Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Exploration] Les Cités de TLA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 29/10/2010, 00:11

Règles & Caractéristiques du milieu "Cités"


Comme chaque milieu du Sekai, les villes sont régies par des lois qui s'appliqueront sur vous si vous y pénétrez. Chaque cité a ses propres caractéristiques, indiquées dans son descriptif d'exploration, mais toutes sont plus ou moins soumises à des conditions similaires.

Utilité : Achats/Ventes/Distractions/Missions

Niveau de danger : Faible à Moyen.
Vous pouvez vous faire attaquer par d'autres joueurs, mais tout affrontement pourra être réprimé par les forces de l'ordre de la cité en question (intervention des MJ grâce aux PNJ). Les affrontements qui dépassent le stade de la Baston seront punis d'expulsion de la cité, voire de sanctions plus graves par les autorités du peuple (ou les MJ, le cas échéant).

Accès : Restreint.
Vous ne pouvez RP dans une cité que sous certaines conditions. Ces conditions sont décrites dans le descriptif d'exploration ci-dessous, et précisées dans celui de la cité en question. Usuellement, l'entrée dans une Cité - si vous n'y êtes pas naturellement bienvenu(e) - est possible grâce à l'obtention d'un laissez-passer.

Formalités d'usage : post d'introduction.
Pour entrer dans une ville, vous devez impérativement faire une introduction qui détaille votre entrée dans la ville. Cette introduction sera complétée par des lancés de Chi Do si vous n'avez pas le droit d'entrer naturellement.
Veillez à intituler votre RP comme suit : [Nom de la Cité] Votre titre.

Introduction contextuelle:
En ces temps rudes, le Sekai n'était pas aussi sûr que celui que vous connaissez peut-être. Les terres sauvages s'étendaient à perte de vue, regorgeant d'animaux et de plantes étonnants, dont certains étaient plus dangereux que d'autres. Les Cités pouvaient offrir un refuge temporaire aux humains, mais l'illusion de sécurité n'était que de courte durée; toutes les communautés souffraient du fléau du banditisme et de la criminalité créé par la misère. Les villageois se défendaient entre eux, et se méfiaient de tous les étrangers qui passaient par leurs contrées, et les habitants des cités devaient s'en remettre soit aux cartels qui maintenaient les rues dans la terreur des représailles, soit aux forces de l'ordre commanditées par l'armée ou les hauts représentants religieux lorsque la ville était d'importance.

Conséquemment, l'accès aux enceintes des cités était plutôt difficile, renforçant le mystère les entourant. Les pauvres gens et les vagabonds rêvaient souvent que de l'autre côté des murs, la vie était douce et belle, pleine de promesses et de richesses à foison. Certains payaient cher pour passer, d'autres entraient par effraction. Mais généralement, leur désillusion n'avait d'égale que la cruauté avec laquelle on les recevait une fois passés. Chaque ville avait sa propre politique de tolérance vis-à-vis des visiteurs, mais la plupart d'entre elles ne goûtaient guère au mélange des cultures. Ainsi, il était rare qu'on autorise le passage aux personnes d'un autre peuple: il fallait des laissez-passer émis par des personnes ayant droit... ou du moins paraissant l'avoir. Le plus souvent, les étrangers avaient recours aux services des passeurs, dont la majorité, loin d'être employés par les ayant-droits (comme ils le prétendaient) cumulaient allègrement ce gagne-pain avec celui de voleur, d'escroc, de délateur, coupe-gorge et autres joyeusetés.

Vous l'aurez compris, l'extérieur des cités n'avait rien d'un havre de repos. A l'intérieur, les conditions s'avéraient plus ou moins meilleures, même si les arnaques marchandes pouvaient atteindre des extrémités notoires. Les violences physiques n'étant la plupart du temps pas autorisées, l'ambiance était relativement calme. Dans le cas contraire, les hors-la-loi se mettaient à dos les forces de l'ordre locales: gardes, soldats, miliciens, hommes de main des cartels, etc.

Malgré tout cela, les fourmilières humaines étaient incontournables: les voyageurs traversaient les territoires de l'une à l'autre, les utilisant pour se ravitailler quelque peu dans les marchés, et récolter les dernières rumeurs du Sekai clamées par les crieurs publics ou murmurées par les commerçants entre deux achats. Peu de gens savaient lire et encore moins écrire : les pancartes étaient donc plutôt réservées aux cœurs citadins.

Note : entre crochets, les accès autorisés. Les laissez-passer s'obtiennent lors d'un post RP validé par un MJ.


I. Les Capitales


Ba Sing Se   [ Explorer ]
[ Enfants de la Terre. Laissez-passer. ]
Souveraine des territoires orientaux du peuple de la Terre, elle est réputée imprenable et est dotée d'une grande armée lourdement armée, lente mais irrépressible. Elle est alliée à Omashu, avec qui elle forme un duo inébranlable.


Omashu   [ Explorer ]
[ Enfants de la Terre. Laissez-passer. ]
Siège stratégique des terres occidentales du peuple de la Terre, celle-ci est bien plus dynamique que sa soeur jumelle, bien que ce dynamisme soit principalement dû aux conflits incessants avec les populations autochtones.


Hélior   [ Explorer ]
[ Enfants du Feu. Laissez-passer. ]
Si le peuple du Feu dispose de la plus grande flotte navale du Sekai, Hélior peut se targuer d'être l'incarnation même de l'escadre idéale: accessible uniquement par bateau, une grande partie de la Cité est elle-même constituée de navires. Elle se greffe sur les ports dans lesquels elle jette l'ancre.


Wan Seol
[ Enfants de l'Air. Laissez-passer. ]
L'une des plus impressionnantes curiosités du Sekai, la Cité Céleste ne cesse de dériver dans les cieux du Sekai. De ce fait, elle n'est accessible que par bison volant, lorsque les conditions climatiques et sa position le permettent.


Nen Forna
[ Enfants de l'Eau. Laissez-passer. ]
A l'instar de leurs ancêtres, les tribus de l'Eau du Nord continuent de migrer au rythme des animaux. Profondément respectueux de la nature, ils ne laissent aucune trace d'eux après leur départ. Nen Forna est ainsi une ville nomade, très difficile à trouver, mais où la vie est dit-on très chaleureuse. Elle n'est faite que de glace, si naturellement qu'on dirait une oeuvre de la nature. Elle communique régulièrement avec son homologue méridionale, Nen Cina.


Nen Cina
[ Enfants de l'Eau. Laissez-passer. ]
Contrairement à sa semblable septentrionale, cette cité polaire est plutôt sédentaire: établie sous la glace, elle est constitué de conduits translucides au travers desquels on peut voir sous l'univers sous-océanique. Construite et entretenue en permanence, elle est capable de changer de configuration très rapidement.


Nimong   [ Explorer ]
[ Expatriés uniquement. ]
Juchée en plein delta, Nimong est le repère vivant des réprouvés. Aussi dangereuse que fascinante, son architecture est stupéfiante et colorée. Aucun de ses habitants ne connait tous ses secrets, mais chacun en connait plusieurs qu'il ne partage qu'en de rares occasions...



II. Les Cités d'importance


Napur
[ Enfants de la Terre uniquement. ]
Cité verticale bâtie dans les deux falaises du canyon de Napurna, qui sépare les jungle au sud des plaines de Ba Sing Se et le désert de Si Wong. Lieu antique abandonné, elle fut réinvestie en lieu consacré du culte de la Terre lorsqu'on y découvrit une grande colonie de Terraupes (animaux maîtres de la Terre) y ayant élu domicile.


Les Yrnaelis   [ Explorer ]
[ Enfants de l'Eau uniquement. ]
Enfouis dans les glaces éternelles de la Marche Céleste du Pôle Sud, les Yrnaelis arborent ce que nombre de langues disent être "les plus beaux Jardins du Sekai". Les Yrnaelis sont logés si profondément qu'ils prennent racine dans la terre du continent polaire, dont la richesse minérale est infinie, car les plantes qu'on y trouve sont les seules à pousser sur le continent entier.


Grands Temples de l'Air   [ Explorer ]
[ Enfants de l'Air uniquement. ]
On en dénombre quatre majeurs dans le Sekai, mais il est de notoriété publique qu'ils ont été plus nombreux autrefois. Il est impossible de le prouver, car la plupart sont inaccessibles, et oubliés des Enfants de l'Air eux-mêmes. La légende veut que ces Temples aient toujours été là, et les Enfants de l'Air s'emploient à les préserver, car ils seraient construits à proximité de passages privilégiées vers le Monde Spirituel.


Rajjartha   [ Explorer ]
[ Enfants du Feu uniquement. ]
Conçue comme un véritable couvercle, elle trône au dessus d'un cratère magmatique, dont elle disperse la fureur aux alentours, sous la forme de volcans mineurs. Aussi loin qu'on se souvienne, elle a toujours été maintenue par les partisans du Culte du Feu. On raconte même qu'autrefois elle fut le berceau du peuple du Feu.



III. Les villes mineures et villages


[ Libre. ]
Ils sont les plus nombreux sur le Sekai, bien que largement disséminés sur les territoires. Parfois séparés par plusieurs jours de marche, rarement cartographiés, tomber sur l'un de ces regroupements par hasard n'est pas chose rare. Restez sur vos gardes. S'il n'y a pas de forces de l'ordre pour vous poursuivre en cas de larcin, les autochtones sont souvent capables de se défendre, et ils ne sont pas des plus tendres sur le mode de réparation.




Auteur: Wú


Dernière édition par Cerbère le 17/10/2011, 01:21, édité 3 fois


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 14/12/2010, 22:41

Capitale Orientale du Peuple de la Terre


    Ba Sing Se


Accès: Enfants de la Terre. Laissez-passer.
Les Enfants de la Terre peuvent entrer dans Ba Sing Se librement, s'ils prouvent qu'ils le sont. Généralement, le plus efficace est le sceau de votre famille (un objet gravé de vos armoiries), dont les archives de Ba Sing Se conservent toujours une trace en cas de doute. Pour les autres, l'entrée est possible si vous disposez d'un laissez-passer en règles.

Toute entrée forcée ou acte illégal (bagarre, vol, agression, attentat, assassinat, espionnage, banditisme, destruction...) dans Ba Sing Se pourra entraîner votre expulsion voire une autre sanction, si votre conduite est plus grave. Cela dit, c'est possible. Il y en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes... Cela dit, c'est possible...

En ces temps incertains, le Sekai ne connait pas encore vraiment les mêmes frontières qu'aujourd'hui. Cependant le futur royaume de la Terre va voir une de ses capitales déjà se développer et devenir une des plus imposantes et prospères cités du monde.

En effet, la cité de Ba Sing Se, avec son architecture monumentale et son climat chaleureux, attire de nombreux citoyens en quête de sécurité et de paix. Chaque nouveau venu dans la capitale pourra se voir offrir un service un peu particulier, mais néanmoins agréable et utile... Mais nous verrons cela plus loin !

Le Premier Cercle :
Le Premier Cercle est constitué d'une épaisse muraille percée de 4 entrées et de toutes les terres d'agriculture nécessaires à la Cité et à ses habitants. La grande Muraille protège la cité et ses terres depuis des siècles, elle abrite toutes les terres de Ba Sing Se ainsi que la ville elle-même. Des chemins de ronde sont installés à son sommet et elle est s'ouvre en 4 endroits correspondant aux valeurs fondamentales du Peuple de la Terre: la Porte de la Persévérance, la Porte de la Discipline, la Porte de la Tolérance et enfin la Porte de la Vie. Celles-ci sont bien gardées et même ceux qui disposent d'un laissez-passer sont contrôlés. Si vous n'en disposez pas, c'est à Erwan, chef de la garde, que vous aurez affaire! C'est lui qui contrôle tous les passages dans le premier cercle et c'est aussi un excellent guerrier. Il aura peut-être quelques tâches à vous confier si vous lui paraissez digne de confiance.

Les terres intérieures au premier Cercle sont principalement utilisées pour l'agriculture et l'élevage. C'est donc sur une traversée très simple - mais magnifique - que commencera votre tour de la ville, service offert à tout nouveau venu ! Les passagers sont assis dans de petits wagons avec un maître de la terre qui leur présentera la cité et ses pope of dope the subs et fera avancer les wagons grâce à sa maîtrise.

Alors en avant toute !!

Le Second Cercle :
Une fois le pied à terre, les premiers quartiers citadins s'offrent aux visiteurs. Ba Sing Se est connue pour ses marchés innombrables, que ni la nuit, ni l'hiver ou même la pluie ne peuvent perturber. On y vend surtout les fruits de la Terre - bénie soit-elle, des plus communs aux plus exotiques; des Rattaves aux Com-kès en passant par les fameux Shu d'Omashu et par les Druttos sucrés des Iles du Bas Orient, vous pourrez tout acheter, et surtout, tout goûter. Eh oui, la particularité de Ba Sing Se est qu'on vous laissera goûter tout ce que vous voulez. Ca n'est pas forcément un avantage pour tout, si vous tombez par exemple sur les Braccores, des racines que nombre de gens pourront vous dire qu'elles sauraient faire à nouveau cracher le feu à un Dragon qui l'aurait perdu! Toutefois, pas d'inquiétude, on ne vous fera pas mâcher un quelconque végétal mortel (enfin, normalement)... Juste de quoi vous causer un arrêt cardiaque ou vous faire perdre vos cheveux si vous êtes un peu sensible (c'est d'ailleurs fou le nombre de gens chauves et édentés à Ba Sing Se... Viendrait-ce de là? O..O). Réjouissez-vous, cependant, à Ba Sing Se vous trouverez presque toujours un légume ou un fruit qui soigne ce qui vous ronge.

Les grands marchés sont aussi réputés pour vendre des minerais de première qualité en quantité, ramenés par les mineurs des quatre coins de ce bord du continent. Mais ils ne sont ni raffinés, ni vendus travaillés. Il faut être artisan de métaux ou connaisseur pour que ça puisse vous intéresser. Les clients sont souvent les grandes armureries, ce qui nous amène au...

Le Troisième Cercle : la Vieille Sing Se :
Très difficile d'accès, la Vieille Sing Se constitue le cœur originel de la cité, qui aujourd'hui est devenu le fief des puissants et de ceux qui les servent. C'est là, en son sein, que vous trouverez les grandes armureries, tenues par les plus grands maîtres artisans qui soient dans le Peuple de la Terre. La beauté de leurs œuvres n'a d'égale que leurs prix faramineux. Beaucoup d'enseignes se battent pour obtenir la renommée qu'elles convoitent, et certaines d'entre elles versent dans l'art pur, tant et si bien que leurs réalisations ne sont plus du tout usuelles, mais irrémédiablement et uniquement artistiques. Pendant un temps, les armes les plus belles ont fait parler d'elles dans le monde entier, et constituent aujourd'hui des trésors dans chaque nation... Mais la tendance actuelle est au déclin de ces pratiques. En effet, les gens se lassent du beau, et ont besoin d'ustensiles résistants, pratiques, et dans leurs moyens. C'est ainsi que certains jeunes armuriers tentent leur chance dans ce domaine, et s'ouvrent de plus en plus vers la clientèle à faibles moyens. Mais ne vous fourvoyez pas: leurs créations restent tout de même du haut-de-gamme et obtenir l'une de leurs armes reste le projet d'une vie.

Outre ces babioles de m'as-tu-vu, la vieille Sing Se accueille le Palais Royal et toutes ses dépendances, ainsi que son vaste parc intérieur. Le Palais en lui-même constitue la première fortification où les gens se réfugiaient en cas d'attaque. Aujourd'hui, avec la grande Muraille, il ne tient plus ce rôle, et s'est fermé de plus en plus au public extérieur, renforçant les rumeurs à son sujet, qui le surnomment le Sol Inviolable. Nul ne sait ce qu'il se passe derrière ses murs, si ce n'est qu'on transforme ceux qui y rentrent en soldats d'élite à la loyauté indéfectible, et que le Roi y garde sûrement des montagnes de trésors.

Et pour la petite anecdote: si l'on nomme le troisième cercle la Vieille Sing Se, c'est que les savants se sont mis d'accord sur le fait que "Ba" était un terme d'un dialecte ancien signifiant "nouvelle" ou "jeune". Sing Se pourrait être interprété comme "Cœur des Plaines", mais cette hypothèse est beaucoup moins unanime parmi les experts. Quoi qu'il en soit, l'appellation "la Vieille Sing Se" vient de là.


Auteur Premier Cercle: Dessdemone
Auteur du reste: Wú


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 14/12/2010, 22:42

Capitale Occidentale du Peuple de la Terre


    Omashu


Accès: Enfants de la Terre. Laissez-passer.
Naturellement, tout membre du Peuple de la Terre peut s'introduire au sein d'Omashu, sous réserve qu'il montre ostensiblement qu'il en est un. Les autres doivent fournir un laissez-passer.

Omashu est moins stricte que sa soeur orientale Ba Sing Se sur les entrées, car elle n'est pas configurée de la même manière. Pour n'importe quelle personne non maître de la Terre, échapper à la garde du Gouverneur sera extrêmement difficile. De plus, Omashu ne dispose que d'une entrée principale, prolongée par un pont gigantesque. Ce pont peut être détruit en un instant par les gardes pour couper toute retraite. Ainsi, les hors-la-loi ont de grandes chances de finir pris au piège. D'où le pari d'Omashu : plus laxiste sur les entrées, elle n'hésite pas à faire démonstration de sa force pour décourager les éventuels malintentionnés qui lui rendraient visite.

A cette époque, il existe moins de liens entre Omashu et Ba Sing Se que ceux que vous connaissez. Plutôt indépendante, Omashu se gausse encore d'être la fière souveraine des terres d'occident. Elle est encore plus peuplée que sa soeur, et la renommée de ses habitants n'est déjà plus à faire. La seule chose qui peut laisser deviner l'avenir, est les difficultés que rencontre Omashu. Située sur les hauteurs, elle subit les courants brûlants de l'immense Désert de Si Wong, qui ne permet guère à la terre de prospérer autant que nécessaire. Aussi, Omashu semble avoir déjà atteint ses limites en terme de population et de subsistance, alors que Ba Sing Se est elle en pleine expansion. C'est donc lentement qu'Omashu se laisse aller à l'assouplissement des relations avec sa soeur, qui peut lui profiter en terme d'agriculture. Ainsi, récemment, les rapports entre le Gouverneur et le Roi commencent à s'améliorer, même s'il reste encore des choses à faire.

Les extérieurs : Niveaux Inférieurs et Supérieurs :
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les premiers habitants de la surface d'Omashu sont les plus modestes. Et même ceux-là se répartissent de manière curieuse pour les étrangers: les plus aisés se logent juste derrière le rempart, toute vue vers l'horizon coupée. C'est là que vous verrez le plus de commerces et d'enseignes. On nomme ces quartiers les "niveaux inférieurs". Ils sont souvent animés et bruyants. Mais Omashu est plus guerrière que marchande. Vous trouverez plus de dojos et d'écoles d'armes que de marchés.

Viennent ensuite les niveaux supérieurs : c'est là que vous comprendrez - si vous vous y aventurer - pourquoi les plus pauvres y habitent. Leur seule consolation est qu'ils sont face à un panorama grandiose, sur toutes les vastes étendues du sud et de l'est. Hélas, c'est de ce dernier que viennent les vents brûlants du Si Wong, qui assèchent tout et amènent régulièrement du sable dans les ruelles arides. Une fois que le soleil s'est levé, les niveaux supérieurs se vident, même les pauvres ères qui n'ont pas de toit se cachent dans les coins d'ombre qui restent. Ils deviennent un lieu de désolation où seuls les échos des niveaux inférieurs et le grondement de la terre persistent encore. C'est donc la nuit surtout que ces quartiers s'éveillent. Les pauvres gens qui y vivent sont souvent exploités par des malfrats ou travaillent pour de riches propriétaires; ils n'ont rien, mais vous offriront généralement le peu qu'ils possèdent. Ces habitants d'Omashu sont très connus dans le monde, car leur peau très basanée est très reconnaissable, et les jeunes en quête d'aventure viennent souvent de ces quartiers sans espoir. La vie y étant dure, tous leurs espoirs (s'ils arrivent à partir) en font des aventuriers dont les conteurs aiment transmettre les hauts faits. C'est pourquoi si vous rencontrez un enfant perdu dans cette misère, mais dont les yeux sombres rutilent de la flamme de la volonté, dites-vous qu'il peut s'agir d'un Fils d'Oma ou une Fille de Shu. Et que son destin est peut-être grand... mais tragique à coup sûr.

Les souterrains : Bas-Fonds, Dédales, Labyrinthe d'Oma & Shu :
L'intérieur d'Omashu est un ensemble complexe de tunnels empilés en 3 strates aux fonctions distinctes.

Les Bas-Fonds


Les Bas-Fondsau plus profond, sont les quartiers nobles de la cité. L'ambiance qui y règne est à mille lieux de la misère et à l'abris de tous les fléaux. On y ripaille allègrement sans se soucier vraiment de ce qui pourrait bien arriver à l'extérieur. Elle contient un palais destiné au Gouverneur, mais celui-ci y est très rarement présent. Cela fait plusieurs générations que le dirigeant d'Omashu délaisse sa noblesse décadente pour se rapprocher de son peuple. Pour le peuple de la Terre, le faste, l'excès et la richesse ne sont guère populaires. La noblesse d'Omashu est en ce sens la plus éloignée des valeurs de son peuple, c'est pourquoi on les considère comme des dépravés, et que leurs quartiers, pourtant très luxueux, sont traités de Bas-Fonds. Toutefois, même si la plupart des nobles sont corrompus, ils ne le sont pas tous. Certains - rares - rejoignent le Gouverneur dans ses efforts à la surface, ou partent le représenter dans des contrées lointaines. C'est d'ailleurs à deux d'entre eux que l'on doit le rapprochement plutôt récent d'Omashu et de Ba Sing Se.

Les Dédales


Les Dédales s'étendent au dessus des Bas-Fonds. Ils constituent la zone la plus fascinante de la cité. Les gens y sont de la classe moyenne, et leur habitats sont la plupart du temps très dynamiques: beaucoup ont des concessions au loin, et sont là pour affaires. L'ambiance y est très chaleureuse, et régulièrement, des tournois de combat y sont organisés lors de grandes festivités. De nombreux jeunes des Niveaux Supérieurs tentent leur chance dans ces arènes. Ceux qui sont forts peuvent se faire embaucher comme gardes, ou vivre tant bien que mal au fil des combats gagnés. Ceux qui se font une réputation peuvent déchaîner les passions et accéder à des postes d'envergure au sein de groupes d'élites, ou bénéficier de la prise en charge par un dignitaire généreux. Bref, vous l'aurez compris, l'ambiance est remuante ici-bas.

Le Labyrinthe


Le Labyrinthe s'étend au sommet. Chargé de l'histoire d'Oma et de Shu, son coeur reste préservé par les Gouverneurs, qui se transmettent le serment de le laisser en paix. Tout autour de la mystérieuse cavité, les tunnels ont été laissé inchangés depuis leur origine. Seules certaines salles ont été aménagées pour les quartiers du Gouverneur, lorsqu'il veut se retirer pour profiter de la fraîcheur de la roche. Lorsqu'il veut faire honneur, ce dernier reçoit dans le Labyrinthe. Inutile de s'y aventurer sans un guide et si vous n'avez pas audience. Vous pourriez vous y perdre à jamais. Et, dernière chose, le Labyrinthe est gardé par des gardes d'élites évidemment, mais surtout par des moines de la Terre, qui arpentent ses couloirs avec de mystérieux parchemins sous les mains, ou prient devant des statues antiques émergeant des murs. Beaucoup d'entre eux aiment sculpter la roche, et dessiner des fresques magnifiques, très colorées, racontant l'histoire du Peuple de la Terre, avant de tout effacer pour montrer l'éphémère de toute chose.


Auteur: Wú


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 1/1/2011, 12:50

Capitale du Peuple du Feu


    Helior


Accès: Enfants du Feu. Laissez-passer.
Fouler Helior est possible pour tout membre du peuple du Feu, pour peu qu'il montre patte blanche aux vigies. Les étrangers doivent se munir de laissez-passer pour espérer visiter la plus grande cité flottante du Sekai.

Tout accostage frauduleux ou acte immoral (bagarre, vol, agression, attentat, assassinat, espionnage, banditisme, destruction...) sur les navires d'Helior pourra entraîner votre expulsion voire une autre sanction plus lourde, si votre conduite l'exige.

Helior est l'une des grandes merveilles du Sekai qui n'a pas sa pareille sur d'autres eaux. Véritable convoi gigantesque, elle vogue régulièrement entre les archipels des territoires du Feu, s'arrêtant ça et là et repartant aussi soudainement qu'elle s'installe. Elle est la plus jeune des Capitales du Sekai, avec seulement quelques décennies d'existences. L'histoire des Seigneurs était jalonné de conflits sanglants et sempiternels, il était habituel que ceux-ci dirigent leurs Maisons depuis leurs navires, n'accostant que là où des réceptions officielles prenaient place. Au fil du temps, les Nobles adoptèrent un comportement similaire, puis amenèrent avec eux tout le personnel nécessaire à leur confort. Les Navires ont commencé à s'agglutiner, pour au final toujours naviguer de concert. Aujourd'hui, le conglomérat forme une véritable ville maritime.

La Traîne de Jonques :
Ceux qui s'approchent d'Helior navigueront au milieu des Jonques clairsemées qui la suivent. Lors d'accostages, elles s'amoncèlent à la périphérie en longues files indiennes qui forment comme de longs pontons. C'est leur procession espacée qui leur a valu la métaphore de "Traine", comme celle des longues robes ou celle des comètes. Les habitants des Jonques ne sont pas nécessairement des gens pauvres: à Helior, ceux qui arrivent les derniers sont les plus excentrés. Et bien que le cœur de la cité soit occupé par des navires de riches dignitaires ou de nobles, certains peuvent s'éloigner volontairement du centre pour être au calme. Sur la Traine de Jonques, l'activité citadine est moins présente, la vie est rythmée par les vents et les vagues. Il s'y déroule les marchés animés avec les visiteurs éphémères venus alimenter la cité. On y troque les jambes écartées au dessus de deux bateaux, on y porte des paniers débordants en équilibre précaire sur des planches posées négligemment sur deux bastingages.

Cette agitation cause cependant de régulières échauffourées et querelles qui peuvent vite s'envenimer, car les gardes ne peuvent pas toujours arriver à temps. De plus, ils ne font pas beaucoup de zèle dans la Traine des Jonques, laissant plutôt les gens régler leurs comptes entre eux, du moment que ça ne déborde pas de manière excessive.

Les Grands Chalands :
Si dans la Traine des Jonques, vous pouvez échapper aux vigies, ce ne sera plus du tout si aisé à l'approche des Grands Chalands. Chaque navire a une position bien définie, qu'il ne quitte plus jusqu'à ce qu'il soit coulé. Ainsi, les bâtiments sont devenus de véritables lieu d'habitation, et l'on peut circuler entre eux par un réseau impressionnant de passerelles solides les encadrant. Ainsi, vous aurez l'impression de circuler dans une cité ordinaire: les passants vous salueront, vous pourrez voir les habitants sur les ponts de part et d'autre de la voie publique remplir leurs tâches quotidiennes... L'ambiance est très chaleureuse et il n'est pas rare que deux voisins se hèlent avec véhémence ou se parlent sans pudeur, accoudés à leurs bastingages respectifs, s'envoyant boutades et rumeurs, tout en prenant soin de commenter sans vergogne les passants ou de siffler les plus séduisant(e)s.

Il existe quelques rares places où de grands architectes ont implantés des petits jardins avec des arbres. Mais ces derniers restes très rares. Helior est plus ce qu'on pourrait nommer une ville-coquillage. Les nacres, coraux et les perles y teintent en permanence, suspendus sur les bateaux au gré des vents et des houles de la mer. Ce concert ininterrompu peut être désagréable pour les étrangers, mais au fil du temps, on vient à s'y attacher à tel point qu'il en devient incontournable.

La Haute Flotte :
Engoncée au cœur de cette congruence unique, les nefs à l'origine de la cité ne sont guère faciles d'accès. De nombreux gardes en surveillent les entrées. Si vous avez la chance de pouvoir y mettre les pieds, vous trouverez de somptueux bateaux répartis en deux cercles qui cachent adroitement de l'extérieur le joyaux qu'ils abritent. Le parc seigneurial est d'une beauté à couper le souffle. On dit qu'il y trouve de nombreuses végétations exotiques et colorées. Il y aurait même des arbres, demeures d'oiseaux multicolores que vous aurez peut-être la surprise de voir voleté dans le reste de la cité. Le jardin suspendu est accessible de passerelles larges sur chacun des grands navires avoisinants.

Les nobles vont et viennent, vaquant à leurs diverses occupations. Il est beaucoup plus exceptionnel d'y croiser le pilier de la Maison Seigneuriale, événement qui provoque généralement des attroupements mondains.

Inutile de décrire les intérieurs luxueux des navires de la Haute Flotte, qui ne s'ouvrent que lors de grandes réceptions, ou le reste du temps aux domestiques de confiance. Soit vous ne les verrez jamais, soit vous n'aurez pas vraiment de mots pour décrire ce que vous y verrez dans le cas contraire.


Auteur: Wú


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 5/4/2011, 00:10

Capitale des Expatriés


    Ni Mong


Accès : Expatriés, Habitants de Nimong. Laissez-passer.
Les habitants de tout le Sekai peuvent se rendre à Ni Mong à condition d’avoir reçu un laissez-passer que seules de bonnes connaissances dans le milieu marchand ou chez les riches habitants de Ni Mong vous permettront d’obtenir. Néanmoins, mieux vaut ne pas laisser entendre que l’on appartient à un peuple en particulier. Vous verrez dans cette cité des voyageurs des quatre coins du monde se côtoyer et souvent s’entraider.

Aucun acte illégal n’est réprimé mais de nombreuses familles riches possèdent des milices privées qui font régner leurs lois, souvent sévères, dans leurs quartiers. Certains autres ne sont absolument pas protégés et s’y aventurer seul est très peu recommandé.

Fondée par les premiers expatriés, Ni Mong est une ville en constante évolution. Chaque jour de nouvelles habitations viennent se greffer à la périphérie et le centre de la cité s’agrandit toujours plus. Les interactions économiques avec les autres peuples sont bienvenues même si la ville n’est pas très bien vue à l’extérieur de ses frontières. Néanmoins, l’accroissement rapide de la population en fera probablement dans peu de temps une capitale incontournable pour les marchands du Sekai. La liberté de culte y est totale et primordiale et le mélange de nombre de différentes cultures a donné naissance à de nouvelles pratiques religieuses spécifiques à Ni Mong. Dernièrement, l'une d'elles prend de l'ampleur : le culte de l'Homonculus, diffusée par de sulfureux apothicaires, qui se revendiquent "Alchimistes", et prétendent pouvoir déjouer plusieurs lois de la nature. Un sujet qui a de quoi déchaîner la curiosité mêlée de crainte des foules.

Centre ville :
Il est situé au cœur de la cité et est constitué de maisons en dur d’un style très hétéroclite aux couleurs chatoyantes. Il comporte les habitations des plus anciennes familles d’expatriés, fondateurs de Ni Mong, ainsi que de certains riches marchands ayant acheté leur propriété à prix d’or à l’une de ces familles. Malgré l’absence de gardes, la criminalité y est très faible car chacun aidera à punir le voleur ou le meurtrier de son voisin. Les larges rues sont constamment emplies de commerçants ambulants vendant des produits en tout genre à la criée. et de prêcheurs de tout ordre déblatérant leurs sermons mystiques ou politiques. Ce quartier possède également un marché couvert où se déploient chaque jour des centaines d'étals, dont l'emplacement a été obtenu pour une somme ahurissante. Au sud s’étend le marché des textiles avec ses tentures colorées, principalement fréquenté par les femmes ou par les nouveaux venus en quête d’une tente ou d’une pièce de tissu assez grande pour s’abriter. Au nord on trouve le marché réservé à la nourriture parfois venue de contrées étrangères ; il s’en dégage des masses d'effluves impressionnantes. Il est fréquenté par toutes sortes de personnes. Au centre se trouve tout le reste, produits manufacturés, parfois même des pièces d’art au côté d’armes ou de parfums. La nuit, le quartier est illuminé par un jeu de lumières allumé chaque soir à la tombée de la nuit.

Extension du centre :
Cette partie de la cité se situe autour du centre actuel. Elle est constituée de quelques bâtiments mais principalement de maisons en chantier. Les rues sont encombrées de matériaux en tout genre et de travailleurs venus gagner quelques sous dans l’espoir d’un jour pouvoir acquérir leur propre propriété dans ou à l’extérieur de la Capitale. Les marchands n’ont pas encore envahi cette partie de la ville mais, comme le reste du centre, elle sera plus tard agitée de l'animation commerçante et religieuse. Les rues y sont plus resserrées, plus étroites, les bâtiments plus hauts. Ce quartier est très peu animé -hormis les chantiers- à n'importe quel moment de la journée.

Périphérie :
Disposée en demi-cercle donnant sur l’intérieur de la terre des expatriés, cette partie est composée uniquement de larges tentes colorées. Il n’est pas rare que plusieurs familles se regroupent pour partager une même tente. Des lieux spéciaux sont aménagés pour accueillir musiciens, danseurs et parfois même de petites festivités. Des “tentes de culte” ont également trouvé leur place dans ce labyrinthe de tissu. La communauté y est très soudée et personne ne pose de questions sur le passé de chacun. Ce quartier est l’endroit où vous devrez aller si vous cherchez le marché noir de Ni Mong. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin à condition d’y mettre le prix. Le soir, les habitants se regroupent pour partager le repas autour de feux de camp, accompagnés de musiques ou d’histoires que tout un chacun se fait un plaisir de conter. La population en ce lieu est victime de bien des épidémies dues à l’insalubrité et au manque d’accès à l’eau potable. La pauvreté en fait un lieu dangereux car empli de coupe-jarrets prêts à tout pour quelques pièces.

Quartier portuaire :
C’est le quartier phare de Ni Mong : il se situe tout au long du delta donnant sur la Mer du Serpent. La moitié des bâtiments est construite en bois, sur pilotis au bord de l’eau, parfois même dans l’eau. De nombreux quais ont été aménagés, encombrés jours et nuits de bateaux et de marins (dé)chargeant leurs cargaisons au plus vite. Vous y trouverez également des étals de poissons frais en fin de journée ou en milieu de matinée après le retour des pêcheurs. Une ligne de bâtiments en pierre, principalement des docks et des tavernes, constitue la limite du quartier. Très animé la nuit, il constitue le principal lieu pour la détente ; il n’est pas rare de trouver dans les tavernes danseuses exotiques et musiciens contant leurs voyages aux quatre coins du Sekai. Il est un peu dangereux de s’y promener de nuit si vous ne vous sentez pas capable de vous défendre face à une horde de matelots éméchés en manque de bagarre ou de tendresse facile...

La Ville d’Or :
Elle s'étale le long de la côte de chaque côté du quartier portuaire et est plus considérée comme une petite ville à part que comme un quartier de Ni Mong. Seules quelques riches familles y demeurent dans de luxueuses villas décorées d’or qui ont donné son nom à ce lieu. Les rues y sont spacieuses et de nombreux parcs y sont aménagés, de plus, nombre de canaux serpentent entre chaque habitation, servant à l’approvisionnement. La sécurité est assurée par les milices privées de chaque famille qui font régner l'ordre avec une sévérité exemplaire. Mieux vaut s’informer sur les lois en vigueur avant de mettre les pieds dans cet endroit. Il est par exemple obligatoire pour tout individu de s’incliner devant l’un des habitants du quartier riche sous peine d’une lourde amende que vous ne pourrez probablement pas payer. Vous y trouverez plusieurs magasins de renom dont on dit que le prix de certains articles avoisine celui d’un quartier entier de Ni Mong... mais ce ne sont que des rumeurs.

Les bâtiments importants :

Les quatre phares


Formidables constructions de pierres situés à l’extrémité de chaque rive à l'embouchure du delta et sur deux petites îles de chaque côté, ils indiquent les dangereux récifs qui bordent la côte. Leurs puissants feux servent de guide à tous les bateaux souhaitant entrer dans la cité. Ils dominent la ville de par leur hauteur impressionnante. La légende veut que les quatre phares aient été dressés il y a bien longtemps, chacun avec un style différent pour rappeler la diversité qui pullule au sein de Ni Mong.

Le grand temple


Situé à l’extérieur de la ville, à cheval sur le fleuve, il n’est accessible qu’en embarcation. Une dizaine de fois par jour des navettes sont organisées pour acheminer les fidèles depuis le port de Ni Mong. Immense bâtiment duquel on peut obtenir une vue panoramique sur la cité, il a la caractéristique de pouvoir être vu de n’importe quel endroit de Ni Mong. "Le Grand Temple" est en vérité une allocution commode pour désigner le conglomérat colossal de tous les lieux sacrés qui puissent être. L’allée principale qui conduit à la grand-salle est emplie de prêcheurs de toutes confessions croyant plus les uns que les autres à leurs religions, qui peuvent vous guider à travers escaliers et annexes pour déboucher sur l'aile qui honore vos croyances. Des horaires spéciales ont été aménagées sur toute la semaine pour dispenser les rituels des différents cultes connus (on en compte pas moins de 127 à ce jour), et si toutefois votre culte n’est pas représenté, il vous est toujours possible d'accéder au temple après la tombée de la nuit pour pratiquer à votre convenance.

Quelques exemples de cultes :
Comme vous avez pu le constater, Ni Mong est le paradis de la diversité. Qui que vous soyez, il y a de quoi contenter votre foi. Évidemment, on compte les cultes respectifs des quatre éléments, mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, ils sont très loin d'avoir la majorité des fidèles. Ils sont plutôt mal vus, à cause de leur propension à honnir les enfants impurs (ceux qui ne naissent pas avec le bon don), malheur à l'origine de l'expatriation de certains.

Le Culte de l'Homonculus, relayé par les inquiétants Alchimistes, apprécie la discrétion. Ses pratiques demeurent occultes, empreintes du sceau du silence. Tout ce mystère attire de nombreux curieux, qui, dit-on, se versent dans des expériences contre-nature. Cela étant, les Alchimistes confirmés sont de grands guérisseurs, et fabriquent des artéfacts très efficaces. Aussi, leurs services s'avèrent indispensables pour qui veut accomplir de grandes choses.

Il existe aussi de multiples variantes de croyances animistes, certains craignent divers entités appelées "Dieux" ou "Démons" (culte des Mille Lumières, ou celui des Royaumes Souterrains d'Arvath) uniques ou multiples, ou des Forces plus sauvages, matérialisées dans des Bêtes Sacrées féroces (certains cultes persistants de l'ancien monde en nommaient certaines comme si elles existaient vraiment : Aspagenase, Géa, Sing Se, etc.).

De toute façon, beaucoup de cultes naissent et meurent en permanence. A chacun d'y trouver son compte...


Auteur: Tao


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 10/4/2011, 15:04

Cité d'importance des Tribus de l'Eau


    Les Yrnaelis


Accès : Peuple de l’eau, habitants des Yrnaelis. Laissez-passer.
Un très bon accueil vous sera fait si vos papiers sont en règle, les laissez-passer s’obtiennent auprès des autorités du peuple de l’eau à l’entrée de la ville ; certains consulats disséminés dans les villes et villages du Pôle Sud sont également en mesure de fournir les bons papiers. Quoi qu’il en soit, il est futile d'espérer entrer dans les Yrnaelis de manière frauduleuse, chaque entrée étant surveillée par des soldats. Passés les deux contrôles (pire qu’un aéroport), vous pourrez pleinement jouir de la beauté des lieux. Que vous soyez touriste, voyageur ou simplement marchand, vous ne pourrez séjourner aux Yrnaelis sans y admirer ses magnifiques jardins.

Nichés au cœur même du Pôle Sud au plus profond des glaces de la Marche Céleste, les Yrnaelis sont jugés par beaucoup comme étant les plus beaux jardins du monde. Les énormes dômes de glace qui couvrent chaque partie des Yrnaelis agissent à la fois comme boucliers et comme serres, assurant ainsi la pérennité d’une température agréable et la protection contre les conditions climatiques difficiles du Pôle Sud. Les lieux sont composés de cinq quartiers disposés en cercle enfouis si profondément dans la banquise qu’ils reposent sur la terre de ce continent de glace, source de l'extrême originalité de la flore qu’on y trouve. Au centre se trouve le sixième et plus gros jardin, comprenant l’immense lac sacré où reposent les esprits de la Lune et des Océans. Chaque quartier est relié à ses deux quartiers voisins ainsi qu’au jardin central par de larges galeries de glace de plusieurs centaines de mètres d’une beauté extrême dont le scintillement presque magique apporte une clarté constante. Chaque quartier est constitué d’un jardin central constituant un écosystème qui prend toute la place au sol et d’un quartier marchand ou résidentiel troglodyte qui occupe les murs de glace de chaque Yrnaelis. Seul le jardin central est resté inhabité en raison de sa valeur religieuse et spirituelle.

Les Yrnaelis de l’eau :

L’Yrnaelis glacé


Il est situé au Nord-Est et représente l’eau à son état solide, la température y est basse et la végétation adaptée à cet environnement s’étend dans un camaïeu de blanc tout à fait exceptionnel. On y trouve diverses variétés de plantes et d’arbres donc la principale ressemblance est l’absence de fleurs et de fruits en toute saison. Nombre de ces plantes sont utilisées en tant que plantes médicinales car en l’absence de chaleur leurs racines absorbent dans le sol un nombre impressionnant de substances utiles au corps humain. La lumière ne pénètre que faiblement dans cet Yrnaelis, la pénombre règne donc en reine même durant le jour. Vous trouverez dans les murs qui forme la limite de ce jardin tout un quartier marchand troglodyte où sont vendus principalement les produits frais venant de la mer qui n’aiment pas rester trop longtemps à la chaleur. Vous trouverez également un quartier d’habitation pour les pauvres qui n’ont pas les moyens de s’acheter une maison dans les autres Yrnaelis. Ce quartier est relié aux Yrnaelis de l’ombre et liquide.

L’Yrnaelis liquide


Dédié à l’eau à l’état liquide, il se situe au Sud-Est juste en-dessous de l'Yrnaelis glacé. Il est composé d’un vaste lac sur lequel flottent plusieurs ponts qui permettent un acheminement facile au travers du jardin. La végétation y est abondante et est principalement constituée de plantes d’eau. De nombreuses mangroves y ont poussé, racines imposantes d’arbres plus imposants encore s’élevant parfois à plusieurs dizaines de mètres. Toute l’année des fleurs colorées et des fruits juteux vous attirent par leur beauté et leurs senteurs exotiques mais attention, y toucher est interdit ! La faune y est très développée, on compte principalement un grand nombre d’espèces d’oiseaux aux couleurs chatoyantes. Un climat tempéré est à la source de cette végétation et les bons soins des botanistes renommés des Yrnaelis ont empêché la transformation de ce jardin en jungle hostile. Vous trouverez dans le quartier troglodyte nombre de résidences pour de riches marchands ou personnes influentes peu fréquentées par le peuple. Ce jardin est relié aux Yrnaelis glacé et brumeux.

L’Yrnaelis brumeux


Ce dernier Yrnaelis de l’eau est dédié à l’état gazeux de l’élément et est situé au Sud-Ouest. Il y règne une chaleur étouffante et le dôme est constamment empli de vapeur d’eau créée par les nombreux geysers qui s’y trouvent. Ce jardin est très réputé pour ses sources d’eau chaude et ses bains médicinaux très efficaces. Nulle part ailleurs au Sekai vous ne trouverez une telle nuance de rouge dans la végétation ; la flore entière semble s’être accordée sur la teinte à prendre. En effet, de nombreuses espèces sont utilisées pour la pigmentation de tissus ou de peintures de couleur rouge. Ce jardin est également connu pour ses chutes d’eau monumentales. En effet, la condensation créée par la vapeur sur le plafond de glace glisse le long du dôme et se rejoint en deux points créant ainsi deux chutes d’eau impressionnantes. Un quartier marchand est installé en ces murs, vous y trouverez principalement des tissus et autres objets d’artisanat local ou étranger. Un quartier résidentiel moyen y est également installé. Ce jardin est relié aux Yrnaelis liquide et lumineux.

L’Yrnaelis de l’ombre :
C’est le deuxième Yrnaelis le plus imposant, il est situé plein Nord. On dit que la nuit est tombée sur ce jardin il y a plusieurs centaines d’années et que jamais la lumière du soleil n’a amené le jour à nouveau. Durant les six mois de jour il y règne une obscurité totale, mais lorsque la lune remplace le soleil la lumière s’élève et révèle le plus magnifique des spectacles. En effet le jardin en lui-même est situé, pour une raison que les meilleurs botanistes n’ont pas pu trouver, au plafond. Si vous levez les yeux vous pourrez apercevoir les plus grands arbres la tête en bas, mais la véritable beauté de l’Yrnaelis de l’ombre réside dans les ombres et reflets projetés par la lumière de la lune sur le sol de glace pareil à un miroir parfait qui vous donnent l’impression de marcher dans un jardin grandiose. Il est tout de même magnifique de marcher le jour (lorsqu'il fait noir durant six mois) car vous pourrez voir scintiller les lumières des quartiers troglodytes au milieu du noir d’encre tel un ciel étoilé. En effet un réseau de lumière a été installé pour garder animé ce quartier d’amusement et de détente. Vous trouverez là la plus grande concentration de tavernes des Yrnaelis et vous pourrez y trouvez quelque chose à faire à n’importe quelle heure de la journée. De magnifiques spectacles d’illuminations et de musiques sont organisés de temps à autre au milieu du jardin par les dirigeants de la ville, émerveillement et bonne humeur garantis. Les bals costumés y sont aussi monnaie courante. Si vous avez la chance d’y participer, vous n’oublierez jamais cette expérience ! Cet Yrnaelis est relié aux Yrnaelis lumineux et glacé.

L’Yrnaelis lumineux ou Jardin d’accueil :

Le jardin


C’est la porte d’entrée des Yrnaelis, vous passerez obligatoirement par ce lieu pour vous rendre dans les autres jardins. L’architecture particulière du dôme fait que le jour ne finit jamais, c’est aussi pour ceci qu’il a été choisi comme le jardin d’accueil. L’arrivée se fait par l’intermédiaire de deux plates-formes de glaces (une pour monter, une pour descendre) actionnées par des maîtres de l’eau. Vous trouverez dans les quartiers troglodytes de nombreux entrepôts où sont entreposées toutes les marchandises apportées par les marchands. Les rues y sont constamment encombrées par des touristes venus visiter les légendaires jardins d’Yrnaelis, des marchands en quête de fortune et des pêcheurs de retour de leur travail. Au centre du jardin se trouve une immense tour de glace, quartier général du gouvernement et ambassade. C’est l’unique bâtiment construit sur le sol même d’un jardin. Le jardin en lui-même est composé d’une forêt de feuillus au tronc blanc argenté et aux feuilles orange rouille dans laquelle ont été aménagés plusieurs chemins.

Le sas d’accueil


Il est situé une centaine de mètre en amont du jardin, c’est le point d’arrivée de toute personne souhaitant se rendre dans les Yrnaelis. Il est traversé par six cours d’eau souterrains que vous devrez emprunter en barque si vous souhaitez visiter les jardins : ce sont en effet les seuls accès au sas. Des quais ont été installés dans le petit lac formé par l’arrivée des six rivières. On dit que l’eau de chacun des cours d’eau alimente le dôme d’un des six Yrnaelis, alors évitez d’y jeter des détritus car ils finiront par retomber dans les jardins !

L’Yrnaelis de la Lune et de l’Océan :
C’est le jardin le plus important des Yrnaelis, il est situé au centre des cinq autres jardins. Il est dédié aux esprits de l’Océan et de la Lune qui se cachent quelque part dans l’immense lac qui trône au milieu de l’Yrnaelis. Personne ne connaît leur véritable forme mais une chose est sûre, ces eaux sont habitées par des créatures gigantesques, gardiennes des esprits. C’est le seul Yrnaelis où rien n’a été construit pour préserver le caractère religieux et spirituel de celui-ci. En effet il est le lieu central de la religion pratiquée aux Yrnaelis. Chaque habitant appartenant au peuple de l’eau et vivant dans ces jardins vient tremper le bout de ses doigts dans l’eau du lac sacré puis prie pendant quelques minutes ; ce rituel est répété chaque jour. Au bord du lac s’étend une prairie d’herbe jaune doré d’une douceur étonnante, et au milieu de celui-ci se situe une petite île où trône un arbre gigantesque dont les racines massives trempent, s’enfoncent dans l’eau claire. On dit que les Yrnaelis reposent sur les racines de cet arbre et que l’arbre était déjà là lorsque les hommes ont creusé, mais ceci n’est probablement qu’une légende. Lorsque la nuit vient, le ciel étoilé apparaît distinctement à travers le dôme et vient se refléter dans l’eau du lac qui s’illumine alors d’une lueur argentée, tandis que des fleurs blanches s’ouvrent comme pour saluer la Lune. Lorsque six mois plus tard la lumière du jour revient, les fleurs blanches sont remplacées par des jaunes et l’arbre se teinte d’une coloration ambre. Une célébration est organisée le jour du changement de nuit à jour, et l’inverse. Quoi qu’il en soit, le moment de transition où le jardin change de couleur du tout au tout est un moment magique.

Points importants :

Loi


La loi est appliquée avec justice et sévérité, ainsi il est strictement interdit :
  • De voler, tuer.
  • De cueillir ou consommer les plantes et fruits des jardins.
  • De sortir sans votre laissez-passer, il peut vous être demandé en tout temps.
  • D’exporter des espèces de la faune ou de la flore des Yrnaelis (que vous auriez cueilli ou acheté).
  • Les animaux de compagnie quels qu’ils soient sont acceptés mais doivent être tenus en laisse.


Culte


C’est le culte de la Lune et de l'Océan qui est pratiqué aux Yrnaelis. AUCUN culte étranger n'est accepté. Il existe quelques lieux secrets où sont pratiqués des cérémonies étranges mais la version officielle est que ces cultes obscurs n’existent pas. En faire partie sera sévèrement puni.


Auteur: Tao


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 8/10/2011, 13:14

Cité d'importance du Peuple du Feu


    Rajjartha


Accès : Peuple du Feu, habitants des Rajjartha. Laissez-passer.
Dotées de nombreux sites sacrés, la cité accueille de nombreux pèlerins, seuls visiteurs qu'elle laisse entrer relativement facilement. Cependant, toute incartade est sévèrement punie, et il faut quitter l'enceinte avant la nuit, car les moyens de se loger se révèlent presque toujours complets, et les gardes n'aiment pas que l'effervescence se poursuive trop dans les heures sombres. Aussi, veuillez afficher une attitude irréprochable et pieuse, et ne vous éternisez pas. A Rajjartha, on aime le mouvement: la cité fonctionne comme un poumon géant, qui s'emplit le jour et se vide la nuit.

Située dans les grandes chaînes de montagnes des Monts brûlants dans l'île principale archipels du feu , cette ville est sûrement l'une des plus difficiles d’accès dans toute les peuplades du feu ! Mais Rajjartha n'est pas connue pour être la ville la plus inhospitalière, non, cette cité est connue pour être l'une des plus hautement spirituelles du Sekai. En plus d'être un lieu où le spiritisme tient une grande place, l'histoire en tient une aussi, vos rencontres risquent donc d'être très complexes entre histoire et spirituel. Beaucoup de peuplades viennent en pèlerinage car cette cité n'abrite pas qu'une seule religion, mais bien plus que votre esprit puisse le concevoir; certaines se ressemblant, d'autres non...

Mais étant une cité des îles des peuplades du feu, la plus grande religion de la cité tournera donc autour de cette fameuse flamme qui brûle en chacun des citoyens de la cité !

Hormis la religion et tout ce qu'il lui est lié, les montagnes de la célèbre Rajjartha sont connues pour avoir la plus haute concentration de créatures intelligentes nommées par les hommes "les Dragons". Ces fameux dragons se classent en deux catégories, ceux comprenant les humains et les acceptant sur leurs terres (et même pour les plus puissants maîtres du feu, peuvent faire l'honneur de les transporter !) et les autres qui ne veulent nullement avoir à faire avec un humain et qui en vous voyant tentera tant bien que mal de vous calciner !

Le Culte du feu sacré :
Le culte du feu sacré a de nombreuses branches disséminées dans les territoires du Feu mais leur temple majeur se situe ici, et même en plein milieu de la cité; c'est le plus grand édifice - temples et bâtiments confondus - de la cité de Rajjartha. Ses toits sont d'architecture traditionnelle dans cette région des archipels: leurs grandes formes courbées montent vers les cieux et se ponctuent par le symbole du feu grimpant vers les hauteurs pour montrer la grandeur et la voie de la sagesse aux autres peuples !

Le temple du feu sacré possède une légende qui n'a jamais était approuvée par les prêtres du Feu ou par quiconque... Selon les dires de certaines personnes, les fondations du bâtiment s'enfonceraient dans la terre jusqu'au bassin magmatique qui repose au fond et où crépiterait, au plus profond des jets de laves environnants et des grottes naturelles, la flamme sacrée, la flamme d'où s'écoule toute vie et toute énergie.

Les deux cultes extrémistes et opposés de la cité :

Le culte de la flamme sanglante


Ce culte honore le feu et tout ce qui en a un rapport de près ou de loin. Hélas, dès lors que quelque-chose ne se révèle pas y être lié, ils tenteront de lui donner un lien avec le Feu en le calcinant sur place et en répandant ses cendres dans la cité. Ce groupe est donc hautement dangereux, et très bien organisé.... le gouvernement de la cité a néanmoins fermé l’accès de leurs quartiers aux enfants des autres nations et aux étrangers !

Le culte de l'éclair clairvoyant


L'ennemi juré du culte vu plus haut, ce culte pense que la seule manière de vivre en paix est d'unir tous les peuples sous la bannière du culte du feu et ainsi permettre au monde de vivre dans une paix totalement euphorique... Mais en gardant dans un coin de leurs têtes que leurs maîtrises surpassent les rugueux maîtres de la terre, les peureux maîtres de l'air et les vicieux maîtres de l'eau. Malgré cela ils ne seront guère hostiles envers vous... sauf si vous adhérez au système de pensée du culte de la flamme sanglante !

N'oublions pas que ces deux cultes ne sont pas les seuls à se côtoyer ici-bas. La spiritualité et l'histoire des lieux rend Rajjartha incontournable, quelle que soit la religion et la culture.

La ville :
En vous promenant dans les allées claires et brûlantes de cette ville vous vous apercevrez que l'ambiance est très festive, les cérémonies et les rituels religieux sont visibles dans tout les recoins de la cité !
Vous ne pourrez pas les manquer, chaque jour un des cultes différents est en pleine fête et les étrangers peuvent être acceptés comme... rejetés !

La cité a été taillée dans une pierre qui apparaît encore pure et donc blanche, ainsi la ville se mélange entre deux couleurs qui sont souvent associés par cette simple phrase.. "Notre maîtrise du feu est comme cette pierre, pure et lumineuse".

La ville siège dans un cirque de montagnes, d'une immensité majestueuse... elle possède un grand Colisée où des représentations ont lieu toutes les semaines, une Arène où sont jetés les prisonniers pour connaitre leur sentence... Liberté ? ou mort ? Aux spectateurs de juger !

Le palais de l'autorité de la ville se situe juste en face du temple du culte du feu sacré; le responsable des affaires publiques est calme et bon envers les étrangers. Sachez en profiter sans en abuser !


Auteur: Ban Gio


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Cerbère le 17/10/2011, 01:20

Lieux d'importance du Peuple du l'Air


    les Temples de l'Air


Accès : Libre pour les personnes pacifiques, non armées et respectueuses.
Les Enfants de l'Air sont accueillants et bienveillants, mais ne vous fiez pas à leur apparente vulnérabilité. Les Arts Martiaux font partie intégrante de leur mode de vie, tant et si bien que tout le monde - ayant le don ou non - les pratiquent depuis le berceau. Un enfant de 10 ans peut aisément tenir tête à un adulte qui se montrerait belliqueux. Le respect de la spiritualité peut également vous valoir une expulsion sans ménagement. Le calme et le silence sont de mise dans beaucoup d'endroits.

Les Temples de l'Air font partie des hauts lieux de spiritualité et d'histoire du Sekai. Ils datent d'une époque immémoriale, les Enfants de l'Air n'ayant fait que les réinvestir, rénover et protéger. La plupart d'entre eux contiennent des fresques et des écritures d'un autre temps, qu'il n'est pas toujours aisé de décrypter. La récente agitation autour de la civilisation Netra a relancé leur intérêt, et il est possible que les Temples soient eux-mêmes des Vestiges de la civilisation. Mais ce n'est pourtant pas avéré, aussi reste-t-on prudent à ce sujet.

Les anciens racontent que leur peuple nomade avait pour habitude de s'arrêter dans ces temples en les apercevant depuis le ciel, comme des havres de paix. Puis, certains, fatigués du voyage, s'y sont installés de manière quasi permanente. L'esprit du voyage n'a cependant toujours pas quitté les peuplades de l'Air, qui migrent volontiers d'un Temple à l'autre. Certains sont plus mobiles que d'autres, mais tous considèrent les Temples comme des ancres repères, des refuges en cas de temps difficile, des lieux pour se ressourcer et se ravitailler.

Le Temple de l'Air Austral, Eol Cina :
Très impressionnant, le Temple Austral est le mieux préservé de ses homologues. Il a été bâti sur un piton rocheux de la chaîne des Patola, comme un prolongement. A ses pieds, les habitations s'échelonnent comme des marches vers le sommet. La symbolique de la spirale a largement inspiré l'architecture globale, et les toits sont hérissés d'élancements fins et hauts.

Très difficile à atteindre à pied, l'accès est presque exclusivement aérien. Aussi, les bisons y sont très nombreux, et vous verrez constamment des maîtres voler avec eux autour du temple, en profitant des forts courants de l'endroit. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le vol est assez difficile, car l'air est froid et porte peu. De plus, sa violence peut s'avérer dangereuse. Mais... Les Enfants de l'Air considèrent cela comme un très bon entraînement, et de nombreux jeunes Maîtres viennent se perfectionner là-bas.

Les sous-sols du temple sont bardés de secrets, dont le plus connu est le Sanctuaire, un lieu où sont honorées toutes les incarnations des Avatars.

le Temple de l'Air Occidental, Aerba :
Le Temple Occidental est comme suspendu dans le vide. Construit sous une falaise, beaucoup de ses édifices ont la tête en bas. Il est facilement atteignable par la surface, via des conduits qui descendent dans la terre. Les nombreuses plateformes et installations en font un lieu particulier, que les Enfants de l'Air utilisent principalement pour s'entraîner au combat. Il y existe de nombreuses écoles d'arts martiaux, et de grands espaces où il est difficile d'évoluer si l'on n'a pas le don ou une grande maîtrise de son corps. De par sa fonction, Aerba n'est pas fait pour accueillir les étrangers, sauf si ceux-ci veulent apprendre les arts complexes inspirés de l'Air. De nombreux disciples considèrent le Temple Occidental comme une chrysalide qui les forgera pendant des années en les coupant du monde extérieur, jusqu'à ce qu'ils soient prêts à en sortir, devenus des Maîtres incontestables, dont la renommée rayonnera dans le reste du Sekai.

Le Temple de l'Air Boréal, Eol Forna :
Érigé avec un style fermé, presque de type forteresse, le Temple Boréal n'en est pas moins libéré. Les divertissements de tout type y sont particulièrement importants, fait indispensable étant donné la rudesse du climat. Les Enfants de l'Air y sont très accueillants, même un peu trop : une fois sur place, il vous sera difficile de vous arracher au lieu. On vous invitera de toutes parts, parfois même sans vous avertir. Et il va de soi que refuser vous vaudra un envoi répété de visites plus enjouées les unes que les autres pour vous faire changer d'avis. De l'extérieur, Eol Forna a l'air très calme, mais il bouillonne à l'intérieur et s'avère beaucoup plus grand que la partie visible. Les constructions sont très épaisses et ne laissent que peu d'ouvertures vers l'extérieur.

Le Temple de l'Air oriental, Aerwan :
Très délabré, ce temple est en fait constitué de trois parties. La principale a été complètement rénovée, la seconde est encore en travaux, et la troisième est en ruines. Le second édifice n'accepte que les femmes, qui sont responsables des bisons. C'est de là que viennent la plupart des bisons dressés, et c'est là que les mères sont amenées pour mettre bas. Ces femmes sont très respectées dans les peuplades de l'Air, comme vous pouvez vous l'imaginer.

Parfois nommée la cité des Ponts, Aerwan dispose de très nombreux ponts reliant les trois parties. Ce sont les premières choses qu'ont rebâti les habitants, aussi même la partie en ruines est très accessible. Il vaut mieux de toute façon, avec tout le travail qu'il y a à faire !

Il n'est pas rare de rencontrer des Maîtres de la Terre dans ce temple. Ils vivent en bons termes avec la population dominante, et participent activement à la rénovation.


Auteur: Wú


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Exploration] Les Cités de TLA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum