présent, il devait se trouver à quelques 15 mètres en dessous de la surface, et l'accès d'où il venait de s'extirper terminait presque à la verticale. Il dut se contorsionner pour se trouver contre la nouvelle paroi horizontale.
L'air était vicié, et son confinement ne devait pas arranger les choses. L'odeur de décomposition de la tourbière était ici à son paroxysme, rendait l'atmosphère difficilement respirable. L'homme prit le temps de s'habituer à ces nouvelles conditions, allongé sur le dos, pour reprendre un souffle plus calme. Quand ce fut fait, il bascula de côté, et tâtonna à nouveau pour chercher ce qui les avait arrêté la dernière fois. Ses bras balayèrent une large surface, le bout de ses phalanges effleurant des lignes nettes gravées dans la surface plane et douce au toucher. Puis, enfin, il décela le mécanisme. Cela ressemblait à un petit puit d'un demi-pouce de diamètre, autour du quel rayonnaient plusieurs lignes creuses, comme s'il s'agissait d'un noeud du réseau étrange. Cette configuration laissait penser qu'il s'agissait d'une sorte de serrure. L'homme fouilla dans sa sacoche, et en tira le cylindre orné de 2 têtes de dragon. L'objet était lourd. Il ouvrit l'une des gueules, et fit coulisser lentement ce qu'il avait conçu deux jours plus tôt. L'alliage de métal et de la poudre mystérieuses mélangés était plus froid que la surface étrange, mais pas aussi froid qu'un métal normal aurait dû l'être. L'astuce allait peut-être marcher...
Il glissa lentement le tube plein dans l'emplacement spécial, respirant aussi lentement qu'il le pouvait. Dans le silence presque total, le glissement de l'objet s'accompagna d'une vibration cristalline. L'homme lâcha enfin le cylindre, qui se logea parfaitement dans son réceptacle, avec un petit bruit lors du contact au fond. Le choc résonna sourdement, et l'onde s'amplifia sur la surface...

- Ouvre-toi!... chuchota l'homme avec espoir.




****************************************************************

HRP: Un succès pour déclencher le phénomène...
C'est partiiii!


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par Cerbère le 29/11/2010, 20:52

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par  le 30/12/2010, 11:06

L'homme insuffla du Chi dans le cylindre, qui se mit à vibrer, mais au bout d'une minute, il comprit que cela ne mènerait à rien. Il plongea la main dans sa besace et en retira un bâtonnet de cire, puis deux éclats de drilice. Il mit la bougie entre ses dents, et se contorsionna pour se mettre dos à la paroi. Il frotta lentement les deux pierres de drilices au creux de ses paumes pour les échauffer, puis les porta proche de l'extrémité de la bougie, et les fit crisser. Aussitôt, des étincelles illuminèrent l'espace confiné, moite. Il fallait faire vite avant que l'humidité ou une goutte ne corrompe la mèche. Enfin, une flammèche se décida à naître entre les deux pierres, et l'homme alluma la bougie. Elle crépita un instant, puis se fit plus vaillante. Il rangea les pierres, se retourna à nouveau, et coinça la bougie dans une des petites rigoles qui formaient des motifs sur la surface étrange. Avec la lumière, il était évident que le cylindre était trop petit par rapport à la "serrure".
Si ses suppositions étaient exactes, il fallait que le cylindre puisse transmettre le Chi tout autour. Il allait donc falloir mettre en place de quoi conduire le flux partout autour. C'était ce qu'il craignait. Il allait falloir utiliser ce recours. Il avait fallu des années d'efforts pour s'en procurer une telle quantité. Mais c'était la solution la plus adaptée à ce qu'il voulait en faire. La meilleure substance conductrice de Chi: l'Eau des Esprits... Il saisit la fiole dans sa sacoche et la porta devant lui. Il ferma les yeux, et l'imprégna de son Chi, pour être sûr qu'elle réagisse assez vite. Il n'avait aucune idée de si la serrure était étanche.
A vrai dire, le crochetage qu'il essayait d'accomplir avait été son plus grand challenge depuis des années. Il n'avait effectué qu'un seul essai, et celui-ci avait bénéficié de conditions très favorables. La clé était déjà en place, il n'avait fallu que redonner de l'énergie au mécanisme. Le souvenir de cet épisode le ramena à songer à sa longue quête. Ses années d'errance pour rechercher ce qu'il pensait se trouver derrière cette porte. Il lui avait fallu se procurer des parchemins extrêmement rares, faire des études astrales et prévoir un nombre hallucinant de variables. Lorsqu'il avait découvert cette chose enfouie dans le sud des Mangroves, avec... Mensour... Ca avait été par chance, malgré qu'il savait à l'époque qu'elle se trouverait probablement dans cette région. Et puis... Personne ne devait savoir ce qu'il s'apprêtait à excaver. Pas même Mensour. Non pas qu'il ne lui fît pas confiance, mais acquérir une telle connaissance pouvait lui attirer des ennuis. Car si durant toutes ces années, il avait préparé le jeune homme à faire face à ses terribles poursuivants... Il espérait que jamais ce dernier ait à s'en défendre. Il était des adversaires contre qui la simple puissance ne suffisait pas.
Il revint à l'instant présent. Il ne lui restait plus qu'à réactiver cette porte, fermée depuis des temps très lointains. Elle s'ouvrirait normalement sur ce après quoi ils couraient depuis si longtemps. L'excitation le gagnait, mais il n'y avait pas de place pour une maladresse. S'il échouait, il faudrait à nouveau des années pour retenter l'expérience.
Il cessa de charger l'Eau des Esprits de sa marque, et ouvrit le flacon. Il posa son doigts sur le cylindre, et y déversa son Chi, puis versa le contenu de la fiole dans l'emplacement. Soudain, les ridules sur la surface se mirent à s'illuminer d'une lueur bleutée vive, qui se propagea dans toutes les directions. Un bruit étrange se mit à résonner dans le matériau.
Mais... La lumière s'arrêta soudain, comme si elle avait atteint ses limites. Elle ne décrut pas, et le bruit ne cessa pas... Mais cela ne semblait plus progresser. Ce n'était pas assez...




Survie décembre ok.


Dernière édition par Yuke le 30/12/2010, 11:07, édité 1 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par Cerbère le 30/12/2010, 11:06

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par  le 30/1/2011, 15:52

L'ermite serra les dents. Il ne pouvait pas échouer maintenant. Si près du but. Après tant de recherches et d'efforts. Il avait mené à bien de multiples missions pour collecter des informations. Certaines avaient failli lui coûter la vie. Notamment celle dans les forêts de Napurna. Rien que le souvenir raviva une sensation désagréable dans son tibia gauche.
Il marchait depuis des jours dans la jungle, après des semaines de traque. Sa cible était un malfrat trafiquant de l'information. Il avait dérobé un coffre à des émissaires appartenant au peuple de l'eau. Ce qu'il ignorait, c'était que le-dit coffre contenait une chose bien plus importantes qu'un trésor, et que les émissaires de l'eau n'étaient pas de simples guerriers. L'ermite avait sauté sur l'occasion pour le pourchasser, mais hélas, entre le embuscades répétées des membres du clan du voleur, et la volonté de fer des émissaires de l'eau, il avait perdu une bonne partie de son équipement, et était blessé en de multiples endroits. Mais tout comme les autres, il ne pouvait abandonner. Il lui fallait les indications contenues dans le coffre. Si le malfrat les gardait, il ne les retrouverait sûrement jamais, et si les émissaires remettaient la main dessus, ils seraient inaccessibles avant longtemps. Aussi, la traque prit fin prêt d'une rivière. Le voleur était acculé, avec quelques trois compères armés, prêts à mourir pour leur butin. Alors que l'ermite se surprenait d'avoir pu les rattraper, les émissaires de l'eau les encerclèrent et les bombardèrent de techniques violentes. L'une d'entre elle toucha l'ermite à la jambe, et la glace pénétra jusqu'à son os. Alors que le combat faisait rage, il avait réussi à s'approcher du coffre, et avait basculé avec lui dans le Napurna, dont les flots tumultueux le trainèrent vite au loin. La blessure de sa jambe, dans l'eau, lui fit perdre connaissance. Il serait mort, si on ne l'avait pas tiré de l'eau, et soigné.
C'était depuis cette époque que Mensour l'avait accompagné. S'il venait à échouer, ce serait à lui de prendre la suite.

Il secoua la tête pour revenir à la situation présente. Instintivement, il massa son tibia. Même aujourd'hui encore, le toucher était inconfortable. Cela provoquait des vibrations indésirables. Il s'était préparé pour cette éventualité qui se présenter. Il avait envisagé d'avoir recours à ce moyen, mais il espérait s'en servir pour les mécanismes à l'intérieur de cette... "structure". Pas pour y entrer. Hélas, il ne voyait pas d'autre alternative. Il ne restait plus qu'à espérer que le mélange ne le tue pas.
Il fouilla à l'aveuglette dans sa besace, et détecta le bout de tissu contenant les petites gélules. Il l'ouvrit comme il put, et saisit l'une d'entre elles entre son pouce et son index. Rien que contre sa peau, le mélange brûlait la chair. Il se hâta de porter le petit grain à sa bouche, et l'avaler comme on avale un verre d'alcool terriblement fort. Le passage dans sa gorge provoqua une brûlure vive et cruelle, qui ne s'estompa pas. L'air qu'il respirait se mit à lui écorcher les poumons. Dans son abdomen, au niveau de son estomac, un feu dévorant le saisit, si puissant qu'il le fit se recroqueviller sur lui-même. La transmission du Chi dans sa main qui touchait le cylindre s'interrompit un instant, faisant reculer la lumière. L'homme rassembla toutes ses ressources pour se forcer à continuer à déverser le Chi dans la serrure, pendant que la pilule continuait sa torture insoutenable. Puis, petit à petit... L'effet commença à se manifester. Son corps devint bouillant, et à suer anormalement. Une odeur d'épice amplit l'endroit confiné, puis la chaleur devint écrasante. La sueur qui ruisselait se mit à s'évaporer à même sa peau.

- Aaaaaaaahhhhh...

Son cri, il ne l'entendit presque pas, sa conscience occultée par la douleur. Le flux de Chi à travers son corps se fit torrentiel, presque apocalyptique. Il canalisa tout ce qu'il put dans la clé de fortune, ignorant tout, se focalisant sur son objectif pour annihiler toute autre chose. Il perdit bientôt la sensation de ses membres , puis de son corps tout entier. Sa vue se brouilla, ainsi que tous ses autres sens. L'excès de Chi mit un temps interminable - à ce qui lui semblait - à se déverser dans son réceptacle. Il n'eut conscience que d'un soubresaut, comme si le monde se dérobait sous lui. Tout disparut, l'apesanteur, les sensations, la lumière.


Dernière édition par Yuke le 30/1/2011, 16:21, édité 1 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par  le 30/1/2011, 15:54


- Hah!

Son sursaut lui arracha une douleur atroce dans tout le corps, qui le cloua à nouveau au sol. Lentement, alors que son corps meurtri prenait le temps d'ajuster la souffrance, il prit conscience de sa respiration, de l'odeur nouvelle qui assaillait ses narines. Il faisait noir, mais une toute petite lueur fixe se devinait au dessus de lui. Elle ne permettait pas de voir à proprement parler, mais on pouvait la percevoir. L'ermite fit un effort considérable pour rouler sur le côté, ignorant les protestations de ses côtes et de ses muscles dorsaux.
Il se trouvait sur ce qui semblait être le bord d'un bloc de la taille d'un bureau. Celui-ci aurait pu le casser la nuque dans sa chute et...

L'homme cligna des yeux plusieurs fois, réalisant où il était. Fébrile, il chercha sa sacoche, mais celle-ci ne semblait plus sur lui. Il chuta du bloc, provoquant à nouveau l'ire de sa chair et de ses os. En rampant avec difficulté, il finit par trouver ce qu'il cherchait. La sensation de la roche ébréchée, électrique... Il se remit en quête de sa soeur jumelle. Mais son coude se heurta avant aux débris de la lampe. Un morceau de verre lui écorcha l'avant bras, mais il le sentit presque pas. Il s'empara de la lampe pour la mettre à plat. Et bientôt, la seconde pierre à feu se glissa sous ses doigts engourdis. Il vérifia que la mèche à huile était bien maintenu , et que le réservoir, donc la grande majorité du contenu s'était écoulé lors du bris de celui-ci, disposait d'un peu du précieux combustible.
Il se redressa, et mit la lampe sur le bloc où il était tombé, en prenant soin de vérifier que l'huile ne l'avait pas souillé, pour éviter de périr dans ses propres flammes - ce qui eût été un comble.
Il alluma enfin la lampe, qui le surpris par sa vivacité. Elle manqua même de brûler son visage, tant la flamme prit des proportions inattendues. L'air semblait extrêmement inflammable.

L'ermite leva la lampe à bout de bras, et contempla dans un silence religieux l'endroit où il se trouvait. Le lieu était exigu; c'était une pièce rectangulaire. Il se trouvait actuellement debout sur le mur du fond, le sol, à l'origine, ayant dû être la paroi qui se trouvait actuellement verticale, devant lui. La pièce était salie par la glaise et l'eau maronnâtre de la tourbière qu'il avait introduite en ouvrant la porte. Celle-ci, grande ouverte, laissait s'écouler des filets discrets de nature décomposée dans le lieu clos depuis une éternité. Fasciné, l'ermite regarda ce qui jadis avait constitué les murs de droite et de gauche de la salle. Ils étaient couverts de panneaux étranges, et de vitres en forme de bulles, d'une qualité bien supérieure à ce qui pouvait se faire actuellement. Il inspecta tous les recoins, mais ne distingua aucune présence. L'endroit n'était même pas couvert de poussière. Hormis les impuretés qu'il avait amené, l'endroit semblait d'une propreté incroyable.

- Vous êtes là. J'en suis sûr...

Prudemment, il se dirigea vers un hublot. Il mania sa lampe pour tenter d'éclairer l'autre côté de la vitre - si il y avait - et colla son visage contre celle-ci, pour tenter de distinguer ce qu'il y avait derrière. Au début, il ne décela qu'une sorte de brume indéfinissable, ou peut-être du liquide. Puis, alors que ses yeux s'habituèrent, il crut deviner une forme plus sombre. Il se concentra encore puis...

Il bondit en arrière, chutant à même le sol, tétanisé. Soudain, des bruits étranges se mirent à jaillir de toutes parts, et des choses se mirent à clignoter partout dans la pièce. D'abord faiblement, puis, le phénomène allait s'amplifiant.
L'homme saisit un poignard et se mit sur la défensive. Mais bientôt, les bruits faiblirent et les lumière s'éteignirent, comme si la pièce se rendormait. L'ermite en était sûr... Ce qu'il avait vu derrière la vitre... Ca... ressemblait à une être humain...

Etait-il mort? Venait-il d'un autre temps? Etait-ce un être supérieur, attendant qu'on le réveille?
L'ermite voulait le croire, sans trop l'espérer.

Galvanisé, il revint au bloc sur lequel il était tombé. Il n'y avait rien d'exploitable. Ses yeux, toutefois, furent attiré par un symbole qui semblait horner tous les hublots. C'était tout petit, et très peu visible, mais il y avait bien un signe. C'était... Une sorte de trident...
L'homme fit immédiatement le rapprochement. C'était le même qu'il avait vu toutes ces fois... Mais... Ces symboles...

Son regard s'agrandit sous la découverte. Il connaissait également trois de ces symboles. Le premier... Il chercha frénétiquement un de ses parchemins, sur lequel il avait noté de nombreuses énigmes. Son doigt parcourut rapidement le papier surchargé d'indications et de dessins schématiques.

Là!

C'étaient les armoiries de la famille Dattu... Et là... Celles des Caempe. Tremblant, il se dirigea vers le troisième, pour être sûr de son hypothèse. C'était bien ça! Il s'agissait de l'emblème des Re'danke!!
Tout le puzzle se mettait en place.
Ces 4 familles avaient un rapport avec le secret qui dormait ici. C'étaient peut-être les descendants de ceux qui avaient construit ceci. Si c'était le cas, ils avaient la clé de tout ce mystère.

Il allait les retrouver, et prendre ce qui lui fallait. De gré ou de force.
Mensour était déjà parti infiltrer la famille Re'danke, qu'il soupçonnait depuis longtemps. Deux autres alliés surveillaient déjà les deux autres familles... Il ne restait plus qu'à réunir les secrets de la famille manquante... Et il pourrait revenir ici et tout comprendre.

C'était ce qu'ils voulaient. Il était sur la bonne voie. Il le sentait.
Il n'y avait plus un instant à perdre.
Dès qu'il aurait tous les secrets, il reviendrait prendre Mensour et ce qu'il aurait pris de la famille Re'danke. Et ce jour là... Il serait prêt.

Ils seraient prêts.

Il était temps de se remettre en route, et de faire part de ses découvertes. Elle allait sûrement le récompenser... au delà de ses espérances.



*
* *

~ FIN de RP ~

petite mise en bouche:
Ahah, et oui, que de mystère, que de mystère...
Qui sont ces 4 familles, dont les armoiries semblent côtoyer l'insigne si inquiétant de TriAqua ? (je rappelle pour ceux qui savent pas que le signe du trident griffé est celui de TriAqua (ça a de la valeur uniquement dans les Chroniques Wink ).
La salle que vient de découvrir l'ermite... Quels secrets renferment-elle? Sont-ce des être humains derrière les hublots? Sont-ils morts? Qui sont-ils? Pourquoi sont-il là? Que leur est-il arrivé?
Pourquoi l'ermite semble-t-il intéressé par ces choses là? Que cherche-t-il?
Qui est cette "Elle" qui va -selon ses dires- le récompenser? Oeuvre-t-il seul? Sinon, pour qui? Dans quel but?
Que va-t-il se passer quand l'ermite va rejoindre Mensour dans la famille Re'danke, pour chercher les derniers secrets concernant cette salle étrange?

Et ben... Je vous le dirai pas ici =P
Les réponses... prochainement dans les Chroniques.
Merci à vous de m'avoir lu jusque là.
.
musiques:
The Story continues, in Harry Potter and the Goblet of Fire OST

Edit Yuke: survie janvier ok. RP terminé signalé aux MJ.


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RPM] L'Ermite qui ne dormait pas... [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum