Derniers sujets
» k€k€lAnd PaRaDaïZ
19/6/2017, 15:28 par Ryūji

» [Musique] J'écoute...
11/6/2017, 11:21 par 

» Je relance de dix (ans) !
13/10/2016, 14:44 par Dagniir

» [Spoilers] Discu TLO Korra
14/11/2014, 21:39 par Kestrel

» [project] Xmas 2012 gift exchange
2/12/2012, 14:55 par Shu Lien

» [Projet] Fusion avec "Avatar, la leggenda di Aang & Korra"
19/11/2012, 13:07 par Lessie

» Gel du forum
18/11/2012, 15:51 par 

» Défis d'écriture... en musique
14/11/2012, 21:59 par AvatarAang

» BONJOUR
14/11/2012, 13:53 par Kestrel

» Topsites Anonymes
6/11/2012, 19:43 par Kestrel


[Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Rielde le 9/8/2010, 20:08

[RP ouvert à tous]
Contexte

Une réunion était prévue entre diverse noble du royaume de la terre dans une ville appelé Jian’ai, situer a quelque kilomètre de Nimong, Cette réunion de bourgeois c’étais faite là car le noble Feng Shi Jingshen avait par la même occasion prévu de présenter au partisans sa collection de pierre précieuse. Cette réunion était consacrée a la vente d’une relique ancienne trouvé dans des ruines lors de fouilles archéologique. Diverses missive fusent envoyée a traverses les continents pour prévenir certaines noblesse de cette réunion, mais évidement qui ne peut se résoudre a en parler, donc malgré la demande d’interdiction de faire circuler l’information, certaines personnes mal honnête tel des brigands ou autre furent au courant. Après tout n’importe qui peut se faire passer pour un noble du moment qu’il arrive a jouer le jeu. Enfin plusieurs jours passèrent et nous voici a la veille de la réunion qui se déroulera dans une grande villa entouré de haut mur avec un grand jardin luxuriant où y passe un petit cour d’eau, des gardes vigilants gardent l’entrée de cette demeure.

[HRP: Enjoy les amis =)]







"laisse la musique parler, c'est encore ce qui se fait de mieux"
avatar
Rielde
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 25
Messages : 37
Je suis : Sympa =)
Localisation : Mons [BE]
Dans le RP
Peuple : Feu
Métier : Eclaireur
Situation : voyage

UE : 0
Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/presentation-rielde-alganlyon-t77.htm http://fr.aiononline.com/livestatus/character-legion/search?char

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Rockwell le 9/8/2010, 22:28

Il fessait beau, le soleil brillait et Ba sing se était maintenant en plein éveille.Le marché ouvrait ces portes et tous le monde criait pour attiré le plus de clientèle possible et ainsi faire le plus gros bénéfice. Rockwell était sur une terrasse d'un petit café pas très populaire mes qui fessait un thé au ginseng vraiment délicieux. Alors qu'il était en train d'admiré les nuages, un vielle homme vain s'assoir près de Rockwell:

Avez vous une bonne tasse de thé a offrir a un veille homme ?
Bien sur prenez place et commandez mon chère.

Le vieille homme pris place près de Rockwell et pris la même chose que lui, après quelque minute de silence il engagea la discutions sur tous se qui fessait le monde puis il commença a parlé de rouleau secret d'un ancien peuple qui habitait le Sekai autrefois.Rockwell Qui était intéresser par toute les connaissances du monde qui l'entourait écoutait attentivement le récit de sont hôte de table.

Vous savez jeune homme, dans quelque jour se prépare une réunion de la plus grande importance dans une ville pas loin d'ici.Jian'ai, c'est comme se qu'elle se nomme.Tous les nobles des quatre coin du monde vont venir et même toute sorte de fourbe de voleur et de malfrat.
Pourquoi me dite vous sa vieillard ?
Tu me parait être un garçon sérieux que l'avenir et les mystères de se monde ne laisse pas indifférent....
Je te conseil de te rendre la bas car tu pourrai découvrir des gens et des informations qui dépasse ton imagination....
Soit, j'irai, je n'est rien a faire et c'est sur mon chemin.Merci du conseil !

Se que le vieillard avait dit au nomade de l'air l'avait chamboulé et intriguer, que pouvait bien caché cette mystérieuse réunion ?
Quesqui pouvais réunir tous les nobles du monde dans une ville aussi petite que Jian'ai ? Rockwell voulais en savoir plus et décida de se mettre en route sur le dos de sont fidèle dragon Vayr ....
Après une journée de vole complète Rockwell arriva au points de rendez-vous de la réunion qui devait avoir lieu ici. Il décida d'aller s'assoir prendre un bon thé et d'attendre l'heure du commencement le dragon qui était immense lui retourna volé a plusieurs lieu du village mes restait toujours au aguets d'un coup de sifflet de sont maitre. Rockwell venait de finir sa tasse de thé et se promenait dans la grande aller du village ou il n'y avait pas beaucoup de magasins, mes plus il s'approchait de la maison de l'organisateur plus il rencontrai des gens d'autre nation ou bien de Nimong, et même des gens rechercher pour vole ou autre crime qui m'était leur tête a prix.

*Et bien, cette réunion promet d'être intéressante......

avatar
Rockwell
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 23
Messages : 41
Dans le RP
Peuple : Air
Métier : Hors-la-lois
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 50

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/presentation-de-rockwell-t99.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Ban gio le 11/8/2010, 13:13

C'était une belle journée en perspective à Ba sing se, moi par contre mon humeur était au plus mal, il n'y avait plus grand crime en ce moment à par quelque bandits de passages.

Va falloir que je sache où ils sont passés !

Je sortit du palais en glissant grâce à ma maitrise de la terre et j'arrivai enfin au marché. Je me promenai, écoutait les discussions.
Une heure passa et je ne trouva aucun indice.

Mais que se passe t-il ??? Où sont-ils donc tous, ces criminels !

Je continua à marcher et finit par tomber sur un petit magasin de thé ou il n'y avait pas grand monde, je décida de m'y asseoir...
En prenant un thé au ginseng j'entendit une discussion vraiment très intéressante :

Vous savez jeune homme, dans quelque jour se prépare une réunion de la plus grande importance dans une ville pas loin d'ici.Jian'ai, c'est comme se qu'elle se nomme.Tous les nobles des quatre coin du monde vont venir et même toute sorte de fourbe de voleur et de malfrat.

Discussion pour le moins intéressante...

Cette phrase qu'avais prononcé le vieillard me mit dans une telle joie que je fonça au palais prévenir que je partait en mission quelques temps. J'allais enfin m'amuser, mais je devais trouver un moyen de transport en premier.

Je décida donc d'emprunter un chevautruche.
Et je me mit en route.

J'allais enfin pouvoir m'amuser et remplir les prisons de Ba sing se.
avatar
Ban gio
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 21
Messages : 146
Je suis : mauvais envers les voleurs
Localisation : Ba sing se
Dans le RP
Peuple : Terre
Métier : Chef du dai li
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t101-ban-gio

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Rielde le 11/8/2010, 22:20

Le ciel se levait a peine au dessus du campement militaire d’Alkentashin lorsqu’un enfant vint entrer à toute vitesse dans ma tente. J’étais revenu d’un voyage de 12jours et venais à peine de me coucher.

-Enfant : Messager Alganlyon ! Messager ! Vous m’entendez ? Youhou !!! dit-il avec insistance.

Je me réveillas avec difficulté du pied gauche, la journée commençait bien … Je me mis assis sur mon lit de fortune, et je tenais ma tête avec mes mains, un gros mal de crane se fit sentir. Puis au bout de quelque seconde je releva ma tête dans sa direction, et lui fit signe de parler.

-Enfant : Vous devez absolument transmettre un message de la plus haute importance au seigneur Feng Shi Jingshen qui demeure à Jian’ai non loin de Nimong.

-Rielde : de quoi ? Dis je la tête dans les orties.

-Enfant : Tenez tout est écrit ici dessus, vous aurez une bonne rétribution si vous apportez a Sir Ayathao la preuve de votre travail.

-Rielde : D’accord… laisse ca sur la caisse a l’entrée, je m’en chargerais dé demain.

-Enfant : Je suis désolé mais vous devez vous devez partir dé aujourd ‘hui un bateau vous attend sur la plage.

-Rielde : c’est une plaisanterie dis moi ? Dis je en espérant que ca en étant une.

-Enfant : pas du tout, on a déjà transférer votre monture a bord.

-Rielde : c’est gentil, mais il me semble que l’on devrait quand même me demander mon avis… m’enfin bon, ok je me prépare et j’y vais.

Je me levai, et je vis que le garçon était toujours là, il attendait surement que je lui donne une pièce pour son effort… décidément les enfants sont tous les mêmes. Je pris donc une pièce dans ma sacoche et lui envoya, il la réceptionna et détala sans demander son reste.

-Rielde : il va falloir que je m’équipe correctement, le continent de la terre, il vaut mieux s’en méfier… j’ai déjà manqué d’y resté …

Je m’étais donc équipé de toutes mes armes disponible, je pris des vivres dans mes sacoches de scelle enroula un sac de couchage, et pris les documents que je mis dans une des sacoches de mon ceinturon. Je mi les sacoches sur mon épaule et pris mon sac de couchage sous le bras. Comme j’avais déjà mi de nouveau vêtement de rechange dans mes autres sac déjà sur la scelle la veille , il ne servait a rien d’en prendre plus.

Une fois arrivé au bateau j’entrai dans la cale et mis le reste de mes affaire sur la scelle de ma monture. Puis je sortis sur le pont du bateau où mon faucon me rejoignait. Quelques minutes plus tard, le bateau partis en direction de Nimong.








"laisse la musique parler, c'est encore ce qui se fait de mieux"
avatar
Rielde
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 25
Messages : 37
Je suis : Sympa =)
Localisation : Mons [BE]
Dans le RP
Peuple : Feu
Métier : Eclaireur
Situation : voyage

UE : 0
Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/presentation-rielde-alganlyon-t77.htm http://fr.aiononline.com/livestatus/character-legion/search?char

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Dagniir le 11/8/2010, 23:16

Il était très tôt , le soleil n était pas encore lever , et la citée+ de Ba Sing Se était encore endormie , le silence était le seul maitre de la ville .
Je m était lever très tôt , afin de terminer la paperasserie urgente , enfermer dans mon bureaux , je lisais des rapport d espionnage a la lu heur du feu dans la cheminer , et des bougie allumer sur le bureaux .
De temps en temps , je faisais une pause dans la lecture afin de boire un peut du contenue de ma tasse de café , et de se reposer les yeux .
Soudain on frappa a la porte , je regarda la porte puis en soupirant je dit :

Entrez !

A ce moment la la porte en bois s ouvrit et un soldat de la garde royales pénétrât dans la pièce , il refermait la porte derrière lui lui en s agenouillant il dit .

Seigneurs nous avons reçu une missive de Feng shi jingshen .

Que dit cette missive ?

Il vous invites a une réunion de nobles et a la ventes d un objet trouvée dans des ruines .

Très bien , faites préparer le carrosse , je part des que elle est prête .

Ensuite le garde sortit du bureaux et refermât la porte derrière lui , je restait alors assi sur le fauteuil , a regarder les flammes dans la cheminer , après quelques minutes je me leva , enfila l armure qui était poser sur une commode en bois a gauche de la porte d entrée .
Puis j attacha mon épée a ma ceinture , ensuite je sortit de la pièce et me dirigeât vers la grandes portes du palais .
Une fois arriver je vit la diligence , elle était entièrement en or , avec a des endroit de la peinture noir
a l extérieur arrière de la diligence , deux hommes du dai li était debout , un autre était a l avants assis a coter du cocher .
Devants le carrosse quatre garde royaux était a dos de chevauchements . , et quatre autres ce trouvais derrière le carrosse .
Je montait alors dans le carrosse et je dit

Nous pouvons y allez

Puis je fermait le porte en m assoyant sur la banquette , je sentit le carrosse ce mettre en route .
avatar
Dagniir
CoordinateurJerome
CoordinateurJerome

IRL
Masculin Age : 25
Messages : 407
Dans le RP
Peuple : Terre
UE : 0
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/jerome-t102.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Ban gio le 11/8/2010, 23:40

Je m'étais trompé de chemin.... bravo Ban gio... en rentrant à la capital j'irai au cours de lecture de carte

Je finit par retrouver un sentier, j'étais épuisé et pas vraiment apte à continuer mais au loin je vis de la fumée et un carrosse vraiment très clinquant.

Je vous parie que je sais qui c'est !

Je vis Jerome sortir du carrosse et je lui proposa de venir avec lui pour le protéger, il accepta même si le protéger n'était pas mon but de la journée. Mais bon je préféra ne pas ouvrir la marche car si je le faisais on finirais dans un fossé, Je pensais réellement que les cartes étaient contre moi.
Il n'y avait toujours aucun signe de bandit.

Mais ou sont-ils tous passés : M'écriais-je !!

On pouvait voir Nimong au loin derrière les collines.

On est bientôt arrivé.

Deux heures après j'étais arrivé mais à force d'essayer de déchiffrer ces cartes je m'étais aperçu que j'avais perdu le roi....
Là, je me demandais comment j'allais rentrer dans la fête.
J'alla voir le garde lui dit que j'étais un surveillant du roi de la terre mais il ne voulait pas me laisser rentrer alors je lui dit qu'un voleur était derrière un buisson, il y alla et ne rencontra que mon bras...

Lalalala il ne peut plus rien m'arriver d'affreux maintenant !
avatar
Ban gio
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 21
Messages : 146
Je suis : mauvais envers les voleurs
Localisation : Ba sing se
Dans le RP
Peuple : Terre
Métier : Chef du dai li
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t101-ban-gio

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Rielde le 21/8/2010, 14:29

[HRP: Suite du scénario]

Nous voilà aujourd'hui jour prévu de la réunion. La réunion avait lieu dans les alentours de 22h dans la luxueuse villa de Feng shi jingshen.
Le soleil se lève et le festival annuel du début des moissons commençai a se mettre en place, celui ci servant bien évidement de couverture a cette fameuse réunion, les échoppes commençaient a prendre forme et on voyais déjà des musiciens, ménestrel et jongleurs déambulaient dans les rues. Une grande écurie se fit monter au abords de la fête et la milice environnante contrôlait que tout se passe correctement, évidemment personne ici ne savait se qui se tramait chez Feng shi jingshen. En attend l'heure de la réunion les étrangers et nobles passèrent leur temps au échoppes déjà monté et aux salon de thé.







"laisse la musique parler, c'est encore ce qui se fait de mieux"
avatar
Rielde
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 25
Messages : 37
Je suis : Sympa =)
Localisation : Mons [BE]
Dans le RP
Peuple : Feu
Métier : Eclaireur
Situation : voyage

UE : 0
Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/presentation-rielde-alganlyon-t77.htm http://fr.aiononline.com/livestatus/character-legion/search?char

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 12/9/2010, 19:52

- Mensour! Apporte moi un sirop d'hulée glacé!
- Tout de suite, mademoiselle, répondit le jeune domestique avant de s'enfuir précipitamment dans la ruelle, à la recherche d'une échoppe qui vendrait cette boisson.

Le sirop d'hulée était connu pour ses vertus désaltérantes et son parfum subtil, qui rivalisait en notoriété avec celui du jasmin. Ici, à Jian’Ai, il était servi à toutes les sauces, contrairement aux autres régions qui ne l'utilisaient que dans de l'eau à température ambiante. On pouvait le boire glacé - ce que les habitants de Jian'Ai nommaient Huluon - , brûlant dans des verres à thé - le thé d'hulée - , dans des yaourts, des pains, des gâteaux, on pouvait aussi le fumer avec une pipe spéciale - l'huleum - , le brûler comme un encent... Bref, Jian'Ai cultivait cette plante à tous les coins de rues, parmi les nombreuses autres espèces florales qui ornaient les murs, les toits et les rebords de fenêtres.
Camkena gloussa en voyant Mensour se démener pour exaucer son souhait au plus vite. Ce jeune homme natif des quartiers pauvres d'Omashu avait été son cadeau pour son dix-huitième anniversaire: son père ne pouvait lui faire plus plaisir. Elle avait pu le choisir parmi les serviteurs de la maisonnée. Et, contrairement à ce que s'attendait son père, elle avait pris le plus maladroit de tous, et le moins expérimenté. Il avait un peu rechigné au départ, mais devant l'insistance de sa fille, il n'avait pas résisté longtemps, surtout pour se débarrasser d'un bras-cassé de son espèce. Mensour devait avoir dans les vingt moissons, et sa qualité principale aux yeux de Camkena était son manque d'assurance notoire. Enfin, cela aurait été sa perte s'il n'avait pas été également séduisant. La jeune noble passait donc son temps, depuis son anniversaire dernier à faire faire tout un tas de choses potentiellement ratables par Mensour pour s'en délecter. Depuis que le jeune domestique était rentré sous ses ordres, elle ne s'ennuyait plus qu'en de très rares occasions. Soudain, elle aperçut les cheveux bruns du jeune homme disparaître d'un coup sec, et un étal de bibelots se renversa. Le chapelet de jurons que lança le marchand à l'adresse de Mensour provoqua un fou-rire chez la jeune femme, qui demanda après s'être calmée:

- Amenez moi à l'ombre.

Ses deux porteurs de palanquin s'exécutèrent, apostrophant la foule pour qu'ils les laissent passer. Pendant ce temps, Camkena continuait de suivre Mensour des yeux. Il avait trouvé une auberge qui ouvrait sur l'extérieur, et commandait la boisson glacée au tavernier. Déçue, elle se renfrogna et en profita pour invectiver ses deux porteurs, qui n'étaient "que de gros tas feignants et incapables demeurés". Elle leur intima de la poser à terre, maintenant qu'ils étaient sur une terrasse recouverte par les ramures d'un arbre fruitier. Elle s'éventa brièvement, avant de pester tout haut contre les amoncellements de coussins qui étaient mal positionnés dans son dos. Elle contempla les maisons de Jian'Ai qui s'étendaient en contrebas du modeste point de vue où elle se trouvait. La journée était belle... mais d'un ennui...
Son père participait à une vente aux enchères, ou quelque chose du genre, et avait insisté pour qu'elle sorte de leur propriété. "Prendre un peu l'air"... "Voir du pays"... Elle rouspéta intérieurement contre cette décision. Elle n'avait pu emporter que 3 valises de vêtements et bibelots. La cuisine d'ici était infecte et la villa où ils avaient élus domicile était un vrai taudis. Leur hôte avait à peine une vingtaine de domestiques et était aussi intéressant qu'un musée d'ossements.
La voix de Mensour la tira de ses idées noires:

- Votre Huluon, mademoiselle...

Elle saisit le verre et but une gorgée, sans même prendre le temps de le regarder.

- Allez vous désaltérer, fit-elle à l'attention des porteurs en leur tendant quelques Pirales.

Ceux-ci ne se firent pas prier. Mensour demanda:

- Quelque chose ne va pas, mademoiselle?

Elle le foudroya du regard:

- Combien de fois t'ai-je dit de ne pas m'appeler ainsi lorsque nous sommes seuls?

Confus, le jeune homme baissa les yeux. Elle sourit de l'avoir mis dans l'embarras. Finalement, cette journée n'était pas si mal. Il était rare qu'elle puisse se retrouver totalement seule avec lui. Ses lèvres aspirèrent tranquillement l'huluon avec plaisir, pour que celui-ci descende lentement dans sa gorge asséchée par le vent sec. Profitant du moment de répit, Mensour s'avança vers le rebord de la terrasse, donnant directement sur le vide, et s'étira. Camkena sourit intérieurement. C'était typiquement le genre de comportement qui mettait hors de lui son père. Venant d'un autre, la jeune noble serait également outrée, mais venant de lui, c'était plus plaisant de le laisser faire. De plus, sous cet angle, elle pouvait observer librement son profil. Ses pensées s'égarèrent longuement pendant qu'elle le regardait, même si la raison reprit rapidement le pas sur les pulsions de son esprit. Elle était fille de noble, et il n'était qu'un vulgaire domestique, forcé de servir les autres pour survivre. Quand elle y réfléchissait, elle ne connaissait pas grand chose de lui.
Elle avait beau se dire qu'elle s'en fichait... Elle avait vraiment envie de savoir, de l'écouter répondre à ses questions. De parler avec lui, tout simplement. Mais il n'y avait nulle part...
C'est alors qu'une idée saugrenue lui vint. Elle se leva d'un bond, et avala le reste de son huluon d'un trait. Mensour tourna la tête vers elle, interloqué. Elle l'attrapa par le poignet et commença à s'éloigner vers la rue. Le jeune homme résista quelque peu, surpris par son comportement inhabituel.

- Que faites-vous?
- Viens! fit-elle avec un sourire.

Elle l'entraina avec elle.

- Mais... les porteurs...?
- Ils trouveront leur chemin tout seuls.

Sans le laisser répliquer, elle plongea dans la foule de la rue, sans lui laisser d'autre choix que de la suivre.
Cette journée allait être sublime. Camkena avait un million de choses à faire avant de retourner à la vente et à son père. Elle en frémissait déjà d'impatience.


Dernière édition par Yuke le 16/1/2011, 17:09, édité 1 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Kestrel le 19/9/2010, 00:53

- Il n'y a rien de bien intéressant...

L'artisan ravala sa salive, blessé dans son orgueil. Une jeune femme, de toute évidence aisée, examinait son étal d'un air absent, presque avec dédain. Derrière elle, un homme massif semblait lui faire office de garde personnelle, surveillant les alentours d'un œil méfiant et expérimenté. Sa maîtresse manipulait un objet décoratif finement sculpté dont il était particulièrement fier, ayant passé plus de quinze heures de travail pour atteindre un tel raffinement. Elle semblait toutefois peu encline à glisser le moindre compliment puisqu'elle reposa l'ouvrage avec désinvolture, esquissant une moue insatisfaite qui le laissa mortifié. Forçant un sourire poli, il rassembla tout son courage et sa bonne volonté pour tenter de combler les désirs capricieux de la noble dame :

- Désirez-vous quelque chose de particulier ? Nous possédons toute sorte d'article qui...

- Non, je vous remercie, coupa-t-elle, gardant les yeux rivés sur sa marchandise, tâtant de-ci de-là.

Elle ne m'achètera rien, songea alors l'artisan avec dépit. Ce n'est probablement pour elle qu'une manière de passer le temps...

Il eut du mal à réprimer son amertume, la déception envahissant progressivement son esprit. Nous étions à la mi-journée et les affaires ne s'avéraient pas aussi bonnes qu'il l'avait escompté. Il savait pourtant ses ouvrages d'excellente qualité, voire même de meilleure qualité que tout ce qui était proposé en ville. Ce festival était avant tout un test pour lui : il avait de grands projets pour les affaires familiales dont il venait d'hériter, et venait jauger la concurrence, prendre la température. Il avait longuement voyagé depuis son village d'origine, et jusqu'ici les esprits ne semblaient pas vouloir récompenser ses efforts. La qualité manifeste ne paraissait pas suffire, pourtant c'était un point sur lequel il comptait particulièrement... On ne me connaît pas encore, se dit-il, refusant de s'avouer vaincu. Je dois me montrer patient et persévérant...

Tout à ses réflexions, il n'avait pas fait attention au fait que la jeune femme avait porté un intérêt tout particulier à un fourreau ouvragé.

- Je vais vous le prendre.

Il leva les yeux, à la fois ravi et étonné. Elle avait tiré la lame qui y était glissée, vérifiant la qualité de l'ouvrage et appréciant la finition qui y avait été portée. Il fut quelque peu perplexe de la voir choisir une arme, ainsi que de sentir une certaine expertise derrière son examen. Toutefois il ne se fit prier lorsqu'elle lui demanda le prix du lot, qu'elle régla sans même marchander. Alors qu'il prenait l'argent, elle lui attrapa la main et la serra, se penchant au-dessus de l'étal pour lui murmurer à l'oreille. N'étant pas insensible au charme certain de la jeune femme, il se sentit rougir comme un adolescent tandis qu'il distinguait avec peine son souffle au milieu du brouhaha ambiant. A peine eût-il assimilé le message qu'elle le lâcha tout aussi promptement, laissant la monnaie dans sa main ouverte et reprenant à voix haute.

- Je vous remercie. Que les esprits soient avec vous, le salua-t-elle avant de s'en retourner, remettant son achat à son serviteur qui lui emboîta le pas, creusant un passage au milieu de la foule enthousiaste.

Les joues encore rouges, il referma les doigts sur l'or frappé, le cœur battant et empli d'interrogations.

Je vous recommanderai.

~¤~
Ils ne prirent pas longtemps avant de se frayer un chemin hors de la rue commerçante et de la foule qui y circulait, allant d'étal en étal et d'attraction en attraction, profitant du premier jour d'un festival qui s'annonçait sous les meilleurs hospices. La jeune femme et son compagnon ne se trouvaient toutefois pas sur les lieux pour admirer les prouesses des jongleurs et autres saltimbanques. Un tout autre office les motivait, et ils avaient parfaitement conscience que les festivités ne représentaient que la partie émergée de l'iceberg.

- Elt et Ryel sont en place ? demanda la jeune femme lorsqu'ils se retrouvèrent seuls sur une terrasse, à l'ombre d'un arbre fruitier. Elle examinait de nouveau la dague nouvellement acquise, en vérifiant la lame du pouce.

- Oui, acquiesça l'homme d'une voix grave. Tout est prêt pour ce soir.

- Très bien, conclut-elle, portant son regard sur le reste de la ville. Après un bref silence contemplatif, elle reprit. Retournons donc à la demeure de ma chère et tendre cousine. Il serait fort dommage de ne point profiter du temps octroyé pour passer du temps en famille. Voilà si longtemps que nous ne nous étions vues...

Un lueur étrange éclairait son visage, auquel fit écho le sourire malicieux de l'homme. Ce dernier reprit contenance en entendant des pas qui s'approchaient. Deux hommes bien bâtis venaient récupérer un palanquin abandonné à l'ombre. Ils échangèrent quelques mots empreints de désœuvrement, puis se contentèrent de reprendre la chaise à porteurs, vraisemblablement bien plus légère une fois vide. L'homme les suivit des yeux jusqu'à ce qu'ils eurent disparu, puis revint sur la jeune femme à l'appel de son nom.

- Taryl.

- Oui, mademoiselle ?

Elle resta silencieuse un temps. Une brise souffla brièvement, faisant danser les mèches folles échappées de la coiffure sophistiquée travaillée par l'une des domestiques de leur hôte plus tôt dans la journée. Ses yeux ambres, soulignés d'un trait noir, se perdaient dans l'horizon tandis que le souffle du vent caressait la peau dénudée de ses épaules, lui arrachant presque un frisson. Lâchant un soupir, elle se détourna. Ne pouvant glisser le fourreau à sa ceinture, elle le remit de nouveau à Taryl.

- Rien. Rentrons. Il nous faut consolider notre couverture, énonça-t-elle dans un murmure imperceptible.

- Bien, mademoiselle.


Dernière édition par Kestrel le 23/5/2011, 20:16, édité 1 fois





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 14/10/2010, 12:55

[ Peu de temps après mon dernier post, aux environs du moment où Taryl et sa "maîtresse" voient les porteurs reprendre le palanquin de Camkena. Dans une rue non loin de là...]


La jeune femme se retourna vers lui avec un large sourire, arborant fièrement le collier de perles multicolore. Mensour sourit timidement, paraissant embarrassé sur la manière de la complimenter. Il avait l'habitude de quelques excentricité chez cette jeune noble, mais c'était la première fois qu'elle l’entraînait dans une entreprise pareille. Il ne cessait de se remémorer le visage furieux du père de Camkena, qui le menaçait:

- Si jamais il arrive quoi que ce soit à ma fille, je t'écorche vif et te fait frire lentement membre par membre! Je ne veux même pas qu'elle ait une égratignure! C'est compris?!

Mensour ne mettait pas une seule seconde cette menace en doute, la hargne de l'homme mûr étant suffisamment aiguisée envers lui, d'autant que son amour pour sa fille étant inversement proportionnel à cette haine viscérale. Cette dernière avait été quasi instantanée depuis leur première rencontre. Si le noble avait consenti à le prendre dans sa demeure, c'était uniquement car il avait été offert par un haut dignitaire, dont le rang ne pouvait souffrir de refus. Mensour avait conscience de cela, mais s'en accommodait suffisamment. Le bénéfice de cette servitude lui paraissait nécessaire pour parvenir à son but.

- Il vous va à merveille, Made... Camkena.

Toujours souriante, elle s'adressa au vendeur:

- Je vous le prends!

Elle donna la somme - dérisoire pour elle - à l'artisan, puis l’entraîna plus avant, mais cette fois-ci sans flâner devant les étalages. Les impressions de Mensour se confirmaient de plus en plus. L'attirance qu'elle avait pour lui se faisait de plus en plus explicite au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de la grand-rue. Le contact de sa main se faisait brûlant, et elle le regardait de plus en plus souvent. La chose ne lui déplaisait pas au premier abord, mais tout ce que cela impliquait le rendait plus que réticent. Il savait quelle était sa place par rapport à elle, et le châtiment qu'on lui réserverait s'il cédait. Camkena n'avait rien à perdre, elle... Elle n'aurait qu'à affronter la colère de son père qui s'estomperait rapidement.
Plus ils avançaient, et plus Mensour se sentait mal à l'aise. S'il avait été avec une fille de sa caste, il aurait le plus prompt à l’entraîner et à lui faire savoir ce qu'il ressentait... Mais... Ce n'était pas le cas.
Ils arrivaient maintenant sur une place déserte, aboutissement d'une impasse, au fond de laquelle un porche descendait vers un endroit sombre: il s'agissait sûrement d'un conduit d'accès à la maison que l'on voyait derrière, mais celle-ci était recouverte de plantes rampantes qui couvraient toute sa face, ainsi que ses volets fermés. Une maison abandonnée. La jeune femme l'attira dans le tunnel de pierres. Mensour regarda nerveusement derrière eux. Ils étaient seuls, mais son coeur battait autant pour ce qui se profilait que ce qu'il risquait si on les découvrait ici. La pénombre du conduit abandonné les recouvrit lentement. Alors qu'ils avançaient lentement pour laisser leurs yeux s’accoutumer à la faible lueur émergeant de l'entrée derrière eux, le bruit de leur pas se fit plus présent. Ils arrivèrent rapidement devant un enchevêtrement de racines et d'éboulis de pierres. Avancer plus loin s'avérait difficile. Et Camkena avait d'autres idées en tête. La voix de Mensour s'éleva, nerveuse:

- Nous ne devrions pas...

Il sentit un contact doux et chaud se poser sur ses lèvres, ce qui réduisit sa tentative à néant. Les mains de Camkena n'auraient pu être plus expertes qu'en cet instant: ce furent elles qui abattirent les dernières bribes de raison qui tenait les instincts du jeune homme. Une fois que toute retenue fut vaincue, il se laissa aller à cet instant intime, car si Camkena était la plus audacieuse, il était le plus expérimenté de par son passé. Tandis que leurs souffles amplifiés emplissaient la cavité ténébreuse, le vent se mit à souffler doucement aux entrées, comme s'il les gardait de toute intrusion. Une bourrasque maligne s'engouffra en tourbillonnant, effleurant le dos de Mensour, puis se faufila entre les branchages et ressortit de l'autre côté, frappant de face la maison abandonnée. Le feuillage des plantes grimpantes frémit, puis se fut le tour des cyprès répartis en cercle autour de celle-ci. Le squelette de bois de la bâtisse grinça, faisant fuir les quelques reptiles qui prenaient le soleil sur ses murs de terre. L'un d'eux, doré avec deux ailes rayées d'argent sur le dos, se glissa dans une fracture à peine assez large pour le laisser entrer. Son oeil fauve et son oeil gris se mirent à luire dans la pénombre tandis qu'il plongeait au coeur de son antre. Dès qu'il fut à l'intérieur, ses ailes griffues se déployèrent et l'amenèrent en vol plané sur un plancher à moitié rongé. Il s'infiltra entre deux planches émiettées, puis plana à nouveau jusqu'au sol du sous-sol. Ici, la lumière qui filtrait ça et là par les imperfections du plafond semblaient se dissoudre avant d'éclairer quoi que ce soit.
Le petit animal renifla l'air quelques instants, puis s'avança dans une direction. Soudain, il escalada quelque chose, qui le souleva lentement. Un souffle indescriptible se leva dans l'endroit clos, et la peau du reptile se mit à scintiller, révélant deux yeux comme les siens, mais plus gros, qui le regardaient fixement.

Un oeil d'or, un oeil d'argent...
Alors, des murmures se levèrent, venant de partout dans la bâtisse. Tous ensemble, ils prononcèrent:

- Æmɛnǝ nus lǝ, pǝstit mɛstr...


*
* *


Spoiler:
>< Je voulais faire la suite tisuite, mais je me dis qu'une fin de post comme ça, faut la garder telle quelle ^^
La suite au prochain épisode.
(PS: désolé si vous avez l'impression que je suis HS, ce n'est pas le cas dans mes plans... Même si je suis ma propre trame, tout cela va jouer sur des personnages de la réunion, etc. Ptet même que je vais embêter certains de vos persos =D)


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Ban gio le 15/10/2010, 12:24

Je me demandais vraiment ce que je faisais là, les nobles commencent les festivités, la milice se promènent et arrête les voleurs de pacotilles qui ne cherchent qu'à voler des colliers ou autres objets sans aucune valeur, pour moi en tout cas !
Je regardai une dame avec une armure de bijoux autour de son cou et de poches cousu dans sa robe, puis un voleur tenta de lui voler un collier qui sortait de ses poches, j'envoyai un de mes mains de pierre qui se fracassa contre sa tête, il était K.O mais pour moi il n'était d'aucune importance, je voulais quelque chose de mieux, de vrais bandits ou même des assassins mais quelque chose.
Puis une jeune femme s'approcha de moi alors que tout le monde tentait de s'éloigner à cause des bandits que j’arrêtais.

Alors vous n'allez pas boire ?
Non, je pense que je me porterai bien mieux si vous vous éloignez ! lui dit je violemment
Calmez-vous ! me dit-elle en gardant son calme.
Je crois que vous êtes à cran et si j'allais vous chercher un petit verre ?
Faites comme bon vous semble !

Elle partit me chercher un verre, je me demandai si je n'avais pas été trop violent avec elle quand soudain je m'aperçus que j'avais perdu ma bourse !!

Comment ??! Personne ne m'a jamais eu, je l'aurai remarqué si elle me l'avait pris !!!

Je courus partout à sa rechercher quand soudain je vis le garde assommé debout avec un autre garde en me regardant.

C'est lui !!! cria t-il !

Mais c'est un festival décidément !! je devrai aller me cacher !

Je courus dans tout les sens et finis par me cacher sous la table à alcool, et décida d'y rester un moment quand soudain j'entendis la voix de la jeune femme qui m'avait volé juste à coté de la table qui était en train de voler un autre homme, j'avais désormais trois missions, retrouver cette jeune femme, retrouver et surveiller le roi et échapper à la garde.

Sa va être long, je ferai mieux de rester jusque ici jusqu’à l'arrivé de mon frère Jérôme, Roi de la terre et apres je m'occuperai de cette *****

(H.S Ban gio est vulgaire veuillez donc l'excuser ^^)
avatar
Ban gio
Chi Yin
Chi Yin

IRL
Masculin Age : 21
Messages : 146
Je suis : mauvais envers les voleurs
Localisation : Ba sing se
Dans le RP
Peuple : Terre
Métier : Chef du dai li
Situation : voyage

UE : 0
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t101-ban-gio

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Dagniir le 15/10/2010, 19:32

Âpres plusieurs heures a être rester dans le carrosse , ce dernier s arrêtât enfin , un des garde royale ouvrit la porte du carrosse du quel je descendit .
Une foi a l air libre , je regardait autour de moi et je vis que l endroit dans le quel j allais séjourner le temps de la ventes aux enchère .
C était un vaste manoir en centre ville , il ce trouvais juste en face de l hôtel de ville .
Une murs de roche entourais le jardin et des grille en fer forger gardais l entrer du domaine , les deux garde de la ville qui gardait habituellement l entrée de la propriété furent très vite congédier par deux garde royaux qui vinrent les remplacer .
En effet on ne pouvais laisser n importe qui garder la grille extérieur du manoir .
Je m avança alors dans le jardin de la demeure , ce jardin était assez petit si on le compare a celui qui était aux palais de Ba Sing Se , il y avais un chemin qui filait en ligne droite jusque a la porte du manoir , il y avais quatre grand carrée d herbes séparer par un chemin de gravier , les buisson était de forme géométrique et parfaitement tailler , enfin une fontaine trônais a l endroit ou quatre chemin de gravier ce rejoignais .
Je m avancés jusque a la porte de bois massive , puis une foi que un garde l eu ouverte je pénétrât dans le modeste manoir .
une foi a l intérieur je me retrouva dans un hall vaste éclairer par un lustre de cristal en sont centre , six pilier était aligner dans le hall afin de soutenir le plafond , le sol était fait d un carrelage brillant qui reflétait la gravure du plafond représentant un ciel étoiler .
Au centre du hall sur le sol , était graver le symbole de la famille a qui appartenais ce bâtiment , ce symbole représentait un serpent argenter sur un fond vert , a l opposer de moi ce trouvais un escalier de marbre blanc , qui montait en spirale dans les étages supérieurs .
Je m avancés alors le long du hall puis j empreintait l escalier afin de me rendre dans la chambre la plus haute de la demeure .
Une foi arriver en haut je remarquait que l étage ne disposais que d une porte , je pénétrait a l intérieur et je me retrouva dans une vaste pièce éclairer a la torche et grasse aux large fenêtre donnant une vue imprenable sur le jardin , la ville et les plaines aux alentours .
Une balcon en forme de demi cercle permettait d apressier la beauté du jardin sans sortir de la chambre .
Un lit a baldaquin d or avais était installer a l emplacement que devais occuper le lit des propriétaire des lieux , leurs lit ayant été remplacer car d après les conseiller du roi ce lit ne convenait pas pour recevoir un personnage tel que le roi de la terre .
Âpres m être reposer quelques minute de ce long voyage , je décidait de sortir profiter un peut du festival , lorsque j arriva dans le hall , je vit que les homme en palanquin c était préparer , je leurs dit :
Je vais commencer par marcher , mais ne restez pas trop éloigner je pourrais avoir besoin de vos service .
Puis passant devant les deux garde royaux je sortit du manoir , les gardes me suivais de près , et des agent du dai li c était déguiser en homme du peuple au cas ou .
Je franchit alors la grille en fer forger et je m enfonça dans la foule .
avatar
Dagniir
CoordinateurJerome
CoordinateurJerome

IRL
Masculin Age : 25
Messages : 407
Dans le RP
Peuple : Terre
UE : 0
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/jerome-t102.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 4/12/2010, 19:11

[Avertissement aux lecteurs: mes personnages Mensour et Camkena vont atteindre de grands degrés d'intimité. J'essaie de retranscrire cette proximité dans mes descriptions, donc si certains sont sensibles à ce qui peut agiter de jeunes hommes et de jeunes femmes en de certaines occasions, ne me lisez pas, ou si vous le faites, ne dites pas que je ne vous ai pas prévenus Wink. Ne vous inquiétez cependant pas outre mesure, je ne verse pas dans la démesure et l'immoralité. J'essaie juste de réussir à parler de ça avec naturel ^^]
[Suite de mon post précédent. La matinée est bien entamée, les nobles qui se réunissent dans la demeure luxueuse de Feng shi Jingshen sont presque tous arrivés, et repartis en ville pour profiter des animations. Plus en contrebas de la bourgade, dans les quartiers plus populaires, Camkena, la fille d'un dignitaire invité à la réunion secrète, s'est isolée avec son serviteur personnel, Mensour...]


Des bruits de voix vinrent perturber les ardeurs des deux jeunes gens, pourtant dissimulés dans le tunnel abandonné. Le jeune homme tourna la tête, moins insouciant que sa noble partenaire.

- Il faut partir... fit-il en repoussant doucement les avances de la jeune femme.

Des silhouettes passèrent dans la rue à l'extrémité du tunnel en perdition, sans regarder le moins du monde dans leur direction. Il revint vers Camkena, et plongea son regard dans le sien:

- Il nous faudrait un endroit où personne ne nous trouverait...

La jeune femme sourit avec malice, et se releva avant de remettre d'aplomb son corsage. Elle avait visiblement une idée.

- Amène-moi au manoir... fit-elle.

Malgré le ton un peu hautain qui donnait à cette phrase une allure d'ordre, Mensour esquissa un sourire. Camkena adorait jouer avec lui. Même dans un instant comme celui-ci, elle ne pouvait s'empêcher de lui lancer sa supériorité en pleine face. Mais il n'avait pas le droit de se montrer rétif, même si il en aurait très bientôt fini au vu des événements récents. Il se releva et renfila son haut, laissant volontairement le temps à la jeune femme d'observer chaque angle de son torse plus qu'il n'aurait été nécessaire. Quand il eut fini de lacer sommairement son col, il s'approcha d'elle et la dirigea vers la maison abandonnée à l'autre bout du tunnel, en mettant sa main au bas de ses reins. Elle ne fut pas indifférente à ce geste, mais s'empressa d'avancer, grisée par la chose. Dès qu'ils eurent atteint la maison, il lui indiqua d'aller vers le mur à droite, et attarda son regard sur la vieille bâtisse, proche de l'écroulement. Ses lèvres dessinèrent un sourire et son regard s'emplit d'une soif presque prédatrice quand il le porta à nouveau sur Camkena. Arrivés au bord du mur, il la fit s'accrocher à lui, dans son dos, et escalada grâce aux poutres de bois qui émergeaient quelque peu du mur d'enceinte. Au fur et à mesure de l'ascension, Mensour ne put que remarquer que la jeune femme le serrait de plus en plus fort. Le contact de ses mains sur lui se faisait plus insistant, et il sentait davantage la pression de sa féminité contre ses omoplates. Se concentrant sur son effort pour refouler ses pensées, il se hissa enfin sur le haut du mur d'enceinte. De là, Camkena descendit et le suivit. Ils l'arpentèrent au pas de course, et Mensour jeta un dernier regard vers la bâtisse en ruine avant de bondir sur un toit proche. Il se retourna et tendit les bras pour réceptionner la jeune femme. Ils progressèrent ainsi rapidement, évitant de marcher sur les bords des toitures pour ne pas risquer d'être vus d'en bas. Ils ne tardèrent pas à apercevoir le manoir un peu plus haut. Mensour s'arrêta pour consulter sa maîtresse du regard.

- Mon père a une pièce inviolable dans ses quartiers, comme chaque invité. Aucune porte ne peut en être forcée.

Le jeune homme se demandait où elle voulait en venir. Pourquoi l'avoir amené là si ils ne pouvaient pas entrer?

- Personne n'est autorisé à y entrer à part lui. Et il ne le fera qu'à la fin de la réunion.
- Comment...
- Par le toit.
- Il y a deux gardes. Jamais ils...
- Dois-je comprendre que tu refuses?

Elle l'avait coupé avec un ton aussi sec que l'air de cette matinée plombée par le soleil. Elle parlait en tant que maîtresse et femme. S'il se défilait, il courroucerait les deux. Et les Elements seuls savent que l'un comme l'autre pouvait être un véritable fléau. Il n'avait donc pas le choix.

- Attendez que je vous fasse signe...



*************************************

Utilisation du Chi Do. Je m'impose de débloquer 1 succès pour arriver à pénétrer dans la chambre inviolable du manoir de Feng Shi Jingshen. La suite dès que le Chi Do m'indique comment je vais pouvoir faire ça ^^


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Cerbère le 4/12/2010, 19:11

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 4/12/2010, 20:22

[Hum... Yin dominant... Faut que Mensour agisse par un moyen détourné, donc...]

Il partit en courant, plié en deux. Arrivé le plus proche de la petite muraille du manoir, il bondit pour aussitôt bifurquer rapidement à droite. Parvenu à l'endroit où celui-ci surplombait un toit d'appartements annexes, il s'assurait qu'aucun des deux gardes du toit ne regardaient vers lui. C'est alors qu'il s'aperçut que les atteindre comme il l'avait prévu ne serait pas possible. Les neutraliser lui-même serait impossible sans que l'un ou l'autre le remarque. Son regard balaya rapidement la propriété, et fut attiré par l'ouverture d'une porte dérobée à l'arrière du manoir. Une domestique sortit avec un grand panier de linge et commença à l'étendre. Mensour ne fit ni une ni deux: il se laissa glisser en bas. Il se rétablit en un bond agile, agrippa le rebord du toit et se laissa tomber. Il atterrit sur un buisson sans trop de problèmes. D'un pas assuré, il se dirigea vers la domestique et adopta un air méprisant pour dire:

- Par la Forte Terre! Je hais ce manoir de campagne!

La domestique sursauta en le voyant. Le coeur battant, elle ne réfléchit même pas et l'assimila aussitôt à un noble, malgré ses vêtements simples et sa prononciation un peu douteuse pour une oreille experte.

- Noble invité, que puis-je faire pour rendre plus agréable votre séjour? Vos désirs seront des ordres... Mon maître ne...
- Donnez-moi des vêtements plus appropriés! Je n'ai même pas pu me changer depuis mon entrainement d'escrime, et je me suis perdu dans ce parc de malheur! trancha-t-il avec une colère manifeste.

La servante, tellement terrorisée, s'empressa de répliquer:

- Tout de suite, Noble invité. Tenez, le costume du fils de mon maître.

Il saisit l'ensemble en lui jetant un regard courroucé pour qu'elle baisse les yeux et ne le détaille pas plus avant. Il tonna:

- Indiquez moi où se trouvent les appartements de la famille Re'danke, avant que je ne perde patience. Si je n'ai pas mon bain dans moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je demanderai réparation à votre maître!

Elle tendit le bras avec une figure livide. Elle avait bien compris qu'elle jouait son propre sort.

- Désirez-vous que je vous accompagne? chevrota-t-elle.
- Non. Retirez-vous, je vais me changer. Et faites en sorte que je ne vous recroise plus avant demain!

Elle repartit au pas de course. Il retira son haut et son pantalon, ainsi que ses chaussures, et s'immergea rapidement dans la fontaine non loin de là. Il ressortit et ne prit pas la peine de se sécher pour enfiler le costume de noble. Il s'aventura dans le manoir par la porte de service et suivit la direction que lui avait indiqué la servante. Il gravit deux escalier, avant d'arriver à la suite réservée à la famille de Camkena. Il abaissa son chapeau au maximum pour que les gardes ne le reconnaissent pas, et tonna:

- Je suis le fils de votre hôte! Mon père m'envoie déposer un message dans les appartements de votre maître. Dépêchez-vous avant que je ne lui fasse part de votre insolence!

Les hommes s'écartèrent aussitôt en voyant les armoiries sur ses vêtements, et le laissèrent entrer. Il referma les portes, et souffla de soulagement. Ses yeux parcoururent la suite luxueuse, aux teintes rouges et or. Il se précipita vers les murs du fond, et les explora du toucher. Soudain, une présence le fit sursauter. Un domestique était en train de faire le ménage. Comme celui-ci ne l'avait pas encore vu, il tenta le tout pour le tout:

- Toi, là!

L'esclave sursauta.

- Notre invité ne souhaite pas avoir de domestique dans ses appartements. Je pourrai te faire trancher la tête.

Son interlocuteur blêmit.

- Pitié, maître...
- Hum... Cependant, je n'ai guère le temps pour cela aujourd'hui. Mes vêtements sont trempés. Je veux que tu ailles les faire laver et que tu en porte de nouveau à mes appartements. Et ce faisant, tu dois me rendre un service pour t'éviter la mort.

Le serviteur s'agenouilla.

- Tout ce que vous voulez, maître!
- Tu vas mettre mes vêtements pour aller les remettre en bas. Si jamais quelqu'un te pose la question, dis que c'est moi qui t'ai demandé de faire ça. Tu as compris?
- Oui, oui...

Mensour se dévêtit à nouveau derrière un paravent, et le laissa se changer pour qu'il remplisse la diversion. Dès qu'il fut parti, il se remit à explorer le mur. Enfin, il décela la porte secrète de la chambre inviolable. Il fouilla la pièce et s'empara d'une dague et d''un poinçon à lettre, afin de crocheter la triple serrure. Les leçons de son maître lui revinrent en mémoire avec une précision incroyable. Il avait répété cela de si nombreuses fois. Cette technique spéciale de crochetage exigeait de connaître l'énergie de son corps par des années de pratique d'arts martiaux. Le crochetage utilisait cette énergie pour comprendre les pièces du système de la serrure, en ressentant chacune des pièces métalliques de l'autre côté de la porte. Cette technique n'était connue que de son ancien maître et de lui-même, pour autant qu'il sache. Enfin, le triple verrou rendit son dernier souffle. La porte s'entrouvrit. Il remit en vitesse la dague en place, et le poinçon. Soudain des voix se firent entendre à l'entrée. Il se jeta dans la pièce inviolable et referma la porte d'un coup de pied. Son regard parcourut la pièce. De nombreux coffres s'entassaient, dont il connaissait le poids de la plupart, pour les avoir porté sans savoir ce qu'ils contenaient. Un escalier montait en spirale vers un grand vitrail qui donnait sur le ciel. Il gravit les marches quatre à quatre, et entrouvrit la baie en la poussant légèrement. Il inspecta discrètement le toit, et compta 2 gardes: un homme, une femme. Dès que le plus proche eut tourné le dos, il s'extirpa rapidement, et s'élança sans attendre vers lui. Le garde se retourna juste à temps pour recevoir un coup invisible au ventre, qui le plia en deux. Il roula sur le toit, et reçut une seconde frappa à la nuque. Mensour l'installa dans le sens de la pente, pour l'empêcher de rouler, et avança en position accroupie vers le deuxième. Il contourna sa position, puis bondit sur lui et le tira en arrière, une main sur sa bouche. Dès qu'il fut à l'abri d'éventuels regards, il comprima sans hésitation les points nerveux en dessous des oreilles. Il fallut quelques secondes avant que la femme ne perde conscience. Il se rendit à l'autre bout du toit, et se découvrit prudemment pour faire signe à Camkena, au loin. Il attendit patiemment qu'elle le rejoigne. Elle faillit par deux fois les faire repérer, mais finit par arriver à lui. Il la hissa sur le toit supérieur.

- Tu en as mis du temps. Pourquoi as-tu fait tout ce détour! J'ai cru qu'ils t'avaient...

Il la saisit par la taille et l'attira vers lui vigoureusement.

- J'ai accompli vos désirs... N'ai-je pas droit à la récompense, maintenant?

La voix coupée par sa proposition, elle ne sut que répondre. Il lui fallut un moment avant de reprendre ses esprit:

- Ses vêtements... ce sont ceux de père... Qu'est-ce que...
- Je vous expliquerai. Rentrez dans la chambre. Je vous rejoins dès que je me suis assuré que nous ne serons pas inquiétés par ces deux là.

Voyant qu'elle ne réagissait pas, il insista:

- Allez vous mettre à l'aise. Je vous rejoins très vite.

Il appuya ses mots d'un regard intense, tant et si bien qu'elle s'éxécuta sans résistance. Il la regarda disparaître sous la verrière, et se dirigea vers les gardes inertes. Il effectua plusieurs frappes étranges du bout des doigts sur leur crâne, puis se redressa. Son regard inspecta rapidement les environs, comme s'il cherchait quelque chose. Puis il revint sur ses pas et rejoignit la verrière.


***************************************************

Bien, on va voir si l'entrée est réussie maintenant, ou si Mensour a une complication =D
Chi Doooo, je t'invoque!
(et juste après, encore un post \o/)


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Cerbère le 4/12/2010, 20:22

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 4/12/2010, 22:37

[XD bon, heuu... Là avertissement maximal. Camkena et Mensour vont faire des choses de grands =P Lecteurs sensibles, vous voilà avertis!]
[Mouhaha j'ai mon succès!!! Post final de l'épisode mouvementé =D (quoique... bon, faisons comme si j'avais pas du tout prévu plus agité pour la suite ^^")]


Mensour referma la verrière derrière lui. Le stress de son infiltration récente commençait à peine à descendre. Il avait failli à plusieurs moments frôler des circonstances qui auraient pu causer sa mort. Mais finalement. Il avait réussi. Ils étaient entrés dans la chambre inviolable de la famille Re'danke!! Rien que de le réaliser s'avérait presque incroyable. Jamais il n'aurait cru cela possible une semaine plus tôt.
Ce fut Camkena qui le tira de son état second en l'embrassant avec fougue. Maintenant qu'ils étaient à l'abri pour plusieurs heures, dans une pièce insonorisée... Ils ne seraient plus dérangés. Elle fit glisser lentement la chemise blanche qu'il portait le long de ses épaules. Mensour sentit bientôt les gouttes d'eau de ses cheveux le chatouiller, et glisser sur sa peau, rafraîchissantes. Camkena suivit leur mouvement de ses lèvres brûlantes, continuant de faire glisser le tissu sur ses bras. Quand elle fut arrivée à son nombril, la chemise tomba au sol avec un doux froissement. Lentement, il s'agenouilla avec elle, plongeant ses mains dans son dos, la libérant de l'étreinte de son corsage. Il défit les lacets un à un, en l'embrassant. Au fur et à mesure qu'il progressait, Camkena se mettait à trembler, perdue quelque part entre l'appréhension et l'envie. Il le sentit, et calma le jeu en se redressant avec elle, pour l'attirer vers une chaise. La tenant par la main, il s'y assit et la tira vers lui. Elle le suivit d'abord avec hésitation, puis, sentant qu'il lui laissait la position dominante, elle se laissa tenter. Elle laissa sa tension s'évaporer d'abord timidement, puis explora plus avant le corps de son compagnon.
Le cou... la nuque... les épaules. Sous ses doigts, l'eau des cheveux de Mensour lui donnait l'impression de glisser sur de la soie. Il ne cherchait pas à brusquer les choses, réagissant doucement à son contact. Elle descendit le long des bras, jaugeant sa musculature et la pulsion régulière de ses veines. Son dos... Elle le serra plus fort, et sentit ses mains faire de même dans son dos. Ils s'embrassèrent à nouveau, puis elle mit ses paumes sur son thorax, et commença à descendre lentement. Son pouls s'accéléra lorsqu'il commença à déboutonner son corsage. Elle le laissa toutefois faire, aventurant ses mains jusqu'à sa ceinture. Vibrante de curiosité, elle passa ses doigts sur le tissu. Il ne broncha pas, mais la souleva sans sommation, et l'adossa avec assurance contre un grand miroir mural. Dès cet instant, leurs vêtements semblèrent s'enlever d'eux-mêmes. Le contraste de la chaleur et du corps de Mensour et le froid et la dureté du miroir était saisissant, mais agréable. Elle se laissa aller, n'écoutant plus que son instinct.
Cela faisait si longtemps qu'elle songeait à ce moment, mais jamais elle ne l'aurait imaginé ainsi. Tout semblait plus... intense. Comme si la réalité était encore plus nette, plus... vraie. Elle percevait chaque détail autour d'elle, comme si le temps s'était arrêté pour lui permettre de tout ressentir. Et en même temps... Elle se sentait flotter, comme si tout cela l'éblouissait, la submergeait de choses qu'elle ne comprenait pas. Elle sentait tout, mais n'avait aucun contrôle dessus. Ni même sur elle-même. Le regard se Mensour, la caresse de sa bouche et de ses mains sur sa peau. C'était comme si de l'électricité la parcourait à chaque contact. Etait-ce agréable ou le contraire? Elle ne pouvait le dire. Ce corps tout contre elle... Le désirait-elle ou lui faisait-il peur, maintenant dévoilé? Avec ses sens en alerte, elle percevait maintenant comme jamais la puissance qui émanait de Mensour. Elle l'avait toujours vu comme un jouet entre ses mains, dont elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Mais là... Il n'était plus cette chose faible qu'elle pouvait manipuler. Elle se rendait compte qu'il avait un pouvoir sur elle qu'elle n'avait jamais soupçonné. Et qu'à tout moment, elle pouvait le subir.
Un sentiment violent l'étreignit, qu'elle prit au départ pour de la peur. Mais quand Mensour posa ses mains sur le miroir de chaque côté, fermant toute échappatoire possible, sa peur se mua en autre chose, de complètement nouveau. Pour la première fois de sa vie, elle était piégée. Aucun de ses moyens à disposition ne lui permettrait de prendre le dessus. Et étrangement... Cela résonna comme une libération en elle. Pour la première fois, elle se sentait à la merci. Il ne servait à rien de chercher à contrôler, car c'était perdu d'avance. Il fallait s'en remettre à Mensour. Dès cet instant, elle s'abandonna à lui. Toute peur disparut, débouchant sur un lâcher-prise désiré inconsciemment depuis des années.
Le jeune homme sentit Camkena se détendre, et son souffle s'allonger. Il sourit intérieurement. Ce jour sonnait comme la revanche à ces années passées. Finalement, la balance basculait enfin de son côté. Toutes les souffrances endurées allaient être consumées, balayées. Premièrement, toutes les provocations de Camkena se trouveraient réduite à néant. Elle était à présent prisonnière de lui, coincée dans une toile tissée par elle-même, bien que ce fût inconscient. Ensuite, la chose constituait une réplique imparable à la haine que lui vouait son père. Il était à présent lui aussi prisonnier du même piège que Camkena, car il ne pourrait pas libérer sa fureur sans blesser sa fille. Et ensuite... Il y avait ça.
Ce sentiment de victoire qui le faisait frémir ne faisait qu'amplifier l'ardeur qui montait en lui. Camkena avait compris qu'il était trop tard. Ils avaient inversé leurs influences. Au début, elle avait essayé de se défendre, mais rien que par ses bras, il avait su la résigner. Et maintenant, elle avait accepté. Elle s'offrait à lui sans retenue.
Il se pressa contre elle, la défiant de son véritable regard. Elle se laissa envahir par sa force insoutenable.





******************************************************

Spoiler:
Episode terminé. Le prochain sera le dernier dans ce topic, car il amorcera un nouveau départ. J'espère que je n'ai choqué personne, que ça a plu à ceux qui ont lu, et qu'on me dira si comment j'ai raconté c'est "bien", et sinon où ça pêche. J'admets que c'est un exercice difficile (c'est pour ça que je kiffe ^^), j'espère l'améliorer si ce n'est pas au point.


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 16/1/2011, 18:33

- Et dépêchez-vous! La réunion commencera dans peu de temps, et j'ai encore beaucoup à faire!!

Le grand homme accompagnait son ordre de gestes distraits et agacés. Il faisait une chaleur à décorner des bisons, et ce n'était pas une métaphore, car à cet instant, une corne ornementale fixée au mur bascula à la verticale, attirant le regard du noble et du domestique qu'il venait d'invectiver.

- Aah! Laissez tomber, je m'en occupe...
- Bien, maître Re'danke.

Le serviteur s'éclipsa sans demander son reste, et ferma la porte des appartements privés du chef de la famille. Ce dernier, bien que grisonnant, n'avait rien d'un vieillard. Sa stature solide et ses bras musclés l'aurait plutôt désigné comme lutteur que comme notable, si son apparat pompeux ne venait pas gâcher l'impression. Il portait une cape de bras bordeaux, un veston de soie brodé vert émeraude assorti au pantalon large qu'il portait et à son turban. Les armoiries de sa famille brillaient doucement sur la broche d'or-noir qui nouait sa cape, à quelques pouces de son cou. C'était lui qui avait donné ses yeux à Camkena. Ses lèvres charnues également. Sa façon de plisser son nez lorsqu'il était contrarié, comme c'était le cas présentement. Par contre, son teint était très différent. Beaucoup plus foncé, tirant sur l'ocre rouge et sombre.
Agité, il jeta des regards dans toutes les directions, avant de se diriger vivement vers un meuble surmonté d'un miroir d'erméienne poli. Il plongea ses mains dans le récipient argenté et aspergea son visage en nage. Il posa ses mains des deux côté du réceptacle, laissant le poids de son corps s'imposer à ses épaules. Le soulagement qui parcourut son dos tendu et sa nuque qu'il relâcha quelques instants s'accompagna d'un soupir. Il n'en revenait pas que Camkena lui fasse un coup pareil alors qu'il l'avait gracieusement amenée avec lui. Elle était aussi intrépide que sa mère... Et encore plus têtue que lui. Un cocktail détonnant, pour une jeune noble. Relevant la tête, il se surprit à sourire. Bien que sa fille lui donnât largement de quoi se faire du soucis à longueur journée, il appréciait ce côté revêche, qui lui donnait une plus-value certaine sur toutes les autres jeunes femmes de noble famille. Camkena ne se laisserait pas marcher sur les pieds, et saurait défendre les intérêts de sa famille quand le temps viendrait. Et son excentricité lui vaudrait sûrement d'avoir beaucoup de prétendant. D'ailleurs, il avait déjà reçu cinq demandes de mariages, qu'il avait refusé avec tact, réservant les noces de sa fille pour un moment plus propice.
Il espérait beaucoup de cette petite réunion à Jian'Ai. Ce n'était pas tant l'objet de ce "divertissement" que la perspective de rencontre et d'alliances avec d'autres éminences qui le galvanisait. Cependant, l'absence de Camkena lui causait un réel problème. Il espérait l'introduire en société. Il était temps de commencer à la faire voir, et à l'initier aux pratiques du commerce et des stratégies d'influences. Même si Camkena, en tant que femme, n'aurait pas forcément à être impliquée dans ce genre d'activité, il tenait à ce qu'elle en comprenne les rouages, afin qu'elle puisse se débrouiller si jamais son mariage tournait mal.
Il frappa du poing le meuble, ce qui renversa un peu du contenu du récipient sur celui-ci. Il s'en moqua et commença à faire les cent pas, s'impatientant de revoir ses serviteurs lui ramener Camkena avant le début de la réunion.

Soudain, un détail attira son attention. Une ombre furtive par la fenêtre. Il s'en approcha, et regarda au dehors. Il ne vit rien. Et il était à plus de 10mètres du sol. Les rayons du soleil le firent cligner des yeux. Il ferma les volets et bloqua les battants de la fenêtre. Il s'apprêtait à faire de même pour la suivante, quand quelque chose les fit claquer. Un souffle d'air souleva à l'horizontale les rideaux, et quelque chose de lourd tomba dans la pièce. L'homme, terrorisé, se précipita jusqu'à son bureau, et saisit le poignard qui y trainait, et le tira de sa gaine. Sa main tremblait lorsqu'il demanda dans la semi-obscurité:

- Qui est là?!

Pour toute réponse, il n'obtint que le silence. Brusquement, quelque chose siffla et lui fonça dessus, lui arrachant un cri. Un lézard ailé remonta sur son veston en direction de sa tête. L'homme se débattit instinctivement pour éjecter l'animal. Dans sa hâte, il se prit les pieds dans le tapis, et tomba à terre. Le lézard étrange disparut sous un meuble, emportant avec lui le poignard. Le noble rampa, le visage décomposé par la terreur. Son souffle emplit la pièce, puis il se fit plus ténu. Le battant de la seule fenêtre dont les volets n'étaient pas encore fermés claqua contre son rebord, faisant sursauter l'homme. Le rideau de soie se souleva doucement, sous le vent qui entrait, créant un appel d'air.

- Non... Non... NON!!!

Les deux volets se refermèrent violemment, plongeant la scène dans l'obscurité. Tout d'un coup... des bruits de pas. Etouffés par les tapis. Ceux-ci étaient lents, précis, implacables. Le noble, tentant de maîtriser son coeur qui s'emballait, saisit comme il pouvait un flacon de sa poche intérieure. Il dut s'y reprendre à trois reprises, tant ses doigts s'agitaient.

- Qu... Qui est l... là? Que m... me voulez-v... vous?

La réponse jaillit tout prêt de son oreille, le faisant bondir par réflexe:

- Nus vesnons reprendire... Cesqui est ad nus.

Les volets se rouvrir sous l'effet du vent, faisant entrer à nouveau un peu de lumière. Le dignitaire était devenu aussi pâle qu'un linceul. Il se plaqua à la porte de la salle inviolable, et plongea la main dans une de ses poches pour en sortir la triple clé. Quand les volets claquèrent à nouveau, il sursauta et fit tomber les clés à terre. Il sentit quelque chose derrière lui, et réagit au quart de tour: il déboucha son flacon, et jeta le contenu. Aussitôt, le bruit des ailes des insectes venimeux frémit dans la pièce. Il se mit à quatre pattes et chercha à tâtons les clés. Dès qu'il les eut, il plongea celles-ci dans les serrures, et accueilli le déclic d'ouverture avec un soulagement total. Derrière lui, les ailes d'un insecte se turent, et aussitôt, des sifflement de lézard se firent entendre... Quelque chose qui remue par spasmes... Puis, plus rien.
Le noble avait bien fait de se préparer à l'éventualité d'une attaque de ce type. Son parfum éloignait les dardanes de lui. Il allait pénétrer dans la pièce inviolable, quand soudain un cri de rage surgit derrière lui. Une déflagration lumineuse fit exploser toutes les fenêtres et propulsa l'homme dans la pièce inviolable avec une force inouie.
Ensuite, tout se passa très vite. Quand le noble se redressa, du sang coulant de son crâne, et découvrit sa fille, dévêtue, en compagnie de son esclave... Ses yeux s'agrandirent de stupéfaction horrifiée. Mais son attention se reporta sur l'entrée de la pièce quand la silhouette de son assassin s'y dessina...

*
* *

Mensour sourit en sentant l'index de Camkena glisser le long de son bras jusqu'à son épaule. Il pencha doucement sa tête contre la sienne jusqu'à ce que leurs fronts se touchent. Soudain, il fronça les sourcils. Il se redressa, provoquant l'inquiétude de la jeune femme:

- Que se passe-t-il?
- Je ne sais pas. Quelque chose ne va pas.

Il saisit ses vêtements, et commença à les remettre. Camkena le rassura:

- Père ne viendra pas ici avant ce soir. Aussi sûr que demain le jour se lèvera...
- C'est... autre chose.

Il termina de boutonner son pantalon, et enfila sa chemise. Sans prévenir, la serrure cliqueta. Quelqu'un essayait de l'ouvrir!!! Camkena souleva sa tunique sur elle, pétrifiée, et Mensour se crispa, abandonnant son reboutonnage. Puis, l'explosion. La jeune femme poussa un cri de surprise, et Mensour se protégea de ses avant-bras. Ils entendirent le choc sourd d'un corps contre la paroi, accompagné d'un bruit d'os brisé.
Le visage de l'homme, quand il les vit, les frappa tout les deux avec une force terrible. C'était un regard qui appelait à l'aide, qui hurlait de terreur... Puis, qui réalisait, l'espace d'un instant, qu'il s'adressait à deux être dont la traîtrise était indicible.
Mais aucun n'eut le temps de placer un mot, que déjà une ombre se découpa dans l'entrée de la chambre inviolable, qui venait d'être profanée pour la deuxième fois aujourd'hui.

Mensour reconnut instantanément l'aura de celui qui se tenait sur le seuil. L'Ermite... Son Maître. Comment... Que faisait-il ici, maintenant?!
Sa présence ne pouvait signifier qu'une seule chose...
La peur, l'incompréhension et la colère montèrent en lui d'un seul coup.

Pourquoi?!...


*****************************************************************
Spoiler:
tournant de la vie de Mensour. Pourquoi, ce sera détaillé certainement plus tard. Bref...
Deux choix s'offrent à lui:
- obéir aux nouveaux dessins de son maître
- se dresser contre lui et choisir de sauver Camkena.

Le premier sera contrôlé par le Yang, le second par le Yin. La proportion du Yin ou du Yang déterminera quel choix il privilégie. Si j'obtiens Cycle Impur, cela voudra dire qu'il choisit une toute autre voie que ces deux.
Attention suspense... La suite de l'existence de Mensour se joue sur ce lancé @_@


Dernière édition par Yuke le 16/1/2011, 19:08, édité 2 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Cerbère le 16/1/2011, 18:33

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Kestrel le 23/5/2011, 23:44

[ Suite de ce post. ]

L'éventail claqua sèchement, offrant un maigre réconfort face à la chaleur qui s'était manifestée en début d'après-midi. Une main en visière, un coude posé sur le rebord de pierre, la demoiselle promenait un regard distrait sur l'agitation marchande en contrebas. S'attardant sur un vieil homme exigeant réparation pour la destruction malheureuse de son étal et pour la perte de plus de la moitié de ses choux, elle essayait tant bien que mal de faire taire la voix sourde de l'ennui qui remuait longuement en elle. Dans un léger soupir, elle se détourna de la fenêtre, le visage morne. Il s'éclaira aussitôt pour accueillir avec ravissement le retour de sa cousine.

- Verya ! Enfin ! Je me mourrai d'ennui en votre absence, s'exclama-t-elle en bondissant vers la nouvelle venue dans un bruissement de tissu impatient. Qu'avez-vous rapporté ?

Un sourire indulgent lui répondit tandis que Verya levait les mains en signe d'apaisement. Derrière elle, son domestique personnel entrait à son tour et déposait les nouvelles acquisitions sur la courtepointe. Sans un mot, il se fit de nouveau invisible tandis que la femme racontait sa promenade à la plus jeune.

- Tu aurais dû m'accompagner, sais-tu ? Les couleurs qui animent le marché sont de toute beauté. Les étals de cette ville n'ont rien à envier aux grands marchés des capitales. Tiens, regarde donc ce que je t'ai trouvé.

Verya déroula une pièce de tissu aux couleurs chatoyantes sur le lit et l'invita à la toucher. La jeune fille fut fascinée par la douceur de l'étoffe et ne put se retenir d'y plonger son visage, encore emprunt des rondeurs de l'enfance. Elle était d'une qualité remarquable, si légère qu'elle glissait entre ses doigts.

- Elle est magnifique ! approuva-t-elle en levant des yeux émerveillés.

- Tu le seras davantage lorsque tu la porteras. Cela te fera un petit souvenir de moi, sourit la jeune femme en caressant les cheveux de l'enfant.

- C'est vrai que vous repartez bientôt... La joie laissa la place au chagrin, et Verya ne put s'empêcher d'admirer la rapidité avec laquelle sa cousine changeait d'humeur du tout au tout. Vous ne pourriez pas rester un peu plus ? Nos familles se voient si rarement, qui sait quand je vous reverrai la prochaine fois...

Verya lui sourit avec tristesse. Au-delà de la porte, dans la pénombre, une esquisse invisible lui fit écho. Le cri perçant d'un oiseau retentit au dehors et attira alors l'attention de l'homme qui quitta son poste dans le couloir, laissant Verya à sa tâche.

- Je ne peux pas, Myra. Des affaires importantes m'attendent après ces enchères, et il me faut profiter du temps de la saison. Traverser le continent n'est pas chose facile, et elle l'est encore moins lorsque les Esprits décident de laver la terre. Tu comprends, n'est-ce pas ?

Myra détourna ses grands yeux verts. Elle comprenait, mais cela ne voulait pas pour autant dire qu'elle l'acceptait. Les affaires, c'était aussi ce qui gardait son père si éloigné d'elle qu'elle en arrivait à se demander s'il avait conscience de son existence. Oh, il lui offrait les plus beaux cadeaux pour se faire pardonner, elle était plus que gâtée, mais ce n'était rien de ce dont elle avait réellement besoin. Ses mains fines et blanches lâchèrent le tissu et tombèrent doucement sur ses genoux. La visite impromptue de sa cousine éloignée avait égayé son quotidien de telle manière qu'elle avait souhaité que cela ne s'arrêtât jamais. Mais elle allait partir, elle aussi. Encore. Elle sentit une telle injustice gonfler en elle qu'elle se surprit à manquer de s'étrangler dans un sanglot.

L'étreinte soudaine lui arracha un hoquet. Elle passa ses bras autour de Verya, remerciant silencieusement ce geste dont elle ne profitait que rarement.

- Tout va bien, murmura Verya, lui caressant les cheveux dans un geste apaisant. Je suis là. Il n'y a aucune raison de se mettre dans des états pareils. Je suis là.

Dans ses bras, la jeune fille se calma petit à petit, jusqu'à ce qu'elle rompît l'étreinte d'elle-même. Verya se releva avec elle, puis elle reporta son attention aux articles achetés plus tôt dans la journée. Elle maintint le silence, laissant à Myra le temps de se reprendre pleinement. Celle-ci resta un moment immobile, ne sachant où porter les yeux. Elle finit par retourner près de la fenêtre, où l'on voyait l'astre solaire décliner lentement à l'horizon. Lorsqu'elle jugea le moment opportun, Verya reprit la parole.

- Je ne peux pas te promettre que nous nous reverrons, du moins pas avant un certain temps, déclara-t-elle.

Myra ne répondit rien, gardant les yeux fixés vers les couleurs changeantes du ciel couchant.

- Il me tient à cœur toutefois de quitter non pas une jeune fille versatile mais une jeune femme fière et forte. Et c'est cette femme que je compte retrouver, lorsque les Esprits le permettront. Me le promets-tu, Myra ?

Immobile, Myra ne lui offrait toujours que son dos, où cascadait librement un flot de boucles brunes qui contrastait fortement avec la pâleur de son teint. Après quelques minutes de silence, la jeune fille croisa de nouveau son regard. Verya y décela une amélioration qui ne fut pas sans lui déplaire. Si elle n'ouvrit pas la bouche, ses yeux parlaient d'eux-mêmes. Elle hocha tout de même la tête pour marquer son assentiment.

Satisfaite, Verya sourit et se mit en tête de mettre de l'ordre. Alors qu'elle enroulait soigneusement la précieuse étoffe pour ne pas l'abîmer, elle demanda :

- Ton père doit sûrement être rentré. Pourquoi ne descendrais-tu pas l'accueillir ? Je dois m'occuper de quelques petites choses avant le dîner.

Myra acquiesça, presque heureuse de pouvoir quitter la pièce. Une fois que la silhouette de la jeune fille se fût effacée, Doare poussa un long soupir épuisé. Elle acheva de ranger l'étoffe et profita du bref instant de tranquillité pour s'asseoir sur la courte-pointe et savourer le silence. Sa seule respiration perturbait le calme religieux de la pièce. Elle se laissa tomber en arrière et fixa son regard sur le plafond nu au-dessus d'elle. Elle se serait presque endormie si un pas discret dans le couloir ne s'était pas fait entendre. Ayant reconnu Taryl, elle ne fit rien et l'attendit. Lorsqu'il referma la porte derrière lui, elle se redressa avec lenteur, s'étirant longuement, à la manière d'un félin.

- Vivement que nous partions, murmura-t-elle pour elle-même. Cette enfant voit en moi trop de choses que je ne puis lui donner.

- Elle semble en effet s'être beaucoup attachée à vous en si peu de temps, reprit-il. Ca ira ? demanda-t-il après un bref silence.

Cette rare expression de sollicitude la fit sourire.

- Oui. Ca ira.

Elle marqua un bref silence, durant lequel elle regarda tirer plusieurs parchemins de sa sacoche.

- Des nouvelles ? s'enquit-elle sans hâte.

- Elt et Ryel sont en place. Tout est prêt pour ce soir. Cependant...

- Quoi donc ?

- Il est possible que nous ne soyons pas seuls à convoiter certains artefacts d'une manière toute particulière.

- Ils sont aussi infiltrés ? On connaît leur cible ?

- Oui et non. Ryel n'a pas réussi à tirer cette information, mais il faut définitivement s'attendre à tout aux enchères.

- Si on laisse passer cette occasion, j'en connais un qui ne sera pas très content. Mais il se fait trop tard pour en apprendre davantage, je suppose... Espérons que nos cibles divergent. Autrement...

- Autrement nous devrons aviser, acheva Taryl. Ce n'est pas comme si c'était la première fois.

- Non, ce n'est pas comme si c'était le première fois, conclut Doare avec un sourire de connivence.


Hahaha.
Eh ben ce soir, je ne relis pas. Et toc.

NOTE AUX PARTICIPANTS: On approche de la réunion. Son commencement devrait bientôt être annoncé par un MJ (Rielde ne pouvant pas poursuivre).
Quiconque souhaite s'incruster en a toujours la possibilité. ^^





art © dark-spider

Songez à encourager vos voisins RPeurs, ça fait toujours plaisir. ♪
avatar
Kestrel
Coordinatrice
Coordinatrice

IRL
Féminin Age : 29
Messages : 3310
Dans le RP
PAA : Doare
Peuple : Expatrié(e)
Métier : Voleuse
Situation : cherche quelque chose

UE : 1410
UEM : 200

Compétences :
Art Netra:
- M. des Éléments
> Poussières [3]

- M. des Esprits
> Perceptions [2]

- M. des Distorsions
> Possibles [1]
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/t100-presentation-doare-siellan http://thelastairbender.forumactif.com/t359-ville-rpm-l-ile-au-tresor http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par MJ le 5/6/2011, 21:41

La réunion est sur le point de commencer, c'est le moment idéal pour sortir de votre sac beaux costumes, faux papiers et autres sourires et atouts physique en tout genre pour obtenir le privilège d'assister à la réunion. Attention les gardes ne vous laisserons pas passer si facilement si vous n'avez pas été invité, ingéniosité et/ou furtivité sont de rigueur. La salle de réunion est une grande pièce surplombée d'un balcon au dorures resplendissantes, de somptueux lustres en diamant éclairent la scène d'une lumière jaune qui se mêle aux éclats blancs projetés par le soleil aux travers des quatre immenses fenêtres creusées dans la pierre des mur. Les nobles de tout les coins du Sekai se côtoient aux côtés des esclaves chargés du service de nourriture et boisson raffinées. Une seul grande allée gardée par de nombreux gardes mène au lieu de l'enchère.


Rappel : L'utilisation du Chi Do pour les personnages qui tenterai de pénétrer frauduleusement en ces lieux est vivement encouragée.



auteur : Tao


Ce compte est géré par les MJ et les Coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Pour en savoir plus sur son fonctionnement, consultez le tuto "Interventions MJ" du Synopsis.
Si vous ne souhaitez pas que que "MJ" intervienne dans vos RP, signalez-le comme indiqué dans le tuto.
Le MJ qui vient de poster ce post a signé son message en bas à droite.
avatar
MJ
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Messages : 25
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 854312541
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 10/8/2011, 13:35

[Suite immédiate de mon post précédent.]


Mensour s'agenouilla devant son maître avec le salut de fidélité. Il avait réussi. Ses yeux avaient à présent un éclat inhumain, étincelant. Le moment était venu plus tôt que prévu; le jeune homme ignorait comment, mais l'Ermite avait dû trouver un autre moyen. Ou alors... Mensour indiqua Camkena du doigt. L'Ermite la dévisagea, puis hocha la tête.

- M... Mensour... Qu'est-ce que...

Ce dernier répondit par un geste vif, qui la frappa au niveau de son plexus solaire. La jeune noble tomba en douceur, inconsciente, dans les bras de son traître d'amant. L'Ermite se mit ensuite à renverser une partie des affaires précieuses entassées dans la pièce, pour mettre la main sur un objet enveloppé dans un tissu noué par une cordelette bleutée. Dès qu'il mit la main dessus, il sembla fasciné, comme s'il voyait au travers. Puis soudain, il releva la tête comme s'il avait entendu un bruit. Son regard croisa celui de Mensour, qui comprit aussitôt:

- Suivez-moi!

Il termina de nouer le corps inerte de la jeune femme dans son dos grâce à une étoffe, et escalada les marches qui menait à la verrière, quatre à quatre, talonné de son ancien maître. Arrivé en haut, ils se retrouvèrent bloqué par les quelques 4 mètres qui les séparaient de la verrière. Mensour chercha des yeux un moyen d'escalader, mais il n'y en avait aucun. En bas, le bruit de la porte des appartements de la famille Re'danke se fit entendre. Une voix de domestique appela le noble, sans succès. Bientôt, ils allaient être vus. Mensour détacha Camkena, et saisit le ruban. Il aurait fallu pouvoir l'attacher à une barre de soutien de la verrière, mais c'était hélas toujours trop haut, il lui faudrait un temps fou pour hisser Camkena. C'est alors que l'Ermite lui arracha le ruban des mains, et bondit sur le mur avec une agilité animale. Son corps s’aplatit sur la paroi, et il repartit dans le sens opposé avec une adresse toute simiesque. Son bras attrapa la barre de soutien, et son corps changea d'axe de gravité par une torsion unique, qui le propulsa au dehors par la maigre ouverture. Sidéré, Mensour resta un instant bouche bée. Puis, le ruban retomba vers lui. Il y noua le corps de Camkena, que son maître remonta d'un coup d'un seul. En bas, un cri retentit.

- Gardes! GAAAARDES! AU VOLEUR! A L'ASSASSIN!!!

Le jeune homme saisit le ruban au vol, et sauta. En un instant, il fut projeté sur les toits, où il dut atterrir par une roulade. En bas, les cris se multipliaient et le bruit des armures des gardes se fit entendre. Le jeune homme hissa leur otage sur son dos, et s'empressa de décamper, suivi de près par son complice. Dans les parcs, d'autres cris s'élevaient. Le méfait était maintenant connu dans tout le manoir. Il n'y avait plus aucun chance de s'échapper... L'esprit de Mensour carburait à toute allure. Puis soudain, son visage s'éclaira. Il noua les mains de Camkena et lui fit un bâillon avec le ruban, puis se tourna vers l'Ermite:

- Nous avons très peu de temps... Voici ce que nous allons faire...


Dernière édition par Yuke le 10/8/2011, 13:38, édité 1 fois


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 10/8/2011, 13:36

- Par ici!

Les gardes gardèrent leur épée en joue, prudents, en s'approchant du jeune homme.

- Je l'ai vu, il s'est engouffré dans les quartiers des gardes du toit...
- Et qui êtes-vous?
- Je suis le serviteur de Mademoiselle Camkena Re'danke. Ce traître a pris ma maîtresse en otage! Je l'ai poursuivi, mais je ne suis pas un combattant...
- Il dit vrai, fit un garde en s'avançant. Je le connais, il sert la famille Re'danke depuis quelques années.

Le chef de la garde fronça les sourcils, et fit:

- Conduis-nous là où tu dis qu'il s'est enfui.

Mensour les emmena le long du toit jusqu'à la tourelle, puis leur conseilla de s'accroupir et de regarder avec prudence.

- Il a dit vrai! Je le vois... Il a l'air blessé!
- Oui, j'ai crié pour avertir les vôtres de son arrivée... Mais...
- Est-il seul? Il devait y avoir au moins une quinzaine d'homme dans la tourelle... s'inquiéta un garde, visiblement peu rassuré. On dirait que plus personne ne bouge...
- C'est un Expatrié de l'Air, affirma Mensour. Il a terrassé les hommes en un rien de temps. Vous devriez appeler tous vos renforts.

Les gardes le regardèrent tous avec des expressions dures. Un Maître de l'Air assassin... Cela était très rare, mais chez les Expatriés, on pouvait voir de tout. Le chef de la garde, plus perspicace que les autres, s'enquit:

- Mais pourquoi est-il là? Pourquoi capturer Mademoiselle Re'danke après avoir tué son père? Aucune rançon ne pourra être payée...

Mensour saisit son bras pour avoir plus d'impact:

- Ce n'est pas ma maîtresse qui l'intéresse, il l'a prise en otage pour s'enfuir. Il a volé un objet d'une grande valeur dans la salle inviolable de Monseigneur Re'danke... Je vous en prie, ne dites rien, personne à la réunion ne doit savoir que ce vol a eu lieu, sinon tous les nobles voudront partir et la réunion n'aura peut-être plus jamais lieu. C'est d'une importance capitale. Melle Re'danke vous récompensera au delà de vos espérances si vous restez discrets.

Le chef mit un temps avant de répondre:

- Entendu. Personne n'en saura rien, nous couvriront l'incident jusqu'à la fin de la réunion. De toute façon, notre maître aurait voulu la même chose.

D'autres effectifs de la garnison arrivaient, immédiatement intimés au silence et de se baisser par leur camarades allongés sur les toits. L'un d'eux vint jusqu'au chef et fit tout bas:

- Les autres sont prêts à surgir à l'ouest de la tourelle, et par en dessous. Nos ennemis sont cernés. Ils attendent votre signal!
- Bien. Rastordhu, préviens-les qu'il est seul et que c'est un maître de l'air.

Le soldat en question s'avança au bord du toit, et entama une série de signes vers le toit de l'autre côté de la tourelle. En face, ils répondirent tout aussi silencieusement.

- Les archers, restez en position au nord. Au cas où il tente de sauter dans la fontaine, criblez-le de flèches. Vous, vous, vous et vous, couvrez le nord. Même si je doute qu'il tente de s'échapper par l'entrée principale, je ne veux rien laisser au hasard.

Les corps respectifs hochèrent la tête, et se mirent en position. Le chef se tourna vers Mensour:

- Reste en retrait. Je t'appellerai lorsque ta maîtresse sera hors de danger.

Le jeune homme hocha la tête et recula significativement, pour laisser les soldats faire leur travail.

- On y va!!!!


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par  le 10/8/2011, 13:37

- Non... Non... Par pitié...

Le soldat rampait à reculons. Son ennemi, debout face à lui, ne bougea pas. Le garde se leva alors et fit volte face, près à sauter. Mais une silhouette se dressait devant lui. Stupéfait, il reconnu le jeune esclave qui les avait conduit dans la gueule du loup. Une série de coups précis à la gorge et au thorax le foudroyèrent. Il vacilla un instant, puis s'écroula au sol, sur les corps de ses congénères.

Mensour se dirigea aussitôt vers Camkena, et effectua quelques pressions sur ses carotides, derrières ses oreilles et sur ses tempes. Bientôt, les paupières de celle-ci s'entrouvrirent. Il l'aida à se redresser. Derrière, l'Ermite s'enroulait le ruban autour de la tête, à la manière d'un turban.

- M... Mensour?
- Tout va bien, mademoiselle, vous êtes en sécurité.

Elle reprenait peu à peu ses esprits.

- Où sommes-nous?
- Toujours dans le manoir. Nous avons repoussé la menace pour l'instant.

Elle se libéra violemment de lui en voyant l'homme derrière.

- Qui est cet homme?!

Puis elle revint sur lui:

- Tu... Tu m'as frappée!
- C'était pour votre propre bien, mademoiselle.

Elle poussa un cri en voyant tous les gardes terrassés, et de grandes traces de sang.

- Qu... Que s'est-il passé ici?
- Je ne peux pas tout vous expliquer ici. Nous devons nous rendre à la réunion, qui va commencer d'un moment à l'autre.
- Moi? Mais... Je n'y connais rien... Mon père...

En le disant, elle se rappela ce qu'il s'était passé dans la chambre inviolable. Elle fondit en larmes. Mensour vint aussitôt la réconforter. Mais bientôt, il l'enjoignit de rester forte:

- Mademoiselle. Il n'y a pas de temps à perdre. Vous ne savez rien de ce que vous représentez. L'homme que vous voyez derrière nous est mon maître. Il m'a chargé de veiller sur vous tout ce temps.
- ... ?
- Celui que vous prenez pour votre père est un imposteur. Il cherchait à vous utiliser...
- M'utiliser? Mais pourquoi? Je ne comprends rien... Tout s'embrouille.

Mensour la saisit aux épaules, et plongea ses yeux dans les siens. Il déclara, d'une voix assurée, profonde et basse:

- Camkena... Fais-moi confiance. Tu n'es pas une Re'danke. Tu es bien plus que cela... Mon maître et moi te protégeront à n'importe quel prix. Le Seigneur Re'danke t'as retirée à ta vraie famille, et leur a volé un trésor inestimable.

Il saisit le paquet enveloppé et ficelé par la cordelette bleutée, et lui montra.

- Ce trésor ne peut être ouvert que par un membre de ta lignée. Mais pour cela, il faut une clé. Une clé qui sera vendue ce soir même à la réunion. Le Seigneur Re'danke l'aurait achetée à n'importe quel prix et t'aurait forcée à l'ouvrir.
- Mais... Quel est ce trésor?
- C'est un trésor ancien, oublié par beaucoup, mais convoité par certains car sa valeur dépasse celle de tout ce qu'on peut imaginer.
- ... Qu... Que va-t-on faire? répliqua-t-elle, désemparée.

Mensour posa l'objet entre les mains de Camkena:

- Nous allons nous rendre à la réunion, et obtenir la clé, par tous les moyens nécessaires, puis nous nous enfuirons pour que personne ne te fasse de mal.
- Qui est au courant?
- Peu de gens, mais ils sont prêts à tout pour se procurer ce que toi et ta famille possédez depuis si longtemps. Sûrement qu'ils auront des hommes à la réunion, des voleurs, des assassins...
- Nous risquons d'être tués? fit-elle, terrorisée.
- Mon maître et moi sommes là pour te protéger, quoi qu'il arrive. Il nous faut nous rendre tout de suite à la réunion. Une salle discrète a été réservée pour les enchères secrètes des familles les plus riches et les plus influentes, dont le Seigneur Re'danke fait partie. Nous devrons nous y rendre, et déclencher l'enchère de la clé au plus vite. Si ce n'est pas possible, il faudra la voler. C'est pour cela que nous avons neutralisé la garde extérieure. Mais même avec l'effervescence de la réunion, les gardes intérieurs vont vite remarquer que quelque chose ne va pas.
- Mensour... j'ai peur...

Doucement, il colla son front contre le sien.

- Le secret de ta famille doit te revenir. Tu dois connaître ton héritage, ta vérité. Et je serai à tes côtés, tant que tu auras besoin de moi.
- Je n... Je ne sais pas...

Il l'embrassa tendrement, puis la regarda à nouveau dans le fond des yeux.

- Fais-moi confiance...






Spoiler:
C'était pas censé être aussi long au départ ^^" Pis je devais écrire un RPM à la base T_T
Fin bon.
Me rend de ce pas à la réunion.
Je vais tenter de déclencher l'enchère sur la clé, mais si j'y arrive pas, je la volerai. (enchère: yang, vol: yin, cycle impur: autre tactique. Le degré de pureté Yin ou Yang indiquera le degré de "fourberie"=> plus c'est proche du Yang, plus l'acquisition se fera sans magouille, plus c'est proche du Yin, plus l'acquisition sera criminelle XD)

La "Clé" ressemble à un petit bouclier rond concave, sur lequel sont gravées des multitudes de symboles. C'est évidemment un objet d'une incommensurable valeur pour les connaisseurs (comprendre "les gens qui savent des choses sur les Chroniques, Capture, toussa" ^^). Ainsi, j'invite tous ceux qui sont intéressés à interagir avec mes persos (en tant qu'ennemis/observateurs neutres/ poursuivants perspicaces °° Tiens, mais pourquoi il prend ça lui? Ca a l'air d'être import *_* °°). L'interaction conduira évidemment vers les Chroniques plus tard. Dès que je serai sorti de ce topic (et donc de la ville) en fait ^^

Voilà voilà. Si question, MP. =P
Et sinon, bonne continuation aux non-intéressés! (j'espère que la lecture aura tout de même été agréable)


avatar
CoordinateurYuke
CoordinateurYuke

IRL
Masculin Age : 30
Messages : 3511
Je suis : un monstre à éviter
Localisation : Tolosa
Dans le RP
PAA : Créature de Capture
Métier : Survie
Situation : cherche quelque chose

UE : 1505
UEM : 100

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com/personnages-f49/carried-by-the-fate-t172.htm#1696 http://thelastairbender.forumactif.com/t447-rpm-ceux-qui-doivent-se-reveiller#6802 http://naravel.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Cerbère le 10/8/2011, 13:37

Le membre 'Yuke' a effectué l'action suivante : Jouer

'Chi Do' :


Ce compte est géré par les coordinateurs du forum. Ne pas envoyer de MP.
Adressez vos demandes aux administrateurs/modérateurs en fonction.
avatar
Cerbère
Yang Tao Chi
Yang Tao Chi

IRL
Masculin Age : 28
Messages : 280
Dans le RP
Situation : voyage

UE : 200
UEM : 0

Compétences :
détails:
Art pratiqué: Aucun.
Patrimoine :
détails:
Aucun.

http://thelastairbender.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bourgade] Une réunion de nobles pas si secrète que ça.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum